| Accueil du Site | Copyright | Fil RSS Articles Fil RSS Commentaires La Marmotte Chut!
Archives Liens F.A.Q. Contacts Presse & Médias
|
Pseudo : Mot de passe : Autoconnexion       S'inscrire  |   Mot de passe perdu?
Articles par sujets

Découvrez mes livres


Maman, est-ce que ta chambre te plaît?

Editions Privé / Michel Lafon
(Sortie le 09/04/09)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -

Quel beau métier vous faites!

Editions Privé / Michel Lafon
(Sortie le 06/11/08)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -


La Chambre d'Albert Camus - Nouvelle édition augmentée (Poche)

Editions J'ai Lu
(Sortie le 06/11/08)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -


La Chambre d'Albert Camus et autres nouvelles

Editions Privé / Michel Lafon
(Sortie le 07/12/06)
Commentez le!


リンクス

Une page de pub



Qui est en ligne
6 utilisateur(s) en ligne (dont 6 sur Articles)

Membre(s): 0
Invité(s): 6

plus...

Nouveaux membres
love 28/10/2008
julien75001 26/10/2008
nahel 22/10/2008
Paul2551 22/10/2008
Tadou 19/10/2008
quine 10/10/2008
snaken 1/10/2008
dominoas71 1/10/2008
Avery 28/9/2008
o\'brien 26/9/2008

Commentaires
Re: Echange de maison 7/10/2013 9:06
Re: Echange de maison 27/8/2013 9:27
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 12:06
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 10:04
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 9:36
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 9:04
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 7:38
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 1:38
Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 0:35
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 23:15
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 22:37
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 22:35
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 21:38
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 21:37
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 20:43
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 20:22
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 19:52
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 18:45
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 18:16
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 18:02
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 17:38
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 17:20
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 17:08
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:18
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:14
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:09
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:05
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 14:48
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 14:10
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 13:32
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 12:08
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 12:08
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 11:52
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 11:32
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 10:47
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 10:32
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 10:25
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 9:11
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 9:05
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 8:40
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 8:36
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 7:15
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 6:44
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 4:03
Re: Promo 31/10/2008 3:03
Re: Soirée Diapo (4) Hong Kong : 13 000 bouddhas, et moi ... 31/10/2008 2:59
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 2:48
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 2:35
Ils semblent murmurer à ton oreille... 31/10/2008 0:05
Re: Il est temps de se dire Adieu. 30/10/2008 23:53

Livres :  Coco, je vais faire de toi une Star (3)
Posté par Ron le 20/4/2007 6:00:00
Livres

Et puis des fois, c’est moi le boulet.

Je me rêve depuis des années un bel acteur châtain que je trouve craquant, adorable, à marier tout de suite, dès que je le vois dans un téléfilm ou plus rarement sur grand écran. Début de trentaine, J. est incroyable dans tous ses rôles.

Je surveille sa carrière de loin, je sais qu’elle ne décolle pas vraiment, qu’il enchaîne les projets sans envergure depuis quelques années et qu’il fait même un peu de scène, pour payer le loyer, en ce moment. Son site internet donne un mail direct, je tente ma chance, j’ai envie de m’amuser un peu, de voir si je peux le croiser en vrai, lui dire des trucs, le voir réagir. J’ai envie de me le faire, c’est vrai, mais je suis en couple et fidèle alors on va dire que je veux juste m’amuser sans frais.

« Bonjour, je suis Ron, j’ai écrit un bouquin qui vient de sortir et je travaille sur son adaptation télé. Je ne vois que vous pour le rôle principal. Vous rencontrer me permettrait d’aller plus loin encore dans mon écriture. Faites-moi signe si ça vous tente ».

