| Accueil du Site | Copyright | Fil RSS Articles Fil RSS Commentaires La Marmotte Chut!
Archives Liens F.A.Q. Contacts Presse & Médias
|
Pseudo : Mot de passe : Autoconnexion       S'inscrire  |   Mot de passe perdu?
Articles par sujets

Découvrez mes livres


Maman, est-ce que ta chambre te plaît?

Editions Privé / Michel Lafon
(Sortie le 09/04/09)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -

Quel beau métier vous faites!

Editions Privé / Michel Lafon
(Sortie le 06/11/08)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -


La Chambre d'Albert Camus - Nouvelle édition augmentée (Poche)

Editions J'ai Lu
(Sortie le 06/11/08)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -


La Chambre d'Albert Camus et autres nouvelles

Editions Privé / Michel Lafon
(Sortie le 07/12/06)
Commentez le!


リンクス

Une page de pub



Qui est en ligne
2 utilisateur(s) en ligne (dont 2 sur Articles)

Membre(s): 0
Invité(s): 2

plus...

Nouveaux membres
love 28/10/2008
julien75001 26/10/2008
nahel 22/10/2008
Paul2551 22/10/2008
Tadou 19/10/2008
quine 10/10/2008
snaken 1/10/2008
dominoas71 1/10/2008
Avery 28/9/2008
o\'brien 26/9/2008

Commentaires
Re: Echange de maison 7/10/2013 9:06
Re: Echange de maison 27/8/2013 9:27
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 12:06
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 10:04
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 9:36
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 9:04
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 7:38
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 1:38
Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 0:35
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 23:15
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 22:37
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 22:35
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 21:38
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 21:37
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 20:43
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 20:22
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 19:52
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 18:45
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 18:16
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 18:02
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 17:38
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 17:20
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 17:08
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:18
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:14
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:09
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:05
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 14:48
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 14:10
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 13:32
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 12:08
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 12:08
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 11:52
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 11:32
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 10:47
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 10:32
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 10:25
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 9:11
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 9:05
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 8:40
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 8:36
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 7:15
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 6:44
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 4:03
Re: Promo 31/10/2008 3:03
Re: Soirée Diapo (4) Hong Kong : 13 000 bouddhas, et moi ... 31/10/2008 2:59
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 2:48
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 2:35
Ils semblent murmurer à ton oreille... 31/10/2008 0:05
Re: Il est temps de se dire Adieu. 30/10/2008 23:53

Vie Quotidienne : Infirmé mais amélioré
Posté par Ron le 21/8/2007 20:50:00
Vie Quotidienne

A chaque fois que j’arrive à la rédaction, la dame de l’accueil, elle prend son œil mauvais et elle me dévisage de haut en bas :
- C’est pour ?
- Je suis Ron L’Infirmier, je viens voir Monique Radane, s’il vous plaît.
- Quel étage ?

(Cette vieille bique, elle travaille là depuis 1974 et elle connaît mieux les étages que les marches elle-même mais elle me fait le coup à chaque fois)

- Premier, je crois me souvenir.
- Quel magazine ?
- Tempo di Roma.
- Premier, ouais, voilà votre badge.

A chaque fois, je me fais avoir, il faut passer le badge sur la paroi de l’ascenseur avant d’appuyer sur le bouton. Une fois, coincé dedans comme une courge avec Guillaume Mourant, une star de « Express Vit’vit’ », l’hebdo actu du quatrième, j’avais essuyé un commentaire cinglant qui m’avait fait rougir comme une tique bien pleine d’avoir sucé une touriste néerlandaise la deuxième semaine d’Août. Il m’avait jeté, glacial :
- C’est sûr que ne pas savoir comment on fait pour aller au premier étage, ne me dites pas pour quel hebdo vous travaillez, je vais deviner.

Je lui voue depuis une haine farouche, tellement tenace que j’envisage de passer du stylo fluo sur toutes les photos de sa tronche que je croise dans les étages, enfin, pas sur sa tronche, ça l’arrangerait trop, non, juste sur son écharpe ignoble qu’il porte en sautoir comme s’il avait les clefs de la ville ou le titre de Miss Picardie. Cherchez pas, chez les journalistes de gauche, porter une écharpe s’apparente à faire croire qu’on a le génie littéraire de Mitterrand. Où va se nicher la prétention ?

Bref.
Monique elle m’attend toujours derrière son vieux mac usé, une clope éteinte au bec, les lunettes pendantes sur le nez, une chaînette en or qui les retient. Elle a l’air fatiguée, Monique, faut croire qu’on les lui a toutes faites, dans le milieu du biz-biz, comme elle dit. Elle dit biz-biz pour showbiz mais moi je dis showbiz, parce que sinon ça fait con, dans ma bouche. Un jour, elle m’a raconté qu’elle s’était envoyé le mec de Van Halen, pendant les années 80, au fond de leur avion privé, en pleine tournée. Les saladiers de coke étaient pleins, les mecs se faisaient dix groupies par soir mais elle, elle avait su se faire respecter et elle était restée deux semaines. Fire Lips, ils l’avaient surnommé. « Je suçais comme si ma vie en dépendait ». J’étais super impressionné. Moi je suce surtout pour faire plaisir, que je lui dis. « C’est dans ça qu’on voit la différence, putain !! », qu’elle gueule, en tapant du poing sur la table.

