| Accueil du Site | Copyright | Fil RSS Articles Fil RSS Commentaires La Marmotte Chut!
Archives Liens F.A.Q. Contacts Presse & Médias
|
Pseudo : Mot de passe : Autoconnexion       S'inscrire  |   Mot de passe perdu?
Articles par sujets

Découvrez mes livres


Maman, est-ce que ta chambre te plaît?

Editions Privé / Michel Lafon
(Sortie le 09/04/09)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -

Quel beau métier vous faites!

Editions Privé / Michel Lafon
(Sortie le 06/11/08)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -


La Chambre d'Albert Camus - Nouvelle édition augmentée (Poche)

Editions J'ai Lu
(Sortie le 06/11/08)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -


La Chambre d'Albert Camus et autres nouvelles

Editions Privé / Michel Lafon
(Sortie le 07/12/06)
Commentez le!


リンクス

Une page de pub



Qui est en ligne
3 utilisateur(s) en ligne (dont 3 sur Articles)

Membre(s): 0
Invité(s): 3

plus...

Nouveaux membres
love 28/10/2008
julien75001 26/10/2008
nahel 22/10/2008
Paul2551 22/10/2008
Tadou 19/10/2008
quine 10/10/2008
snaken 1/10/2008
dominoas71 1/10/2008
Avery 28/9/2008
o\'brien 26/9/2008

Commentaires
Re: Echange de maison 7/10/2013 9:06
Re: Echange de maison 27/8/2013 9:27
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 12:06
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 10:04
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 9:36
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 9:04
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 7:38
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 1:38
Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 0:35
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 23:15
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 22:37
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 22:35
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 21:38
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 21:37
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 20:43
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 20:22
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 19:52
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 18:45
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 18:16
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 18:02
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 17:38
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 17:20
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 17:08
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:18
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:14
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:09
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:05
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 14:48
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 14:10
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 13:32
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 12:08
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 12:08
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 11:52
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 11:32
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 10:47
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 10:32
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 10:25
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 9:11
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 9:05
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 8:40
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 8:36
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 7:15
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 6:44
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 4:03
Re: Promo 31/10/2008 3:03
Re: Soirée Diapo (4) Hong Kong : 13 000 bouddhas, et moi ... 31/10/2008 2:59
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 2:48
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 2:35
Ils semblent murmurer à ton oreille... 31/10/2008 0:05
Re: Il est temps de se dire Adieu. 30/10/2008 23:53

Vie Quotidienne : Laissez moi vous expliquer (9/10)
Posté par Ron le 7/2/2008 5:00:00

Vous me posez des questions, j'y réponds.
Pour poser votre question.
********

Ceca : Qu'est-ce qui t'a poussé pour commencer un blog ?
La lecture régulière du blog de Matoo, qui était beaucoup moins pédécentré à l’époque (ou alors ça me gênait moins) et dont j’adorais le ton, le fond, la forme. Je trouvais particulièrement bienvenu son regard sur les films ou les livres que je pouvais être amené à lire et je cliquais plein de fois chez lui pour lire ses nouveaux billets ou les commentaires. Ça fait toujours partie des quatre-cinq blogs sur lesquels je vais tous les jours, c’est la base.

