| Accueil du Site | Copyright | Fil RSS Articles Fil RSS Commentaires La Marmotte Chut!
Archives Liens F.A.Q. Contacts Presse & Médias
|
Pseudo : Mot de passe : Autoconnexion       S'inscrire  |   Mot de passe perdu?
Articles par sujets

Découvrez mes livres


Maman, est-ce que ta chambre te plaît?

Editions Privé / Michel Lafon
(Sortie le 09/04/09)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -

Quel beau métier vous faites!

Editions Privé / Michel Lafon
(Sortie le 06/11/08)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -


La Chambre d'Albert Camus - Nouvelle édition augmentée (Poche)

Editions J'ai Lu
(Sortie le 06/11/08)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -


La Chambre d'Albert Camus et autres nouvelles

Editions Privé / Michel Lafon
(Sortie le 07/12/06)
Commentez le!


リンクス

Une page de pub



Qui est en ligne
4 utilisateur(s) en ligne (dont 4 sur Articles)

Membre(s): 0
Invité(s): 4

plus...

Nouveaux membres
love 28/10/2008
julien75001 26/10/2008
nahel 22/10/2008
Paul2551 22/10/2008
Tadou 19/10/2008
quine 10/10/2008
snaken 1/10/2008
dominoas71 1/10/2008
Avery 28/9/2008
o\'brien 26/9/2008

Commentaires
Re: Echange de maison 7/10/2013 9:06
Re: Echange de maison 27/8/2013 9:27
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 12:06
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 10:04
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 9:36
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 9:04
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 7:38
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 1:38
Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 0:35
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 23:15
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 22:37
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 22:35
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 21:38
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 21:37
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 20:43
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 20:22
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 19:52
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 18:45
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 18:16
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 18:02
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 17:38
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 17:20
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 17:08
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:18
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:14
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:09
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:05
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 14:48
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 14:10
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 13:32
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 12:08
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 12:08
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 11:52
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 11:32
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 10:47
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 10:32
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 10:25
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 9:11
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 9:05
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 8:40
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 8:36
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 7:15
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 6:44
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 4:03
Re: Promo 31/10/2008 3:03
Re: Soirée Diapo (4) Hong Kong : 13 000 bouddhas, et moi ... 31/10/2008 2:59
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 2:48
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 2:35
Ils semblent murmurer à ton oreille... 31/10/2008 0:05
Re: Il est temps de se dire Adieu. 30/10/2008 23:53

Vie Quotidienne : Rien ou si peu
Posté par Ron le 19/12/2007 7:50:00

Mon père est obsédé par le fait que j'écrive au lit, avec le portable directement posé sur les draps. Il est persuadé que je vais amener la batterie à exploser, il l'a lu dans le manuel du pc. Il vient de décrocher une peinture du couloir, retournant le cadre pour le poser sur mes genoux. J'y ai glissé le pc. Il paraît qu'il respire mieux, comme ça. Hallu.

Plein de petites choses, plein de petites choses.
Invité la semaine dernière par l'agence Porter Novelli à découvrir un produit, j'ai passé une excellente soirée. Buffet, boissons, bavardage. Un petit jeu amusant, mon bulletin dans l'urne et hop, me voilà gagnant d'un Iphone, moi qui n'avais pas vraiment exprimé mon désir pour la bête, je l'avais en main, un peu gêné. Je suis embêté mais je vais être honnête : le produit qu'on nous vantait ce soir-là (innovant et tout et tout) était un rasoir vibrant.
Je ne me rase pas. Jamais. Mon amoureux m'aime avec une barbe de trois jours. Je ne me vois donc pas parler d'un produit ici que je n'utiliserai jamais. Je ferais de la publicité gratuite, et à contre-cœur qui plus est.
Je salue le travail de l'agence qui nous a reçus mais, oui, je ne parle ici que de ce qui me tient à cœur. Cadeau ou pas. Je ne peux pas parler d'un produit que je n'utilise pas, même pour faire plaisir à quelqu'un, sur mon blog.


