| Accueil du Site | Copyright | Fil RSS Articles Fil RSS Commentaires La Marmotte Chut!
Archives Liens F.A.Q. Contacts Presse & Médias
|
Pseudo : Mot de passe : Autoconnexion       S'inscrire  |   Mot de passe perdu?
Articles par sujets

Découvrez mes livres


Maman, est-ce que ta chambre te plaît?

Editions Privé / Michel Lafon
(Sortie le 09/04/09)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -

Quel beau métier vous faites!

Editions Privé / Michel Lafon
(Sortie le 06/11/08)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -


La Chambre d'Albert Camus - Nouvelle édition augmentée (Poche)

Editions J'ai Lu
(Sortie le 06/11/08)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -


La Chambre d'Albert Camus et autres nouvelles

Editions Privé / Michel Lafon
(Sortie le 07/12/06)
Commentez le!


リンクス

Une page de pub



Qui est en ligne
2 utilisateur(s) en ligne (dont 2 sur Articles)

Membre(s): 0
Invité(s): 2

plus...

Nouveaux membres
love 28/10/2008
julien75001 26/10/2008
nahel 22/10/2008
Paul2551 22/10/2008
Tadou 19/10/2008
quine 10/10/2008
snaken 1/10/2008
dominoas71 1/10/2008
Avery 28/9/2008
o\'brien 26/9/2008

Commentaires
Re: Echange de maison 7/10/2013 9:06
Re: Echange de maison 27/8/2013 9:27
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 12:06
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 10:04
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 9:36
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 9:04
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 7:38
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 1:38
Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 0:35
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 23:15
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 22:37
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 22:35
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 21:38
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 21:37
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 20:43
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 20:22
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 19:52
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 18:45
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 18:16
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 18:02
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 17:38
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 17:20
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 17:08
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:18
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:14
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:09
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:05
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 14:48
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 14:10
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 13:32
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 12:08
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 12:08
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 11:52
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 11:32
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 10:47
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 10:32
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 10:25
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 9:11
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 9:05
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 8:40
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 8:36
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 7:15
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 6:44
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 4:03
Re: Promo 31/10/2008 3:03
Re: Soirée Diapo (4) Hong Kong : 13 000 bouddhas, et moi ... 31/10/2008 2:59
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 2:48
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 2:35
Ils semblent murmurer à ton oreille... 31/10/2008 0:05
Re: Il est temps de se dire Adieu. 30/10/2008 23:53

Livres : Introducing Bob
Posté par Ron le 5/10/2006 16:30:00
Livres

Mon attachée de presse, c'est Bob. C'est son vrai nom, Bob. Comment vous la décrire, comment, je cherche les mots.

Bob, elle a une énorme moto qui fait un vacarme incroyable et sur laquelle elle amène les auteurs pour aller aux interviews (Accroche toi, poussin) (Elle appelle les auteurs "poussin" et les autres attachées de presse "verrues". Style : Te laisse pas faire, poussin, on va la vermifuger, la verrue qui t'a dit ça).

Bob, elle fume comme un pompier, matin midi et soir, partout, et même dans les bureaux. Des cigares épais comme des barreaux d'une prison Castriste. Elle adore. Des fois, elle les écrase sur le talon de sa tiag' (elle les fait venir d'argentine et dessous la semelle, y'a brûlé au fer rouge tout le long le mot "Sandinista!") en prenant son air le plus féminin et ça pue atrocement, dans toute la pièce.

Elle te balance qu’elle est inscrite à Cigare et Socialisme (oui, ça existe) parcequ’ils ont des caisses entières de roulés à la main qui débarquent chaque semaine. Par avion.

