| Accueil du Site | Copyright | Fil RSS Articles Fil RSS Commentaires La Marmotte Chut!
Archives Liens F.A.Q. Contacts Presse & Médias
|
Pseudo : Mot de passe : Autoconnexion       S'inscrire  |   Mot de passe perdu?
Articles par sujets

Découvrez mes livres


Maman, est-ce que ta chambre te plaît?

Editions Privé / Michel Lafon
(Sortie le 09/04/09)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -

Quel beau métier vous faites!

Editions Privé / Michel Lafon
(Sortie le 06/11/08)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -


La Chambre d'Albert Camus - Nouvelle édition augmentée (Poche)

Editions J'ai Lu
(Sortie le 06/11/08)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -


La Chambre d'Albert Camus et autres nouvelles

Editions Privé / Michel Lafon
(Sortie le 07/12/06)
Commentez le!


リンクス

Une page de pub



Qui est en ligne
3 utilisateur(s) en ligne (dont 3 sur Articles)

Membre(s): 0
Invité(s): 3

plus...

Nouveaux membres
love 28/10/2008
julien75001 26/10/2008
nahel 22/10/2008
Paul2551 22/10/2008
Tadou 19/10/2008
quine 10/10/2008
snaken 1/10/2008
dominoas71 1/10/2008
Avery 28/9/2008
o\'brien 26/9/2008

Commentaires
Re: Echange de maison 7/10/2013 9:06
Re: Echange de maison 27/8/2013 9:27
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 12:06
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 10:04
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 9:36
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 9:04
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 7:38
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 1:38
Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 0:35
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 23:15
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 22:37
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 22:35
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 21:38
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 21:37
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 20:43
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 20:22
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 19:52
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 18:45
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 18:16
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 18:02
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 17:38
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 17:20
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 17:08
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:18
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:14
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:09
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:05
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 14:48
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 14:10
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 13:32
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 12:08
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 12:08
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 11:52
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 11:32
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 10:47
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 10:32
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 10:25
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 9:11
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 9:05
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 8:40
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 8:36
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 7:15
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 6:44
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 4:03
Re: Promo 31/10/2008 3:03
Re: Soirée Diapo (4) Hong Kong : 13 000 bouddhas, et moi ... 31/10/2008 2:59
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 2:48
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 2:35
Ils semblent murmurer à ton oreille... 31/10/2008 0:05
Re: Il est temps de se dire Adieu. 30/10/2008 23:53

Vie Quotidienne : Outsourceur
Posté par Ron le 28/7/2007 7:00:00
Vie Quotidienne

«Les firmes rêvent d’avoir un minimum de salariés à gérer»
L’externalisation des centres d’appels est-elle inéluctable ?
Par Catherine Maussion de Libération

La mutation des centres d’appels est à l’œuvre. A l’explosion des emplois de téléopérateurs sur la planète, s’ajoute l’externalisation des plateformes d’appels. A l’exemple de SFR, en train de vendre à des spécialistes, - outsourceurs , comme on les baptise -, trois centres d’appels et 1900 salariés. Le voyagiste Lastminute l’avait précédé en se séparant de sa plateforme d’Alès (Gard). Ce mouvement est-il inéluctable ? Avec quels bénéfices (ou préjudices) pour l’entreprise et les salariés ? Spécialiste de la filière, Manuel Jacquinet répond.



* Manuel Jacquinet


La grande migration des centres d’appels est en route ?
On assiste à une forte croissance des contacts à distance (par téléphone ou mail) partout dans le monde. Les centres d’appels s’invitent dans tous les actes de la vie quotidienne. Les champs d’intervention s’élargissent aussi au social. En France, on recense au travers des différents SOS, plus de 80 centres de téléphonie sociale. Une série de facteurs secoue la filière. Le coût élevé du traitement des appels dans la banque, la téléphonie et l’assurance fait réfléchir les sociétés. La technologie progresse avec le développement des automates et la reconnaissance vocale. De plus en plus d’appels à faible valeur ajoutée sont gérés par des automates. Pourquoi ne pas confier à une machine ces tâches peu valorisantes, que personne, même à l’étranger, ne voudra plus assurer ? En Grande-Bretagne, 40 % des appels sont pris en charge par des automates. Un appel traité par une personne revient entre 2 et 4 euros. Le même appel traité par un SMS ou un robot revient à quelques centimes d’euros.