Ceca : Est-ce que tu fais rire tes collègues autant que nous, tes lecteurs ?
Yep, je suis un pitre. Ça dépend de mon « public » d’ailleurs mais je suis plutôt connu comme le loup blanc dans les équipes où je suis passé, connu comme étant quelqu’un de souriant, de déconneur, qui chante tout le temps et qui aime faire des blagues. Mes collègues semblent apprécier de me voir arriver en chantant, elles y sont si habituées qu'elles savent tout de suite quand je ne vais pas bien, ça se lit sur mon visage. Je considère comme une politesse élementaire de ne pas apporter mes problèmes de dehors au boulot, ce qui me permet de parler de la pluie et du beau temps avec tout le monde. J'ai horreur des gens qui se plaignent en permanence : si tu n'es pas heureuse dans ton boulot, casse-toi cocotte !
Ma position sur l’humour et la déconne a du évoluer récemment puisque je gère sept personnes au quotidien, depuis septembre et… ça se passe tranquillement. Je suis capable d'être trés décontracté, en apparence, mais c'est vraiment une apparence. Ce qui étonne le plus mes collègues (et moi-même, je suis honnête) c'est que je ne m'affole jamais lorsqu'il y a une urgence, je continue à rester calme, à plainsanter, toujours en apparence, pour ne pas générer plus de stress autour de moi. C'est assez épuisant mais c'est payant : l'urgence se passe sans trop de souci, ça ne servait à rien de s'énerver. Si seulement je pouvais aussi bien gérer mon stress dans la vraie vie ! Là, c'est une autre paire de manches. Vous le voyez bien quand je lis un commentaire qui m'agace, je peux démarrer au quart de tour. Etrangement, au boulot, non, je suis zen. Je tolère des trucs en blouse blanche que je ne tolèrerais pas dans la vraie vie, claro que si.

Je suis néanmoins connu pour être très très con sur certains points particuliers : je n’autorise aucune pause cigarette sur le temps de travail (pour une raison d’odeur sur les blouses blanches, et parce que pendant ce temps-là les autres collègues bossent. On fume pendant les pauses, point) et je suis intraitable sur les gens qui arrivent tout le temps en retard : ça m’est insupportable. Je suis tous les matins en avance, tout le temps, et mes collègues savent que si je ne suis pas là quinze minutes avant le début de la journée, c’est qu’il y a un problème sérieux. C’est une question d’éducation et de respect de ses collègues: sauf exception, on n’arrive pas en retard au boulot. Je suis par contre très très respectueux du travail de mes collègues/mon équipe, je ne vérifie jamais par derrière que le boulot est fait. Je pars du principe que chacun sait ce qu’il a à faire, moi le premier. Gare à ma colère quand je me rends compte qu’on m’a baisé.

Virginie : La Marmotte, pourquoi un tel pseudo ?
Quand je l’ai rencontré, il passait sa vie à dormir et je ne connaissais que deux façons de le faire sortir de son terrier, le sexe ou la nourriture.

Andandoo : Tu connais l'Afrique ? Sinon, tu aimerais ?
Et d'ailleurs, quelle image as-tu du continent africain ?
(www.andandoo.net)
Je ne connais pas l’Afrique du tout. Je suis intéressé par l’Afrique du Nord (mes racines Algériennes) et l’Afrique du Sud. Le Kenya, aussi, pour voir des animaux et me prendre pour Meryl Streep dans Out Of Africa. J’ai une image très très négative de l’Afrique, un continent que je trouve ravagé par les guerres, le Sida, la corruption, la bêtise. Le colonialisme de mes grands-parents a détruit (à jamais ?) les vies de millions de gens. Je ne crois plus en l’humain quand je vois ce qui se passe un peu partout en Afrique.

Flo : Est-ce que maintenant que tu es un peu célèbre et que ton visage est connu des lecteurs tu
-regrettes certains posts qui ont pu blesser/choquer/heurter etc. tes proches?
-te censures un peu plus sachant justement que des proches et/ou des collègues vont te lire?

Je ne suis pas « un peu célèbre » mais je regrette deux billets, en quatre ans. Le premier concernait une ancienne collègue, une femme héroïque qui avait failli mourir, tuée d’un coup de carabine sur le lieu de travail. Mon billet racontant son combat avait été repris par les syndicats qui avaient imprimé le texte pour le placarder dans mon ancien lieu de travail, la plaçant dans une situation très délicate. On pouvait penser (j’employais le « je ») qu’elle m’avait dicté le récit, ce qui était faux. Je l’avais retiré à sa demande mais il ressortira, un jour ou l’autre, car je le trouve excellent.
Je regrette également un très très vieux billet qui évoquait un réalisateur français, un peu lubrique, qui avait tripoté une copine à moi, jeune actrice. J’avais réagi un peu vertement, ce qui avait causé quelques ennuis à ma copine quand le réalisateur avait trouvé son nom, deux mois plus tard, en cherchant dans google je ne sais quoi. J’avais dû retirer le billet.