A un moment, elle s’est arrêtée de parler et elle m’a dit :
- Dis donc, poussin. Je crois que La Chamelle, elle t’avait demandé de faire la quat’ de couv’. On en est ou ?
- C'est-à-dire que je voulais pas euh rapport à mes lecteurs qui disaient que euh enfin je crois Bob que tu vois c’est pas à moi alors
(Elle m’agite son Cubano devant les narines)
- Poussin, poussin, mais tu dégazes à mort dans la baie de Somme, là. Qu’est-ce que tu nous fais ? T’as un malaise en malaisie ? Attends mon grand, on te demande, tu ponds, je vois pas le problème. On te demande….
(Je hoche la tête)
- Et toi tu ponds…Tu vois ? C’est clair comme une ponction lombaire AHAHAHAHAHAHA (rire pantagruélique). Allez, assis-toi et balance nous ta prose de ouanabi, j’ai deux bourriches d'huitres à ouvrir à main nue, je reviens dans un quart d’heure et c’est prêt, compris ?

J’ai fait oui de tout le corps, comme un diplomate chinois qui s’excuserait d’avoir pété pendant une messe anniversaire du massacre de Formose (28 février 1947) et je ponds mon truc, vite fait.

Ca donne ça :

Vous êtes en train de lire une quatrième de couverture. Ça s’appelle comme ça, cherchez pas. Mon éditrice, qui s’y connaît un peu en marketing du livre, elle m’a dit que, dans l’idéal, ça devait être un texte accrocheur, un peu putassier, genre aguicheur mais pas vulgaire, un texte qui vous donne envie de lire le livre et de payer les 16 euros demandés.

Alors, là, je m’y suis collé. Zéro idée.

Je pourrais vous dire, Salut, je suis Ron, je suis infirmier, je parle de mes patients, de ma vie en blouse blanche, voilà. Oh, le truc qui s’annonce chiant, jamais vous n’achèteriez ça, non ? Un mec qui parle de son métier, on connaît tous ça tous les jours, au café, merci la détente.

Je pourrais vous dire, Bonjour, je suis Ron, je suis infirmier et j’écris pour survivre car mon métier, c’est la souffrance et la plume de mon angoisse, elle frémit sur la page de mon livre cathartique. Quelle rigolade. Jamais vous ne liriez ça, non ? Le mec qui se la joue Auteur Maudit, remarque, il y a toujours un public pour ça, toujours. On est en France, la littérature, ça ne rigole pas. Oui, je pense qu’il y a un créneau. A creuser.

J’aurai aussi pu vous dire, Bonjour, je suis Ron, j’ai des histoires incroyables à vous raconter, même Mireille Dumas ne vous a jamais choqué comme ça à la télé, jamais. Du sexe, du vrai sexe, avec des vrais gens jeunes et beaux. Des morts aussi, de l’adrénaline, des secrets, des rapports humains, une incroyable aventure racontée de l’intérieur. Oui, je pourrais dire ça. Mais bon, ça a déjà été fait mille fois, non ? Et puis, là, vous voulez un bon livre, pas un roman de gare…

Alors je vous le dis simplement : vous tenez entre les mains un bout de ma vie et je crois que vous allez passer un bon moment. Lisez-le et puis on en reparle sur mon site internet, après. Tapez Ron dans votre moteur de recherche habituel.
Laissez moi vos impressions.
Vous allez voir, on a plein de choses à se dire, vous et moi.

Plein.



Bob a eu l’air satisfaite, mais La Chamelle, mon éditrice, a fait la moue :
« Ca manque de cruauté, je trouve ».
- De cruauté ??
- Oui, ça manque de cruauté. Il faut toujours un peu de cruauté dans une quat’ de couv’.
- Ben merde alors.
- Pense-y et on en reparle, oké ? (pense-y et on en reparle, chez un éditeur, ça veut dire "ponds nous tout seul un truc génial pour mardi prochain", faut le savoir)
- Ok.
- Et le bat, c’est dans un mois, hein, poussin (braille Bob, du bureau d’à côté)
- Le bat ?
- Bon à tirer, on t’expliquera, on t’expliquera.

Dans le métro, je reçois un message de Bob sur mon portable :
- Poussin, tu parles de moi sur ton blog, je t’épile à la glue.

Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article