| Accueil du Site | Copyright | Fil RSS Articles Fil RSS Commentaires La Marmotte Chut!
Archives Liens F.A.Q. Contacts Presse & Médias
|
Pseudo : Mot de passe : Autoconnexion       S'inscrire  |   Mot de passe perdu?
Articles par sujets

Découvrez mes livres


Maman, est-ce que ta chambre te plaît?

Editions Privé / Michel Lafon
(Sortie le 09/04/09)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -

Quel beau métier vous faites!

Editions Privé / Michel Lafon
(Sortie le 06/11/08)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -


La Chambre d'Albert Camus - Nouvelle édition augmentée (Poche)

Editions J'ai Lu
(Sortie le 06/11/08)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -


La Chambre d'Albert Camus et autres nouvelles

Editions Privé / Michel Lafon
(Sortie le 07/12/06)
Commentez le!


リンクス

Une page de pub



Qui est en ligne
2 utilisateur(s) en ligne (dont 2 sur Articles)

Membre(s): 0
Invité(s): 2

plus...

Nouveaux membres
love 28/10/2008
julien75001 26/10/2008
nahel 22/10/2008
Paul2551 22/10/2008
Tadou 19/10/2008
quine 10/10/2008
snaken 1/10/2008
dominoas71 1/10/2008
Avery 28/9/2008
o\'brien 26/9/2008

Commentaires
Re: Echange de maison 7/10/2013 9:06
Re: Echange de maison 27/8/2013 9:27
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 12:06
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 10:04
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 9:36
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 9:04
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 7:38
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 1:38
Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 0:35
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 23:15
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 22:37
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 22:35
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 21:38
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 21:37
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 20:43
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 20:22
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 19:52
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 18:45
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 18:16
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 18:02
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 17:38
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 17:20
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 17:08
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:18
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:14
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:09
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:05
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 14:48
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 14:10
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 13:32
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 12:08
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 12:08
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 11:52
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 11:32
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 10:47
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 10:32
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 10:25
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 9:11
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 9:05
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 8:40
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 8:36
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 7:15
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 6:44
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 4:03
Re: Promo 31/10/2008 3:03
Re: Soirée Diapo (4) Hong Kong : 13 000 bouddhas, et moi ... 31/10/2008 2:59
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 2:48
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 2:35
Ils semblent murmurer à ton oreille... 31/10/2008 0:05
Re: Il est temps de se dire Adieu. 30/10/2008 23:53

Vie Quotidienne : Ça ne marchera jamais
Posté par Ron le 14/12/2006 6:00:00
Vie Quotidienne

(Titre tiré d'une vieille pub)



Ah, ils ont été là, tous les conseilleurs, quand j’avais besoin d’aide. Je regardais à gauche, à droite, je ne savais pas vers qui me tourner et parfois même je ne demandais rien et ils avaient déjà ouvert la bouche.
Ils savaient mieux que moi.
Les conseilleurs.

Pour le Bac A3, déjà, ils étaient là. « On ne fait pas un bac cinéma, le cinéma, c’est bouché, personne ne réussit dans le cinéma, si tu n’es pas le fils de, tu n’arriveras à rien, en plus tu es de la campagne, ils vont le sentir tout de suite, c’est très snob, le cinéma, tu verras. Non, vraiment, ne fais pas ça, je te connais comme si je t’avais fait, tu es une girouette, dans six mois tu voudras faire autre chose ».
- Mais j’aimerais écrire des scénarios, je veux pas être acteur, je veux écrire, juste.
- Hors de question que nous te payions des études pour que tu finisses à écrire. Trouve toi une vraie idée, un vrai projet. Les gens qui font un bac A3 finissent tous en CES dans les mairies à balayer des feuilles.

Ah.
Si ils le disent, c’est que ça doit être vrai.

