| Accueil du Site | Copyright | Fil RSS Articles Fil RSS Commentaires La Marmotte Chut!
Archives Liens F.A.Q. Contacts Presse & Médias
|
Pseudo : Mot de passe : Autoconnexion       S'inscrire  |   Mot de passe perdu?
Articles par sujets

Découvrez mes livres


Maman, est-ce que ta chambre te plaît?

Editions Privé / Michel Lafon
(Sortie le 09/04/09)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -

Quel beau métier vous faites!

Editions Privé / Michel Lafon
(Sortie le 06/11/08)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -


La Chambre d'Albert Camus - Nouvelle édition augmentée (Poche)

Editions J'ai Lu
(Sortie le 06/11/08)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -


La Chambre d'Albert Camus et autres nouvelles

Editions Privé / Michel Lafon
(Sortie le 07/12/06)
Commentez le!


リンクス

Une page de pub



Qui est en ligne
11 utilisateur(s) en ligne (dont 11 sur Articles)

Membre(s): 0
Invité(s): 11

plus...

Nouveaux membres
love 28/10/2008
julien75001 26/10/2008
nahel 22/10/2008
Paul2551 22/10/2008
Tadou 19/10/2008
quine 10/10/2008
snaken 1/10/2008
dominoas71 1/10/2008
Avery 28/9/2008
o\'brien 26/9/2008

Commentaires
Re: Echange de maison 7/10/2013 9:06
Re: Echange de maison 27/8/2013 9:27
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 12:06
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 10:04
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 9:36
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 9:04
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 7:38
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 1:38
Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 0:35
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 23:15
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 22:37
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 22:35
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 21:38
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 21:37
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 20:43
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 20:22
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 19:52
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 18:45
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 18:16
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 18:02
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 17:38
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 17:20
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 17:08
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:18
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:14
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:09
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:05
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 14:48
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 14:10
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 13:32
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 12:08
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 12:08
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 11:52
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 11:32
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 10:47
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 10:32
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 10:25
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 9:11
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 9:05
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 8:40
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 8:36
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 7:15
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 6:44
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 4:03
Re: Promo 31/10/2008 3:03
Re: Soirée Diapo (4) Hong Kong : 13 000 bouddhas, et moi ... 31/10/2008 2:59
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 2:48
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 2:35
Ils semblent murmurer à ton oreille... 31/10/2008 0:05
Re: Il est temps de se dire Adieu. 30/10/2008 23:53

Musique : Michel & Michel
Posté par Ron le 11/12/2007 5:50:00
Musique

Les deux albums live de l’année sont enfin sortis. Les deux plus intéressants, en ce qui me concerne, puisque j’ai assisté aux concerts qui étaient captés ces soirs-là et que j’attendais depuis des mois de revivre enfin ces moments magiques.

Premier cédé, Michel Delpech live au Grand Rex, un concert incroyable auquel nous avons assisté en mars dernier, quasiment assis au dernier rang, avec Alexandre. Et le dernier rang du Grand Rex, croyez-moi, c’est très très loin de la scène. Ami sujet au vertige, passe ton chemin.
La soirée avait été exceptionnelle, nous étions en pleine période électorale et Ségolène Royal, présente dans la salle, s’était fait dédicacer par un Delpech au bord de l’apoplexie la chanson « Que Marianne était jolie ».
Au tout début, j’avais été perplexe, en croyant entendre les premières notes du« Grand Retour », une chanson d’Alain Chamfort… qui arriva, la grande classe, dans son smoking Saint Laurent cintré habituel, chantant son propre tube, repris par Delpech pour le refrain. L’hallu ! Je sortais d’un Olympia à 5 euros la place, où un Chamfort éblouissant avait fait pleurer tout le monde pour ses 30 ans de carrière, invitant entre autre Jane Birkin sur scène pour une reprise de Baby Lou qui reste encore à sortir sur CD. Et là, rebelote. Je ne vous l’avais pas dit mais je suis fan de chez fan d’Alain Chamfort.

