| Accueil du Site | Copyright | Fil RSS Articles Fil RSS Commentaires La Marmotte Chut!
Archives Liens F.A.Q. Contacts Presse & Médias
|
Pseudo : Mot de passe : Autoconnexion       S'inscrire  |   Mot de passe perdu?
Articles par sujets

Découvrez mes livres


Maman, est-ce que ta chambre te plaît?

Editions Privé / Michel Lafon
(Sortie le 09/04/09)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -

Quel beau métier vous faites!

Editions Privé / Michel Lafon
(Sortie le 06/11/08)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -


La Chambre d'Albert Camus - Nouvelle édition augmentée (Poche)

Editions J'ai Lu
(Sortie le 06/11/08)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -


La Chambre d'Albert Camus et autres nouvelles

Editions Privé / Michel Lafon
(Sortie le 07/12/06)
Commentez le!


リンクス

Une page de pub



Qui est en ligne
4 utilisateur(s) en ligne (dont 4 sur Articles)

Membre(s): 0
Invité(s): 4

plus...

Nouveaux membres
love 28/10/2008
julien75001 26/10/2008
nahel 22/10/2008
Paul2551 22/10/2008
Tadou 19/10/2008
quine 10/10/2008
snaken 1/10/2008
dominoas71 1/10/2008
Avery 28/9/2008
o\'brien 26/9/2008

Commentaires
Re: Echange de maison 7/10/2013 9:06
Re: Echange de maison 27/8/2013 9:27
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 12:06
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 10:04
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 9:36
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 9:04
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 7:38
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 1:38
Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 0:35
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 23:15
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 22:37
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 22:35
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 21:38
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 21:37
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 20:43
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 20:22
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 19:52
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 18:45
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 18:16
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 18:02
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 17:38
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 17:20
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 17:08
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:18
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:14
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:09
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:05
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 14:48
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 14:10
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 13:32
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 12:08
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 12:08
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 11:52
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 11:32
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 10:47
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 10:32
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 10:25
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 9:11
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 9:05
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 8:40
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 8:36
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 7:15
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 6:44
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 4:03
Re: Promo 31/10/2008 3:03
Re: Soirée Diapo (4) Hong Kong : 13 000 bouddhas, et moi ... 31/10/2008 2:59
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 2:48
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 2:35
Ils semblent murmurer à ton oreille... 31/10/2008 0:05
Re: Il est temps de se dire Adieu. 30/10/2008 23:53

Vie Quotidienne : Leurre de vérité
Posté par Ron le 27/10/2007 18:20:00
Vie Quotidienne

Avant de vous laisser tranquille pour quelque temps, j’aimerais vous parler de deux ou trois choses pas vitales mais qui ont tout de même leur petite importance. Je ne sais pas pourquoi mais, pour mes billets, je ne peux jamais passer à autre chose tant que je n’ai pas écris ce que j’ai sur le cœur. Je vous préviens, ce n’est pas un billet drôle, je suis tellement naze que je n’ai pas le cœur à faire de l’humour.



A la soirée de lancement du dernier Harry Potter, Gallimard avait bien fait les choses. Il y avait des attractions pour les petits et les grands, on pouvait se retrouver avec un Choipeau magique sur la tête, à côté d’une chouette ou d’un serpent.




Les buffets regorgeaient de bonbons, les adultes s’amusaient presque autant que les enfants. Il y avait du bon monde mais je n’ai réussi à ne voir presque personne, passant ma soirée à parler avec des jeunes que je ne connaissais pas. Un chien fou brillantissime de 17 ans qui gère un site nommé poudlard.org et son meilleur ami. On croisait alors l’ex de son meilleur ami (treize ans) qui aimait pour de vrai Tokio Hotel et ne s’en cachait pas. Ambiance les Années Collège, je me sentais subitement très vieux, avec toujours autant d'acné sur la tronche, pourtant.

L’attachée de presse de Gallimard était habillée comme une attachée de presse version "Grosse Maison Rentable". Je ne me lassais pas de tous ces détails qui différencient une attachée de presse nourrie aux petits fours d’une grosse prolo comme Bob (la mienne que j’avais quand j’étais chez Privé), qui, elle, prenait le menu à sept euros quarante chez le Chinois d’en bas. Chips crevettes offerts avec l'apéro. Une attachée de presse qui s'occupe de livres vendus par palette, on ne se lasse pas d'admirer. Pour vous situer, finir attachée de presse chez Gallimard, ce doit être l'aboutissement d'une carrière à vendre du vent à promouvoir des auteurs. Elle a dû en voir passer des tocards comme moi, avant de s'occuper de JK Rowling.