***************

Je conçois le bonheur de trois façons :
* Voyager avec l'homme que j'aime

* Etre assis devant la mer, à Biarritz, avec un ami

* Manger des macarons

Hier, bien au chaud sous la couverture aimablement prêtée par la vendeuse, face à la mer, avec Rohan, nous parlions des quinze ans de notre amitié, de ce que nous attendions de la vie, à trente et quelques années, et du cul des filles. Il soufflait bruyamment à chaque fois que passait une "bombe" et moi je reprenais un macaron. Ce sont ceux qui soufflent le plus qui en mangent le moins.
C'était là...
Free Image Hosting at <a href=www.ImageShack.us" />
****************


Un ami, c'est celui avec qui je suis vraiment moi-même, avec mes failles, mes espoirs, mes échecs, mes doutes, mes envies. Ce sont ces moments-là qui m'ont manqué, un temps, à Paris, et qui me firent dire, peut-être un peu cruellement, à quelqu'un que j'aimais beaucoup "écoute, renonçons à nous fréquenter, je n'ai pas de temps à perdre avec des gens superficiels". Il le vécut mal mais j'étais sincère, sur le moment. Nous nous sommes expliqués, depuis.
La psychologue du boulot m'a engueulé, l'autre jour, alors que je confiais à quelqu'un "avoir été blessé" par sa démarche. Je la regarde, étonné :
- Pourquoi je ne devrais pas lui dire que je suis blessé ?
- Garde-le pour toi, c'est un sentiment fort.
- Mais je suis entier, j'aime dire ce que j'ai sur le cœur, c'est important de faire le point.
- Uniquement avec les gens que tu aimes, pas avec les inconnus.
- Mais cet inconnu m'a VRAIMENT blessé !
- Alors pourquoi lui faire ce cadeau de lui dire ?
- Parce que c'est son "karma", il a commis une action, elle a une conséquence, je lui renvoie ce qu'il a fait...Je ne considère pas que confier ma blessure est un "cadeau".
- Si. Tu lui donnes une importance qu'il n'a pas. Tu lui crées une substance qu'il ne mérite pas. Ce type n'est rien pour toi. Tu ne devrais pas confier ton désarroi à un inconnu. Le monde est rempli de salauds qui vont le retourner contre toi...
- Tu rêves ! D'abord je crois que 95 pour cent des gens que je croise sont honnêtes. Ensuite, oui, je "veux qu'on soit sincère et qu'en homme d'honneur, on ne dise aucun mot qui ne sorte du cœur".
- Tu sais comment il a fini, Alceste ? Seul, dans le désert.
- La chance ! Oh, putain, la chance. Je te promets, donne-moi le même chemin de vie, je le prends. Oui, je suis entier, oui je donne tout et oui on peut parfois abuser de ma crédulité et bien tu sais quoi ? Ça les regarde, pas moi. Ils veulent me faire du mal ? Ils veulent me faire croire n'importe quoi ? Grand bien leur fasse ! Chacun son choix de vie, ce n'est pas le mien. Un jour, moi aussi, je me casserai dans le désert. J'en rêve régulièrement, tu sais.


Et c'est vrai.

Je rêve d'être seul, sans téléphone, sans musique, sans internet, sans CarlaB, sans personne. Sans possessions, sans traites à payer, sans rendez-vous la semaine prochaine ou celle d'après, sans concessions à faire. Un jour, j'avais flirté avec un moine boudhiste (français) croisé sur un réseau de drague, un pauvre garçon perdu qui péchait, de temps en temps, quand la tentation devenait trop forte. Il vivait chez ses parents, dans un domaine, et avait choisi de devenir moine pour vivre enfin heureux mais il n'y parvenait pas, retombant régulièrement dans les excès de notre vie à la con. Nous avions passé une semaine ensemble et j'avais failli partir sur ce chemin-là. Le renoncement me semblait la seule voie qui valait la peine d'être empruntée.

Si je n'avais pas eu si mal aux dents au même moment, j'aurais sûrement vécu tout autre chose. La douleur m'avait envoyé au dentiste, il avait fallu casser un bridge, en poser un autre, je n'avais pas d'argent, avait dû emprunter cinq mille euros, retourner dans le réel pour les rembourser en travaillant beaucoup.

Je ne sais pas ce qu'il est devenu mais je me dis que mon destin s'est joué sur un mauvais abcès, j'en suis persuadé. Oh, je ne suis pas malheureux, loin de là, mais cette porte reste ouverte, quelque part dans ma tête et je sens désormais que la prochaine fois, dent ou pas, je la pousserai et la refermerai derrière moi. Définitivement. J'en ai la certitude, en vieillissant : je ne suis pas fait pour subir vos gugusseries.

Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article