Soirée karaoké entre amis, donc, sur la scène du Grand Rex, avec deux heures de duos improbables (Papy Christophe qui perd sa rate et ses deux poumons, sur « Loin d’ici », Alain Souchon qui nous swingue son « Foule sentimentale ») et des reprises…de George Harrison, excusez du peu ! « My Sweet Lord » par Michel Delpech, je me serais évanoui de bonheur ou presque si Alexandre ne m’avait pas pincé régulièrement.

On a ri, à un moment, parce qu’un type en jean lamé est arrivé derrière Delpech, attendant de chanter son refrain, on ne le reconnaissait pas, de loin, mais on pensait qu’il y avait une grosse cagade technique, le mec n’avait pas pris son micro avec lui pour monter sur scène ! Soudain, il ouvre la bouche. Toute la salle passe à Mach 3 et se retrouve collée au fauteuil, les joues tirées par le vent du décollage : Roberto Alagna balançait la purée et nous nous regardions, sidérés. Ce mec faisait sauter la peinture et nos plombages en chantant !! (Écoutez vous-même, ça se passe à 4.20 dans la chanson) Magie de la technique, sur le cédé, bien sûr, Delpech chante aussi fort que lui…Oui oui oui, mais bien sûr, Michel, tu es comme Madonna, toi, quel magicien de la voix quand tu nous sors un album live !

Un excellent album qui complète celui que vous avez tous acheté l’année dernière, vous savez, celui avec les duos, mais en studio. En gros, pour ceux qui veulent un best of génial de Michel Delpech, c’est un de ces deux qu’il vous faut, avec une petite préférence pour les versions studios, sûrement plus soigneusement travaillées.

Conseil, éloignez-vous des baffles pour « les Aveux » !
Clic droit...
Live : Les Aveux (avec Roberto Alagna)
Live : Pour Un Flirt (Avec la Grande Sophie)Studio : Loin d’ici (avec Alexandra Roos)
Pour acheter l’album live

Pour l’album de duos studios :



*********************

Pour acheter Polnareff 2007


Vous savez ce que c’est, l’amour, le vrai ? C’est quand vous rentrez le soir en pleurant parce qu’on vous harcèle au boulot. Vous avez tellement d’angoisse dans le ventre que vous avez envie de vous jeter sous le métro, à Convention, en sortant de chez l’Ostéo. Le suicide, vous savez ce que c’est, vous croyez que c’est pour les autres et puis un jour, non, ça va tellement mal que c’est pour vous, là tout de suite, à deux secondes près. Le boulot vous déchire si fort que vous allez en crever si vous ne faîtes rien. Elle veut votre peau. Et elle va l’avoir, cette chienne. Et vous, vous regardez avec envie la rame qui rentre dans la station. « J’y vais, j’y vais pas ». Finalement, ça se prend vite, une décision pareille. Faites vos jeux, rien ne va plus pendant mes 35 heures, je mise tout sur la ligne 8 pour dormir enfin un peu. Qu'on me foute la paix.
Comme quoi, on peut être aimé, aimer, avoir des amis, une chouette vie pleine de surprise et vouloir crever seul, un soir, parce que la patronne peut pas vous licencier sans vous harceler.

Je rentre à la maison.
Je lui en parle, je lui avoue ce que j’ai voulu faire.
Je pleure. Je pars me coucher.
Au petit matin, je repars bosser.

En rentrant, le soir, je m’affale sur le canapé et l’Amour, il me dit :
- Tu veux bien mettre ton manteau, on ressort ?
- Oh, non, pas ce soir, je t’en supplie, je suis épuisé.
- Mais il y a Polnareff à Bercy !
- Tu sais bien que c’est Sold-Out depuis des mois…J’ai trop longuement hésité avant de les acheter, j’aurai dû le faire, je suis stupide, ça m’aurait fait du bien, ce soir.
- Et bien, regarde, mon amour.