Je ne me censure pas mais je compose avec le fait que je suis lu par mon père et ma mère, ma famille (oncle, tante, cousins, cousines), les amis de mes parents, les voisins de mes parents, les gens inconnus de mon village, les gens que je connais de vue de mon village, mes anciens collègues, certains membres de mon équipe, mon collègue direct, mes ex, mes amis, mes anciens amis, la rédac du journal, ma meilleure amie, des anciens colocataires, des journalistes, etc. etc. etc.… Tout cela n’est pas si grave, j’écris globalement ce que j’ai envie (même une certaine phrase sur la supposée douceur de mes mains qui m’a fait hésiter deux secondes…)

Euztazio : le Jake c'est vraiment ton acteur préféré niveau physique ou est ce que tu le cites en priorité pour les stats ?
Ni l’un ni l’autre (il doit m’apporter au maxi deux lecteurs par jour), c’est juste que c’est mon idéal masculin. Je n’ai pas vu beaucoup de films avec lui et les deux derniers étaient de sombres merdes (Brokeback Mountain & Zodiac).



Dragonbleu : Tu as déjà connu bibliquement des suisses?? Si oui, trouves-tu des différences?
Oui, une fois. Aucune différence, l’argent n’a pas d’odeur.

Euztazio : Quel est ton nombre de lecteurs journalier et quelle part de ton lectorat provient des moteurs de recherche ?
Ma meilleure journée en 2007 était le 17 Juin, 8892 lecteurs uniques. Je tourne entre 3000 et 5000, selon les jours de la semaine. 20% proviennent des requêtes Google, à vue de nez.

Got : suite à la réponse que tu as faite à Surender je me demande comment et pourquoi tu te lèves à 5h tous les jours? Et comment font tes proches pour supporter ça même le dimanche et les jours fériés?
Je me lève à cinq heures tous les jours parce que je me couche vers 22h30 tous les jours. Je suis un petit dormeur mais mes horaires de coucher sont très rigides. Si je dépasse 23h, ma nuit est foutue. Au-delà de 5h, voire six heures, je tourne en rond dans mon lit, ma nuit est finie. Mes proches supportent ça très bien : nous faisons chambre à part.

Isabelle : Est-ce que tu penses que tu pourrais (ou tu aurais pu) tenir un blog tel que celui de Perezhilton par exemple, c'est à dire axé sur les rumeurs, les secrets des stars, les qui couche avec qui... un peu ce que fait ton magazine préféré d'ailleurs....
Non. Parce que ça ne m’intéresse pas vraiment sur du long terme. Je connais les potins (j’aime ça) mais je ne pourrais pas parler que de ça.

Nonoche : As-tu une fruit fly/fag hag? (Une fille à pédé, quoi ?)
C’est assez péjoratif comme sobriquet. J’ai une meilleure amie (qui ne fréquente aucun autre gay et qui n’est pas grosse) et quelques copines filles.

Sandiet : Une "expérience" hétéro ?
Mouiiii, faudrait définir mais oui. Techniquement je n’avais aucun problème, mentalement j’étais ailleurs. Elle est devenue gouine, depuis. Y a-t-il un rapport ?

Sandiet : Subis-tu des pressions, des intimidations ou des reproches de la part de mouvements ou assocs gay du fait de l'absence de "prosélytisme pro gay" sur ton blog ?
Des reproches assez malvenus de personnes écrivant des blogs, oui. Un boycott discret d’une certaine libraire, aussi, oui. Mais bon… Je ne fais pas dans le bizness gay, c’est comme ça, je n’ai rien à dire de pertinent sur ce sujet au quotidien. La lecture de Têtu me hérisse le poil, je l’achète néanmoins pour soutenir une certaine idée de la liberté et de la visibilité.