Alors on range son stylo, son carnet, ses velléités et ses rêves, et on fait A2, A2, c’est Philo Langues, c’est tout aussi con et inutile qu’A3 mais l’option quinze heures de cinéma en moins par semaine. A2 ? Ça ne m’a servi qu’à une chose : ne plus avoir de maths.
Plus jamais.
Je hais les maths. Je hais les matheux. La seule chose qui me sert vraiment, en dix ans d’étude des maths ? Les pourcentages.
Je sais calculer de tête combien fait un rabais de 20%, en période de soldes. Je sais combien fait un salaire net si on me le donne en brut, aussi. Voilà toute l’incidence des maths dans ma vie et cela me suffit largement…
« Il faut faire des maths ! Les maths, c’est la sélection ! Les maths, c’est la crème de la crème, c’est l’élite ! Si tu ne fais pas des maths, tu n’arriveras à rien, dans la vie ! Quand on n’est pas matheux, on n’est pas logique, on n’est pas créatif, on est RIEN. Tu dois faire des maths ! ».

Il y a eu le régime, quand j’ai voulu perdre beaucoup de poids. J’étais malheureux, mal dans ma tête et mon corps. Tout le monde avait son truc, son conseil, sa méthode.
- Mange du fromage blanc ! Que du fromage blanc, tu verras, tu n’auras pas la sensation de faim !
- Va voir le magnétiseur, il enlève les mauvaises graisses !
- Les régimes, ça ne marche jamais, tu devrais pas essayer, tu verras, tu vas te planter, les régimes, on reprend tout le temps, je le sais, tu seras encore plus malheureux quand tu auras repris encore plus de kilos que tu n’en as perdu.
- Lis Montignac ! Lis Atkins ! Lis Françoise Dorin !
- Pfff ! Mais tu n’as aucune volonté, c’est voué à l’échec, je te connais comme si je t’avais fait !

Me sentant si soutenu et si aimé, je ne pouvais pas douter une seconde que la perte de ces trente kilos glisserait sur moi comme le torrent dévalant de la montagne Alpine, avec suavité et bonheur, sûrement.
J’avais réfléchi un instant, banni le sucre rapide, opté pour le poisson, les légumes, le pain et un peu de fromage à tartiner 0%, enlevé l’huile des salades et le sel.
Je m’étais payé en récompense pour chaque kilo en moins un Magnum au chocolat blanc. Au trentième Magnum, j’avais un peu le dégoût de la bête mais au moins je me regardais sans déplaisir dans une glace (sans jeu de mots).
Avec le recul, je sais que Weight Watcher est la meilleure des méthodes pour retrouver la ligne. Pour perdre du poids, on n’a pas besoin de privations mais d’amour, de temps et de beaucoup, beaucoup d’amis. Des vrais. Pas ceux qui vous collent une Tarte Tatin sous le nez à 16 heures.

Quand j’ai rencontré La Marmotte, les amis (les faux, pas ceux que j’évoquais plus haut) se sont déchaînés.
« Tu ne connais pas ce type, c’est n’importe quoi, il habite loin, on ne quitte pas tout comme ça sur un coup de tête, tu vas le regretter, c’est une passade que tu vas payer cher, c’est un geek, il a l’air incapable d’aimer, je suis très réservée sur ses capacités, il n’est pas très beau sur les photos, tu mérites mieux tout de même, il est immature, ça se sent, il est beaucoup trop sérieux, ça se sent, il n’a aucun humour, crois moi, Ron, je te connais comme si je t’avais fait, dans deux mois tu seras passé à autre chose ».
Ça m’avait un peu travaillé, tout de même. J’avais alors fait ce qui me semblait le plus naturel : je lui en avais parlé. Et comme c’est La Marmotte, qu’il est intelligent et posé, il avait juste rien dit, en souriant. Je m’étais blotti contre lui. Et j’y suis encore, presque trois ans plus tard.