La relation avec le client est au cœur du métier d’une banque ou d’un assureur. Pourquoi certains se débarrassent-ils de leurs opérateurs ?
Les entreprises sont très attentives à la relation client et la fonction est souvent rattachée à la direction générale. Elles essaient de garder en interne les tâches demandant la plus forte expertise. Cela dit, leur premier souci, est d’optimiser le rapport coût/performance. Une heure de travail de téléopérateur externalisé, c’est le Smic + 10 %, soit 1400 euros bruts par mois. Le même emploi, exercé en interne, est à 1800 euros, hors les avantages divers (comité d’entreprise, 13e voire 14e mois.) A prestations égales, l’écart en prix de revient peut aller jusqu’à 50 %. Les entreprises redoutent les problèmes sociaux. Leur rêve, c’est d’avoir un minimum de salariés à gérer. Ce n’est jamais dit ainsi, mais c’est constamment présent. En France, il y a une phobie à propos du social. Par contre, les outsourceurs (Téléperformance, B2S, Arvato.) sont mieux armés. L’encadrement des conseillers s’y fait par le rappel constant au règlement. C’est la seule façon de gérer des plateaux de 250 salariés, payés au Smic (ou presque) et sujets à l’absentéisme, tout en respectant des objectifs stricts de productivité. Un plateau d’ outsourceurs, c’est aussi 4 mètres carrés par poste de travail, contre une douzaine de mètres carrés en interne.

Que recherche-t-on encore en externalisant ?

Les firmes gagnent surtout en réactivité et variabilisent leurs coûts. Tant d’appels ou de mails traités, c’est X euros par opération : elles gagnent de la visibilité sur leurs résultats. C’est à l’outsourceur de s’adapter. De plus, elles peuvent les mettre en concurrence, en pratiquant des enchères inversées : celui qui propose la prestation la moins chère emporte le marché. Mettons que je sois AIG, le premier assureur mondial, j’achète en France plusieurs dizaines de millions d’euros de prestations. Deux outsourceurs vont se partager la mission et chaque année, je les remets en concurrence. Les outsourceurs sont constamment sur la brèche. On dit qu’ils commencent à rencontrer des difficultés pour recruter en France, tant le métier est décrié.

L’offshore est-il en train de prendre le relais ?
Le mouvement est enclenché. Les outsourceurs, en créant des centres au Sud, gagnent une grande réactivité. A l’île Maurice, au Sénégal, en Irlande, le délai de préavis pour se séparer d’un employé est de quarante-huit heures. et les salaires sont deux à trois fois moins élevés qu’en France. Au Maroc, les téléopérateurs gagnent 350 à 400 euros. Au Sénégal, c’est entre 220 et 250 euros. Ce sont des métiers très bien payés là-bas: le double du salaire moyen! Au Maroc, les conseillers sont recrutés à bac + 4. Ils ont souvent un niveau d’expertise dans la pratique du français supérieure au personnel recruté en France. Et les Marocains sont d’excellents vendeurs. Beaucoup de Français d’origine sénégalaise reviennent au pays comme encadrants. Ils vivent le retour comme une promotion. En pointe aussi, l’île Maurice: quarante-cinq à quarante-huit heures par semaine, 320 euros par mois et deux heures de décalage horaire. Les Mauriciens parlent bien français et sont très disponibles pour le client.

Ces emplois sont-ils en mesure de tirer la croissance dans les pays du Sud ?
C’est le pari que fait l’île Maurice qui a lancé un plan de formation de 4 000 personnes sur les deux ans à venir. Alors que 5 000 jeunes sortent avec le niveau bac, l’Etat va former 40 % d’entre eux aux métiers de relation client. L’île veut s’orienter vers les missions à forte valeur ajoutée, telles les «BPO» ( business process outsourceurs ), les relations avec les clients professionnels. Ces emplois sont une chance pour le Sud.

Jusqu’où peut aller ce mouvement ?
En France, on recense 250 000 salariés dans les métiers de la relation client. Une minorité (20 %) travaille en France sur les plateformes des outsourceurs . Mais le poids de ces derniers pourrait doubler dans les deux à trois ans. L’offshore ne représente encore que 7 % des emplois domestiques (autour de 17 000 emplois). Il devrait aussi, doubler dans les deux à trois ans.

Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article