- Bon alors, coco, t’as quoi pour moi ?
- J’ai écris un article hier, un peu long, mais je crois que ça va te plaire.
- Un papier, je t’ai dis dix fois qu’on disait un papier. Et arrête de faire long, putain, on est pas au Monde Diplo, bordel, ici, on est à Tempo di Roma…Tu fais 800 quand on te demande un papier, 1500 pour un dossier et 2000 pour le hors série !! (rire gras)

Moi, je ris quand elle rit, c’est la consigne à respecter. Elle reprend :
- M’enfin, le jour où on verra 2000 signes sur les merdes de Louis Bresson, tu m’appelles, que je me fasse refaire les racines, pour l’occase. Ici, on parle du ciné quand y a minimum deux cascades et trois scènes de baise (rire gras)…Ou deux scènes de baise dont une avec des lesbiennes, ça fait toujours vendre, ces léchouilles de gougnotte (clin d’œil appuyé).
- OOOOOOOOOOOH Monique TA GUEULE ! PUTAIN je suis sur un papier HYPER important MERDE ! (qu’elle lui fait, la journaliste gouine du bureau d’en face, qui fait les articles sur les « vacances de l’après-été ». Elle parle que de destinations Lesbiennes : la Croatie, la Réunion, les îles Grecques).

Je donne ma clef USB à Monique, qu’elle branche d’un air gourmand, en se frottant les mains. Elle clique sur Word, et elle gueule d’un coup :
- OH LE CON IL M A ENCORE FAIT GUERRE ET PAIX !
- Mais pas du tout, j’ai à peine…
- ROOOOOOOON je veux pas d’excuses, je veux du SHORT CONCISE PRINT MINI EVENT, tu m’as pas compris, la dernière fois ? Tu es génial, on adore ton style, ton humour, ton site internet, tout ça…
- Mon blog.
- Ouais, on adore, on te prend pour ça et ta plume, mais les lecteurs ils veulent du court, tu comprends, ils veulent du concis, ils veulent pas de la phrase merdique qui n’en finit plus à la Proust quand ils ont le cul qui grille sur la plage de Sainte Maxime, tu me suis ? Alors tu me fais sauter les virgules, et puis les points virgules, tu m’aères tout ça, tu mets pas plus de vingt mots par phrase, je veux un début qui résume le sujet, une fin qui conclut sur un trait d’esprit, je veux un titre qui claque et plein d’espace entre tout ça pour mettre les photos de la maquette, tu me suis, coco ? Je veux pas que le cul de mon lecteur il ait des cloques parce qu’il était plongé dans tes paragraphes de plus de deux minutes à lire, capisce ?
- Ouais.
- Pas « ouais ». Tu me suis ?
- Oui, Monique. Mais tu sais, à Paris-Flash, ils font des critiques cinés super longues et…

Au silence pesant qui s’installe d’un coup d’un seul dans le bureau, je comprends que je viens de prononcer le nom propre qu’il fallait pas. Monique, glaciale, elle me regarde, les yeux tout noirs :
- Paris Flash, c’est Paris Flash. Et Tempo di Roma, c’est Tempo di Roma. Tu me suis ?
- Oui.
- Ne prononce plus ce nom ici. Tu ne te ferais pas que des copains. Tu as déjà oublié ce que je t’ai appris le premier jour ? Les trois règles de base du pigiste ?
- Non, j’ai pas oublié.
- Balance.
- 1) Tout le monde il est beau, tout le monde il a plus raison que moi. 2) Je réécris si besoin et autant de fois qu’il le faut, avec le sourire. 3) Mon papier est susceptible d’être jeté en dernière minute mais l’idée de voir tout mon boulot partir à la corbeille m’enchante comme si je venais de gagner à l’Euro millions.
- Parfait. A propos de thune, passe à la paye, je te fais un bon à retirer. Sers-toi en passant sur le meuble du couloir, y’à le numéro de cette semaine. Prends aussi les autres canards de ton choix, de la semaine dernière et apprends-y un max dessus, sur ce que tu dois pas faire ici. Ok ?
- Ok ! Je fais pas comme eux, genre, nous on est drôle, deuxième degré, plein de clins d’œil et un peu trash mais de bonne famille ?
- Ouais… (elle s’arrête pour finir mon document Word et, sans relever la tête, m’envoie bouler de la main, en marmonnant)…Mhummm….C’est pas mal, ta bafouille, putain, c’est PAS MAL DU TOUT. Bon, y’a soixante points d’exclamations et on dirait carrément Joe la pisseuse qui sort de quatrième B sur les tournures extatiques mais sinon, c’est pas mal du tout. Je prends, j’aime. Tu me le refais pour dans deux heures, en moins enthousiaste. Tu touches à rien sur la structure, juste sur le fond. C’est pas mal du tout. Mais enlève dix pour cent. Mini. Me baise pas, je le verrais de suite.

En sortant de chez la compta, je croise la collègue lesbienne de Monique, qui me file un cédé gratos, elle les reçoit mais elle les écoute pas. On devient potes, elle et moi. Elle m’accompagne dehors pour se fumer une clope. Entre deux bouffées, elle me précise :
- Monique, elle t’adore. Elle lit ton blog tous les jours, elle se pisse dessus.
- Hein ? Mais c’est pas drôle tout le temps !
- Non, c’est les commentaires qui la font rire, surtout. Elle sait que tu les écris tous, tout seul.
- Mais pas du tout !
- Allons, allons, c’est comme nous le courrier des lecteurs, quand on a envie de s’envoyer des fleurs ou de balancer sur un connard, tu crois quoi, qu’on s’invente pas les lettres ?



Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article