Sandiet : Si tu devais être condamné à ne lire qu'un seul livre ? Lequel pour alléger ta peine ? Idem pour un morceau de musique.
Le monde selon Garp, de John Irving.
Un morceau de musique ? Tu es fou ! Allez, la neuvième de Mahler, peut-être qu’à force de l’écouter je trouverais ça beau.

Rick : classe les albums des Beatles du plus mauvais au meilleur et dis pourquoi.
Je vais me faire tuer. En sachant que même le plus mauvais album des Beatles est cent fois supérieur à toute la discographie de Radiohead et de Bjork réunis...

14* Le plus mauvais (j'aime pas la couverture, chansons médiocres) :


13 * Trop de remplissage, BO d'un mauvais film, un passage entre deux périodes qui réunit d'excellentes chansons de façon totalement artificielle :


12 * Mauvaise BO de mauvais dessin animé, composé trop vite, ratage complet. Attention, la nouvelle version du cédé (1999), remasterisée, n'a rien à voir avec l'original, les chansons sont remastérisées, le son est parfait :


11 * Composé un peu vite, entre deux tournées, mais même les reprises sont à tomber par terre. Comme la couverture le montre, une certaine fatigue s'installe :


10 * Enregistré en une grosse journée, rien à jeter ou presque, un son unplugged, un classique, rien que pour la version de Twist & Shout :


9 * Totale montée en puissance du plus grand groupe du monde, du hard-rock 35 ans avant tout le monde, la quintessence de la chanson pop en moins de 2.30, une tuerie :


8 * Le meilleur album de la première période, peut-être le plus grand des Beatles, le seul entièrement composé pour la première fois par eux, de A à Z. Pas pris une ride, un ouragan de soleil et de bonne humeur en trente minutes de folie :


7 * Le son parfait, acoustique et rock, les mélodies joyeuses qui parlent de...dépression, un film déjanté et inutile filmé sous marijuana (un navet de plus pour le groupe) :


6 * L'album frère de Revolver, mais réussi. Les chansons sont toutes des standards mais deviennent impossibles à chanter en live, le plus grand groupe du monde s'éclate en studio et s'ennuie sur scène. La bidouille à tout va des morceaux, les micros collés aux guitares : pas une ride !


5* Le complément parfait aux albums studios, totalement nécessaire, bourré d'inédits (des reprises, mais pas que), son hélas compressé à la hache. Pour les puristes fortunés, une version presque officielle existe en 10 CD, intégrale des Beatles à la BBC, en vente sur Amazon (!) :


4 * L'album le plus déstructuré du groupe, celui de la discorde, du début de la fin. Un double complètement hallucinant, entre hard-rock, reggae et ballades à la guitare sèche. Une parenthèse dans la carrière du groupe et un challenge pour les fans : quelles chansons écarter si on s'amusait à le transformer en album simple ?


3 * Second album acoustique du groupe, remixé par Phil Spector qui arrive, en partant de centaines d'heures de jams ennuyeux et merdiques, à créer un vrai-faux album soi-disant non retouché qui contient les plus belles ballades de la carrière du groupe de Paul :


2 * Forcément, Pepper, forcément... Un avant, un après, pour tout le showbizz : les pendules sont remises à l'heure, oui les Beatles sont le plus grand groupe du monde. Exclus du disque pour des raisons financières, on ajoute deux tueries qui le rendent encore plus intouchable : Strawberry Fields Forever et Penny Lane... le plus grand double single de tous les temps.


1 * Le meilleur album des Beatles. 45 minutes parfaites. Paul McCartney révèle qui était le génie du groupe, Lennon part dans une direction plus moderne qui coulera complètement sa carrière. George H dévoile les premières pépites de son triple album solo à venir et le jeu de batterie de Ringo est à son meilleur niveau. Un album indispensable.



Si je ne devais garder qu'une chanson des Beatles ? Une ?
You can't do that. 1964


Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article