| Accueil du Site | Copyright | Fil RSS Articles Fil RSS Commentaires La Marmotte Chut!
Archives Liens F.A.Q. Contacts Presse & Médias
|
Pseudo : Mot de passe : Autoconnexion       S'inscrire  |   Mot de passe perdu?
Articles par sujets

Découvrez mes livres


Maman, est-ce que ta chambre te plaît?

Editions Privé / Michel Lafon
(Sortie le 09/04/09)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -

Quel beau métier vous faites!

Editions Privé / Michel Lafon
(Sortie le 06/11/08)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -


La Chambre d'Albert Camus - Nouvelle édition augmentée (Poche)

Editions J'ai Lu
(Sortie le 06/11/08)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -


La Chambre d'Albert Camus et autres nouvelles

Editions Privé / Michel Lafon
(Sortie le 07/12/06)
Commentez le!


リンクス

Une page de pub



Qui est en ligne
3 utilisateur(s) en ligne (dont 3 sur Articles)

Membre(s): 0
Invité(s): 3

plus...

Nouveaux membres
love 28/10/2008
julien75001 26/10/2008
nahel 22/10/2008
Paul2551 22/10/2008
Tadou 19/10/2008
quine 10/10/2008
snaken 1/10/2008
dominoas71 1/10/2008
Avery 28/9/2008
o\'brien 26/9/2008

Commentaires
Re: Echange de maison 7/10/2013 9:06
Re: Echange de maison 27/8/2013 9:27
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 12:06
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 10:04
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 9:36
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 9:04
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 7:38
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 1:38
Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 0:35
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 23:15
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 22:37
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 22:35
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 21:38
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 21:37
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 20:43
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 20:22
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 19:52
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 18:45
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 18:16
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 18:02
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 17:38
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 17:20
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 17:08
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:18
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:14
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:09
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:05
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 14:48
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 14:10
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 13:32
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 12:08
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 12:08
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 11:52
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 11:32
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 10:47
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 10:32
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 10:25
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 9:11
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 9:05
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 8:40
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 8:36
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 7:15
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 6:44
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 4:03
Re: Promo 31/10/2008 3:03
Re: Soirée Diapo (4) Hong Kong : 13 000 bouddhas, et moi ... 31/10/2008 2:59
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 2:48
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 2:35
Ils semblent murmurer à ton oreille... 31/10/2008 0:05
Re: Il est temps de se dire Adieu. 30/10/2008 23:53

Vie Quotidienne : 43 Régis
Posté par Ron le 23/9/2008 5:20:00
Vie Quotidienne

(Vous m’avez envoyé une photo qui vous touche, je la commente en écrivant un texte, comme si elle était mienne. Demain, peut-être, une autre photo)



Régis,
Quand tu trouveras cette lettre, il sera sûrement trop tard. Nous nous connaissons maintenant depuis vingt ans, tu sais que je n’ai jamais oublié cette rentrée des classes de seconde où je me suis assis à côté de toi et où tu m’as accueilli avec toute la bienveillance que tu avais déjà en toi. Nous avons passé vingt ans, donc, plus ou moins loin l’un de l’autre, tu étais dans les Alpes, j’étais en Suisse, tu étais à Toulouse, je partais vivre à Biarritz et quand toi tu y revenais enfin, moi je suis parti sur Paris.
Tu t’es marié, tu as eu un enfant, tu es parti, tu l’élèves seul, avec tout l’amour que tu as en toi, elle en a de la chance, la petite, tu es le meilleur papa du monde, le plus beau, le plus bon. Elle le saura un jour et elle te le dira.
Parfois on ne se parle pas pendant des semaines puis tu appelles, parfois on ne se voit pas pendant des mois et là je débarque. On écoute Abbey Road, on dévalise le traiteur Italien, tu me prêtes un gros pull parce que moi, maintenant, quand je ne suis plus en appartement, j’ai froid partout. Tu me conduis à l’Océan, deux rues derrière chez toi, on marche sur le front de mer, tu me parles des filles, ça te dépasse un peu. Je comprends pourquoi ça ne marche pas pour toi : tu as trop à donner, elles viennent se servir. Tu les équilibres et elles, ça leur va.
J’aime tout ce que tu fais : tu manges bio, tu fais du sport, tu ris en lisant des bd que tu as emprunté à la bibliothèque, tu accroches une carte du réseau de bus de Los Angeles dans les toilettes, tu pars marcher en montagne, tu cuisines sans y penser, tu te grattes la tête pensivement, tu m’écoutes avec tendresse, tu imites Alf, tu pardonnes à ta mère, tu détestes les vaccins, les pollueurs, l’argent facile et la société de consommation.

Quand tu liras cette lettre, il sera sûrement trop tard, tu n'as qu'à fermer ta porte, aussi, un peu, car je suis caché dans la cuisine et j’ai déjà fait des courses de bouffe pour huit, on va manger à s’en péter la panse et arrête de râler, toi au moins tu vas éliminer en faisant du sport, pas moi. Allez, Régis, viens et parle- moi de filles, parle- moi de toi, parle- moi encore et dis- moi des choses qui n’ont aucune importance, des choses que tu as sur le cœur, aussi, dis-moi tout ce qui va et tout ce qui ne va pas et puis rions encore un peu, parce que nous sommes heureux de nous savoir là, tous deux.

Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article