Revue de détail.
L’attachée de presse de Gallimard, elle a forcément, vue de face :
- Un cigarillo (je crois que c’est obligatoire dans la fonction, même quand la soirée s’adresse aux moins de dix ans, l’odeur de la fumée ne gêne que les emmerdeurs et les américains)
- Un collier Liliane Müller, création unique en perlouze blanches trouvé chez Colette un soir de blues ou en duty-free à Doubé (on prononce Doubé).
- Un smoking de chez Yves Saint Laurent, même moi qui porte des polaires Qechua à neuf euros de chez Décathlon, je sais les reconnaître.
- Une grosse ceinture « Pédé-Pirate des Caraïbes » qui brille, offerte pour deux places achetées dans un cinéma MK2 pendant toute la durée de l’opération.



Et vue de dos :
- Un sac Dio (elle s’est fait enfler, il manque le R, cherchez bien sur la photo, on le voit pas)
- Un numéro écrit dessus pour lui rappeler quel jour elle sort avec quel sac, là on était mardi, donc forcément, c’est le number two qu’on prend ce jour-là. Je fais pareil avec mes chaussettes, chaque jour je prends la paire où il y marqué « Lundi » et elle puent bien à la fin de la semaine.
- Un dossier rose marqué « Urgent » vu que cette cruche de JK Rowling venait d’avouer au monde entier que Dumbledore était gay. Au service presse de chez Gallimard, ça les avait pas fait rire du tout, tu imagines. Ils avaient pas eu le temps de se retourner (sans jeu de mots) pour trouver des homosexuels connus à inviter à part Steevy. Mais Steevy ne sait pas lire ! Haaaan ! Sou-cy ! Ca brainstormait à mort, chez Gallimard, je te raconte pas.




Pas loin, on trouvait Inès de la Fressange et une chouette (Inès est à droite).



Un Jeu "Qui veut gagner des Gallions", avec les trois options, comme sur TF1. L'appel à un moldu m'a fait marrer pendant toute la soirée !



Patrick Devedjian La canne de Lucius Malefoy.


Des gens en costume (aucune drogue n’ayant été préalablement consommée vu le jeune âge de la plupart des participants, on suppose qu’ils avaient tous accepté de leur plein gré de venir dans ces tenues)





A la fin de la soirée, on nous donna le livre tant attendu et, comme d’habitude, il fallait que je me fasse remarquer. Les gens repartirent avec un exemplaire de Harry Potter, moi j’eus la chance d’avoir deux livres dans mon sac personnel.


En l’ouvrant dans le métro, je découvris, glissé par une main taquine (ou dédaigneuse) un exemplaire dédicacé du livre de Gérard de Cortanze « De Gaulle en maillot de bain », chez Plon. La pauvre Marie, véritable destinataire, peut toujours m’envoyer un mail pour recevoir son bouquin signé, je sais par expérience combien il peut être cruel de recevoir le livre d’un autre… (Vous vous souvenez ?)



Quelques souvenirs


**********



L’avantage d’avoir donné son nom à une autre attachée de presse (nettement plus jeune, nettement moins fumeuse de cigare, quoique ?) est de pouvoir recevoir des livres régulièrement, pour pouvoir en parler ensuite. Des livres Plon, exclusivement. Je précise, hein, que vous croyiez pas que je paye pour les recevoir. Parfois, je reste pantois devant ma boîte à lettres. La mémoire de Fabrice Bénichou (« avec ce qu’il s’est pris sur la tête, je pense qu’on peut éviter de convoquer le pluriel » © Muriel Robin), sobrement intitulée « Putain de Vie » (et on me dit que le titre de mon nouveau roman n’est pas vendeur !). Un recueil d’aphorismes signé Jean François Derec : « Mes pensées à moi »… Je me dis que ça fait toujours de quoi lire entre deux correspondances en métro jusqu’à ce que je reçoive le gros truc de ce matin. Ça pèse une tonne, je me dis, et rien qu'à le soupeser, je m'imagine qu’elle a dû m’envoyer le premier tome de l’encyclopédie des Insectes Asiatiques, ou un truc du style. Raté. Presque mieux, pour moi qui n’ai jamais touché une bêche ou un tractopelle de ma vie. Des râteaux, plein, ça oui, je connais !



**********




J’ai fini par vous écouter, tous. Vous vous souvenez peut-être que je vous avais demandé de résoudre pour moi la quadrature du cercle. Je cherchais un produit meilleur que l’Ipod, avec les fonctions de l’Ipod, mais qui ne soit pas un Ipod et qui soit compréhensible d’accès en cinq minutes. Je ne voulais surtout pas de cette merde infâme d’Itunes sur mon ordinateur… Et, si possible, un truc qui me permette de faire Paris/Bayonne en train sans tomber en rade.

J’ai lu vos conseils, tous, et j’ai fini par m’acheter l’Archos 704 Wifi, un produit français (inouï) qui marche tellement bien que je me demande comment Archos n’est pas devenu leader mondial du marché. C’est super simple à utiliser (on fait glisser ce qu’on veut de son ordi sur l’Archos qui est considéré comme un disque dur externe), ça marche avec tous les formats de vidéo (ou presque, au pire on télécharge les codecs ou les upgrades sur le site) et, cerise sur le gâteau, je peux me connecter à internet de partout, comme je veux, puisqu’il y a le Wifi dedans !! Yeaaaaah.

