| Accueil du Site | Copyright | Fil RSS Articles Fil RSS Commentaires La Marmotte Chut!
Archives Liens F.A.Q. Contacts Presse & Médias
|
Pseudo : Mot de passe : Autoconnexion       S'inscrire  |   Mot de passe perdu?
Articles par sujets

Découvrez mes livres


Maman, est-ce que ta chambre te plaît?

Editions Privé / Michel Lafon
(Sortie le 09/04/09)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -

Quel beau métier vous faites!

Editions Privé / Michel Lafon
(Sortie le 06/11/08)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -


La Chambre d'Albert Camus - Nouvelle édition augmentée (Poche)

Editions J'ai Lu
(Sortie le 06/11/08)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -


La Chambre d'Albert Camus et autres nouvelles

Editions Privé / Michel Lafon
(Sortie le 07/12/06)
Commentez le!


リンクス

Une page de pub



Qui est en ligne
2 utilisateur(s) en ligne (dont 2 sur Articles)

Membre(s): 0
Invité(s): 2

plus...

Nouveaux membres
love 28/10/2008
julien75001 26/10/2008
nahel 22/10/2008
Paul2551 22/10/2008
Tadou 19/10/2008
quine 10/10/2008
snaken 1/10/2008
dominoas71 1/10/2008
Avery 28/9/2008
o\'brien 26/9/2008

Commentaires
Re: Echange de maison 7/10/2013 9:06
Re: Echange de maison 27/8/2013 9:27
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 12:06
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 10:04
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 9:36
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 9:04
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 7:38
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 1:38
Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 0:35
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 23:15
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 22:37
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 22:35
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 21:38
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 21:37
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 20:43
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 20:22
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 19:52
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 18:45
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 18:16
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 18:02
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 17:38
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 17:20
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 17:08
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:18
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:14
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:09
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:05
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 14:48
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 14:10
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 13:32
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 12:08
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 12:08
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 11:52
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 11:32
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 10:47
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 10:32
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 10:25
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 9:11
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 9:05
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 8:40
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 8:36
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 7:15
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 6:44
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 4:03
Re: Promo 31/10/2008 3:03
Re: Soirée Diapo (4) Hong Kong : 13 000 bouddhas, et moi ... 31/10/2008 2:59
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 2:48
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 2:35
Ils semblent murmurer à ton oreille... 31/10/2008 0:05
Re: Il est temps de se dire Adieu. 30/10/2008 23:53

Italia Vostra : Vu par Lawrence
Posté par Ron le 3/7/2006 14:00:00
Italia Vostra

Un billet de Lawrence


Ron m’a proposé, comme à plusieurs d’entre nous, d’écrire une note dont le thème est l’Italie.

Pour les nombreux qui ne me connaissent pas, je suis cardiologue, et mon blog reflète majoritairement cette influence. On y trouve aussi quelques notes balbutiant sur l’Art. Donc, a priori, peu de rapport avec le thème.
D’un autre côté, le sujet de la note, tant qu’il se rapporte à l’Italie, importe peu au Maître de céans.
Par ailleurs, je pars de loin car je ne connais quasiment pas ce pays. La seule chose notable que j’y aie faite lors d’un bref séjour est d’y avoir conçu Guillaume, 4 ans et demi, dans un petit Hôtel près de Venise. Mais ce n’est pas ça que je vais vous raconter. Ce fut tellement bref (moins qu’un 100 mètres olympique) qu’une phrase suffirait pour décrire cet épisode.
Or, Ron veut une note et pas un soupir.


J’ai cherché un point commun entre l’Italie, la Médecine et l’Art.
Je vais donc vous parler de Léonard de Vinci.