La Marmotte me tend alors deux tickets pour Polnareff à Bercy. Deux billets. L'homme que j'aime a, une fois de plus, assuré comme un dieu pour me mettre des étoiles plein les yeux. On s'habitue jamais à vivre avec un garçon pareil, chaque jour qui passe est une bénédiction. C'est mon petit soleil, ma boussole, et ce soir-là, il m'avait sauvé. Polnabouleversifié ! Polnarévolution en marche, polnamagie en action, polnaforce en fulguromusique et expolnasion de bonheur. Six mois plus tard, encore vibrant, je vous le redis : six mois de Polnapulsion m’ont boosté, six mois de Polnafolie, tout ça grâce à Michel & La Marmotte, je suis Polnadrivé, désormais. Amiral, oh mon amiral, merci !
J’ai beaucoup beaucoup pleuré, pendant le concert. « Qui a tué Grand Maman », les larmes, « Lettre à France », les larmes, « Holidays », les larmes…Oh, j’ai bien vu qu’il avait du mal sur « Goodbye Marylou », qu’il trichait carrément en ne chantant pas la note la plus aigue, demandant au public de faire les choristes. Oh, je l’avais trouvé un peu ridicule, dans Paris-Match, ces photos, surmaquillé. Son arrivée en scène, moulé dans une salopette en cuir, monté sur deux baskets Nike à ressort, cheveux décolorés frissotants, lunettes que tout le monde connaît, ça portait un peu à rire, hein.
Et pourtant ce fut divin : la voix était presque parfaite (presque, allez, on en attendait pas la moitié d’un mec de son âge, avez-vous entendu McCartney récemment ? Un carnage.), les choristes étaient géniales, le choix des titres excellent.
Le concert diffusé à la télé le 14 juillet en direct n’a vraiment pas rendu hommage au concert auquel j’ai assisté à Bercy, vraiment pas. Et malheureusement, le cédé live non plus.

Le son y est très étouffé, un peu daté (maudits synthés) et parfois, même, les versions sont super différentes de ce qui a été entendu sur place…argh. Polnareff parle trop sur ce cédé, raconte des bêtises (vulgaire souvent, il aime ça les blagues de cul) et omet d’inclure son dernier single, le délirant « Ophélie Flagrant Délit », que beaucoup d’entre nous ont découvert sur scène. Un petit bijou oublié, heureusement, le fameux « Homme qui pleurait des larmes de verre » justifie l’achat du disque. Dernier point (vous commençez à comprendre que je n'ai pas aimé le cédé...)litigieux, sa durée. 48 minutes pour le disque 1, 52 minutes pour le second, je pense que la sortie d'un double relève d'un polnabraquage !

(Anecdote, le pire vol de l'histoire des doubles albums est bien sûr l'Album Rouge des Beatles, vendu plus de 250 francs en son temps pour 65 minutes de musique...répartie en deux cédés ! Ce double est toujours vendu à prix d'or, comme le Double bleu. Le Bleu, c'est un peu particulier, il comporte sûrement par hasard la version single de Let It Be, très différente de la version album, puisqu'il manque un solo de guitare dessus et que la prod' n'est plus de Spector mais de George Martin. Achat douloureux pour un seul titre mais obligatoire, quand on est névrosé fan.)

J’attendais avec impatience ce live mais je crains que les vrais amoureux de Michel Polnareff (et j’en suis, ce type était un pur génie) seront plus heureux en écoutant pour la millième fois le « Live au Roxy ». Le son y est mieux travaillé, les versions flirtent avec l’acoustique. Je crois que pour apprécier Polnareff en live, il fallait y être, point. Je ne retrouve pas la magie du concert, de cette soirée qui m’a redonné le goût de la vie…et m’a fait démissionner pour mon salut, moins de trois semaines plus tard.

Pour vous faire comprendre ma douce polnadéception, voici les deux versions de « GoodBye Marylou », 1996 et 2007, en live. Clic Droit
Goodbye Marylou 2007
Goodbye Marylou 1996

Pour acheter Polnareff 1996

Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article