J’ai délibérément choisi ce modèle pour son grand écran, ce qui me prive de le prendre avec moi pour les petits trajets (pour ça, j’ai un cowon D2, une bombe) parce que je voulais un réel confort de lecture des films ou des séries, lorsque je voyage en train… J’ai craqué pour une option assez dingue mise dedans, je vous explique, c’est comme pour un podcast avec les baladeurs mp3 mais là, c’est pour la télé. Avec la station d’enregistrement, vendue à part (100 euros…), vous pouvez choisir sur une grille de programmes votre émission, l’Archos l’enregistre car il est connecté à la télé et… il la met directement sur le disque dur, vous permettant de regarder vos émissions hertziennes partout avec vous ! J’ai trouvé ça génial, parce que je regrette souvent de ne pas avoir le temps de mater Yves Calvi ou Plus Clair (même si la nouvelle version, cette année, est à chier. Ils devraient prendre de la drogue.).

Archos est une des rares boîtes à ne pas communiquer auprès des blogs, je trouve ça super dommage pour eux. Quand on voit les daubes qu’on nous refourgue à longueur d’année dans des soirées marketing, dont il faudrait parler ensuite (sinon ils nous invitent plus, bien sûr), je m’étonne du silence d’Archos. Leurs produits sont de grande qualité, à un prix restant correct, de conception française et ils enfoncent l’Ipod de Très loin. Et ben alors, Monsieur Archos, pourquoi on entend jamais parler de vous ?




***********



Je suis extrêmement fatigué. C’est donc sans cérémonie que je vous annonce mes vacances, un peu loin du net, pour quelque temps. Vous serez heureux pour moi, cela me permettra de ne rien faire ici, ou presque. J’ai en effet quelques dizaines de pages à fignoler, pour des gens intéressés.
La boîte de production qui a acheté les droits de mon livre en début d’année (La petite reine) m’a bien charmé… pour ensuite lui faire prendre la poussière sur une étagère. France Zobda, la productrice qui m’a reçu, est une sacrée comédienne : « on adoooooooooore votre livre, venez nous le vendre, on va en faire quelque chose »
Mon cul, ouais.
Ok.
Je me suis fait avoir.
J’ai donc décidé de lancer ma seconde cartouche chez quelqu’un d’autre, de plus motivé, de moins connu mais surtout de plus honnête. J’ai une superbe série dans la tête… et désormais plus d’agent trouble pour me la faire vendre à la mauvaise personne. L’aventure continue ailleurs. La Petite Reine a acheté les droits de la « Chambre d’Albert Camus » pour 18 mois. Grand bien leur fasse. Congelé comme il est, il ne prendra pas une ride.

Il faut toujours retirer un enseignement d’une aventure, quelle qu’elle soit, c’est un peu ce que j’ai régulièrement essayé de faire en écrivant des nouvelles, des contes moraux, depuis trois ans, sur le site. Voici en substance ce que j’ai appris depuis l’année dernière : en France, un auteur n’a pas besoin d’agent pour défendre ses droits.
Ne croyez pas ceux qui vous facturent 10% pour justifier leurs maigres actes en votre nom. Le milieu littéraire est minuscule, tout le monde se connaît et vous aussi, connaîtrez vite tout le monde après un premier livre, même chez un petit éditeur. Connaître le milieu permet d’échanger avec d’autres auteurs, de savoir où mettre les pieds, qui éviter, à qui envoyer son chef d’œuvre, ou pas.

Si d’aventure votre manuscrit intéressait quelqu’un (et oui, l’envoi en anonyme par la poste marche toujours très bien, j’ai testé cet été… On est lu… et rapidement recontacté, oui, oui…) et que vous ayez peur de signer un contrat, n’hésitez pas à faire travailler le service juridique de la SAGL ou un avocat spécialisé.

Pas de blabla, pas de chichi, ils sont payés pour surveiller que tout tourne rond dans un contrat. Pas de sentiments, surtout. Voilà. Pas de grandes tirades affectives.
J’avais halluciné quand la première productrice était venue me trouver, me demandant si j'étais représenté par quelqu'un, pensant qu’un agent me protégerait mieux, elle ne voulait que mon bien. Me représenter ? Faux ! La seule vraie fonction potentielle de l’agent est de parler fric en votre nom, ce qui reste toujours intéressant quand on n’a pas envie de mettre les mains dans le cambouis.

Retenez qu’un ami commercial à gourmette vendeur de Mégane ou une copine futée pourra très bien le faire à votre place et tout aussi bien. Je suis nul en négociation, je le sais désormais. Mais je sais aussi que je ne veux plus personne pour parler en mon nom. Moins il y a d’intermédiaires, quel que soit le bizness, et plus on sait réellement ce qui se passe. Je préfère me faire mettre à la maison que chez celle qui me prenait 10%, c’est une question de plaisir.

Sur ce, je vous embrasse. J’ai vraiment besoin de dormir. On se retrouve vite, comme d’habitude. See you after the break.

Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article