Un bref aperçu, bien sûr car cet homme était littéralement encyclopédique.
Né en 1452, dans le petit village de Vinci (comme son nom, probablement un hasard), bâtard d’un notable, il s’est rapidement destiné à l’Art et à ce qui deviendra bien plus tard la Science.
Il a été l’élève de Verrocchio, maître florentin qu’il a rapidement supplanté, et rendu quasiment anonyme, sauf justement comme d’avoir été son premier maître.
Il a eu quelques soucis dans sa jeunesse, notamment une citation à comparaitre pour sodomie en 1476. Cette affaire, probablement un coup monté (si j’ose dire) resta sans suite.
Mais son attirance pour les hommes jeunes, voire pré pubères (Salaï, le compagnon de sa vie est entré à son service à l’âge de 14 ans) ne fait aucun doute.
Sa vie s’est tissée entre Vinci, Florence, Milan et pour finir la Touraine où il a terminé sa vie à l’âge de 67 ans dans les bras, dit-on, de François 1er (en tout bien tout honneur).
Son œuvre est immense, mais je voudrais vous faire voyager dans deux de ses dessins.

Le premier est un paysage de la vallée de l’Arno.
Ce dessin n’a l’air de rien, il représente un paysage assez typique de Toscane : une vallée surmontée de deux châteaux, un à gauche et un autre plus loin au centre ; des collines moutonnent de-ci de-là. Au premier plan, à droite, une paroi rocheuse et une petite cascade.
Ce paysage est tout à fait banal, pour nous.
C’est le « pour nous » qui ne l’est pas, et qui fait toute la valeur de cette œuvre.
En effet, ce paysage est le premier de l’Art occidental à utiliser la technique de la « perspective de disparition ». Il est le premier à représenter l’arrière plan d’un paysage plus petit, mais aussi plus flou et moins détaillé que le premier plan.
Il a été le premier à vouloir représenter la Nature telle qu’elle est, et non pas comme les hommes de son temps la voyait. Cette quête de la représentation préfigure la Science.
Certes, il représente des scènes religieuses, des anges, des paysages imaginaires, comme celui derrière la Joconde ; mais il les représente conformément aux lois naturelles.
Chez de Vinci, l’Art et la Science se confondent.
Plus qu’une innovation, une révolution dans l’histoire de l’Art, et aussi des Sciences.


Le deuxième dessin représente un cœur humain.
En avant, une valve pulmonaire tricuspide, en arrière l’aorte non disséquée, avec la naissance de deux coronaires.
On voit bien les fines trabéculations de l’auricule gauche (à droite sur le dessin de gauche), ainsi que la veine cave supérieure.
Je ne suis jamais allé en Toscane, mais je connais le cœur.
Ce dessin est une merveille artistique et anatomique.
Léonard a disséqué des cadavres par dizaine, en ces temps d’obscurantisme et en a tiré des observations pertinentes. Non-médecin, il a été un des géants de l’anatomie humaine.
Là aussi, il a représenté le cœur comme il est, et non comme ses contemporains l’imaginaient. On est passé de la croyance à l’observation.
Le chamane fait doucement place au médecin.
Il faudra toute la puissance de l’Eglise pour étouffer cette mutation durant encore des siècles. La circulation sanguine n’a été décrite qu’en 1628 par William Harvey.
150 ans pour passer du cœur aux vaisseaux !
Et tout cela Ad Majorem Dei Gloriam…

L’an dernier, 500 ans après ce dessin, un chirurgien britannique y a trouvé l’inspiration pour réparer les prolapsus valvulaires mitraux (http://news.bbc.co.uk/2/hi/health/4289204.stm).
Ce dessin détient une vérité telle qu’elle est encore actuelle.
Imaginez-vous donc, 500 ans en médecine, c’est presque l’éternité!
Que seront nos vérités de 2006 en 2506 ?
Une partie de ce que j’ai appris il y a 10 ans est déjà obsolète.

Deux dessins parmi des milliers, un commencement et l’éternité ; deux illuminations.

Vivent Léonard et l’Italie !


C'était un billet de Lawrence

Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article