A 17 heures, j’envoie mon mail.
A 18 heures, la réponse tombe :
« Salut, c’est J. ! Waouh, quel pied de se savoir comme ça désiré. Je suis passé rapidement sur votre site et ce que j’ai vu m’a plu énormément. Je suis sur Montreuil, on prend un verre quand vous voulez ! Cordialement, J. »

Le surlendemain midi, j’arrive sans le vouloir une bonne demi-heure en retard, impossible de se garer dans le quartier. Je n’ai pas le numéro de J. et je suis persuadé qu’il s’est barré depuis belle lurette. Je pousse la porte du café, un peu essoufflé, je jette un œil à la ronde et je le vois attablé, à demi caché derrière son Libé, regardant nerveusement dans tous les sens. Je souris et je m’approche de lui :
- Ecoutez, je suis désolé, je suis sincèrement désolé, je n’arrivais pas à trouver de place, vraiment, ce n’est pas dans mes habitudes d’arriver en retard mais je n’avais pas votre numéro de portable !
- Pas de souci, pas de souci, j’avais de quoi lire et je ne suis pas pressé, de toute façon, asseyez-vous, vous voulez boire quoi ?
- Coca Light !
- Ok, je vais vous chercher ça.

Et il se lève direction le bar. J’ai le temps d’étudier son jean (impeccable), sa chemise (super repassée), ses lunettes rondes (adorables) et sa petite mèche brune sur le côté qui m’indique une sortie récente de chez le coiffeur. Il s’est fait beau. Il n’en a pas besoin, il est superbe au naturel, le salaud.

J. pose le verre de coca devant moi et me sourit de toutes ses belles dents blanches, la tête légèrement inclinée, ses grands yeux marron aux cils fins arrondis avec tendresse. Je commence à avoir un peu honte de moi, un peu seulement car je suis en train de réaliser un de mes plus vieux fantasmes, avoir pour moi et moi seul le beau J., pour une durée indéterminée, suspendu à mes lèvres. Je fais le malin un instant :
- Allez, on se tutoie, je crois que je suis le plus vieux, non ? C’est plus simple !
- Oui, oui, bien sûr, pas de problème pour moi.

Je prends un ton sérieux :
- J… J’ai énormément réfléchi depuis que je me suis lancé dans l’écriture de la série et je crois que j’ai enfin trouvé la colonne vertébrale de votre personnage…
- Mhumm ? (il hoche la tête)
- Le truc, c’est que je ne sais pas si...si…
- Si quoi ?
- Si vous sauriez jouer un rôle aussi ambivalent, aussi complexe, c’est une histoire très personnelle et très universelle à la fois, je vois quelqu’un dedans qui doit avoir une vraie faille intérieure, une vrai expérience de la maladie, de la mort.
- D’accord, oh tu peux être rassuré, j’étudie toujours à fond mes rôles, je me documente, là tu me disais dans le mail que c’était sur de la psychiatrie, c’est ça, je suis prêt à faire un stage s’il le faut, à aller sur le terrain…
- Mais il me faut aussi quelqu’un de super sensuel, charmeur, dragueur tout en étant froid comme de la glace, un peu à la Sean Connery, quelqu’un qui prend tout et qui ne rend rien… tout en restant humain, tu vois ce que je veux dire ? C’est un rôle super complexe…
- Ah, si tu me connaissais un peu mieux, enfin, laisse moi le temps de me faire connaître et tu verras que je peux être très dans la sensualité et le don de soi, très humain aussi. Je suis super sensuel, ça ne se voit peut-être pas…
- Oh, si, ça se voit !
- Je peux te le montrer plus directement encore, si tu veux... (long regard appuyé)

Silence. Malaise de ma part. Je comprends que mon jeu à deux balles va vite devenir ingérable si je ne me calme pas de suite. Je voulais vérifier qu’on peut coucher vite avec un acteur si on a un projet, comme on le voit dans tous les films.
Et bien oui. On peut coucher vite.
Super.
Maintenant je sais.


J’ai bredouillé encore deux conneries, je suis resté vague sur les dates butoirs, les noms, les gens, les structures. Je me suis levé, on s’est presque cognés en même temps, il a ri, j’ai rougi, je me suis enfui vers ma voiture. Il m’a renvoyé un mail.
Puis un second.

J'ai un peu merdé sur ce coup là.

Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article