(Dans une psychanalyse, le meilleur moment vient toujours à la fin de la séance, dans les dernières secondes, c’est généralement là que vous lâchez la bombe, le truc que vous vouliez pas lâcher mais vous n’êtes pas stupide, vous savez bien que le dire à moins cinq, c’est la meilleure façon de ne pas s’étendre dessus. Sauf quand le thérapeute vous coince en vous signifiant qu’on va continuer sur la lancée alors que vous avez entendu le patient suivant sonner, s’asseoir en salle d’attente et que vous grignotez son heure à lui !! Fuck !! Double Fuck !!Je vais devoir vraiment attaquer le nœud du sujet ?
Ouais.
Et vous croyez quoi ? Que j’ai voulu parler Bac A3, régime et amour, juste pour le plaisir ? Non, bien sûr. Je noyais le poisson. La partie la meilleure, celle dans laquelle je balance le vrai fond du billet, elle arrive. Tout de suite. Vous allez voir, je vais me faire un ennemi en direct. En direct.)

*Toussotement*

Il y a presque un an, je me trouvais avec Matoo et son mec de l’époque, Marcel, que je ne connaissais ni d’Eve, ni d’Adam. Matoo me l’avait vendu comme un écrivain super talentueux qui sortait plein de livres incroyables. Il était jeune, mignon et plein d’avenir. J’étais content pour lui.
Je revois très bien la scène, au sous-sol d’une librairie.
Un peu timide, alors que je me trouvais presque seul avec Marcel, je m’enhardis à lui poser LA question :
- C’est dur de sortir un livre ? Parce que tout le monde m’en parle autour de moi et on me dit que je devrais le faire.

Regard condescendant, avec une lueur de méchanceté dans l’œil :
- Oh, tu sais, c’est impossible. Pour toi, je veux dire. J’ai jeté un œil à ce que tu fais, c’est gentillet mais ce n’est pas de l’écriture, ça. Il y manque… il y manque… Moi qui suis un écrivain et qui viens de signer chez un éditeur très prestigieux (NDR : on l’attend encore), je peux te le dire, tu n’as aucune chance, aucune. Pour être publié, de nos jours, il faut avoir des connexions, beaucoup, connaître du monde, traîner dans le milieu et surtout avoir une once de talent… Or… C’est gentillet, ton truc… Non, n’insiste même pas, tu n’as aucune chance, aucune. Je sais de quoi je parle, j’ai tellement galéré pour le premier qui était si bon, une perle à des cochons, que je peux te le dire : n’essaye même pas.

J’étais sorti de là miné. Complètement dévasté. On m’avait bien recadré, un type qui savait de quoi il parlait, en plus, un vrai écrivain établi. Je m’étais couché direct en maudissant tout le monde, mes lecteurs qui s’enflammaient trop, mon mec qui était de parti pris, mon ego qui s’y voyait déjà. J’avais honte d’avoir voulu croire à toutes ces bêtises, de m’être fait mon film. Laissons tomber tout ça, définitivement.

Je n’en parle pas à Matoo pendant un long moment, je passe à autre chose et l’hiver se termine.
En juin, Guy Birembaum, un dimanche, me demande de lui envoyer un manuscrit. Le mardi (soit deux jours après) je le remets en main propre à la Chamelle. Elle le lit dans la foulée. Le jeudi (soit quatre jours après) on signe le contrat. Et la semaine dernière le livre sort. Moins de six mois pour toute l'opération.

Le meilleur conseil que je puisse te donner aujourd’hui ? Là ? Maintenant tout de suite ? Que te veuilles aller sur la lune, épouser France Gall ou devenir vétérinaire, que tu aies envie de faire le tour du monde en stop, de traduire Hugo en espéranto ou de chanter nu sur une scène, le meilleur conseil que je puisse te donner :
N’écoute jamais les conseils des autres.


Fais ton truc.
Point.
Tu te plantes ? Et ben, au moins tu auras essayé. Et crois-moi, c’est la meilleure école, celle du mur dans la gueule.
J’en ai mangé plein, moi, des murs, des en béton, des en brique, des en connerie agglomérée et tu le vois, je suis encore debout pour la ramener et l’ouvrir bien fort. On a ouvert sur une pub, on referme sur une pub : Loto, 100% des gagnants auront tenté leur chance.

Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article