| Accueil du Site | Copyright | Fil RSS Articles Fil RSS Commentaires La Marmotte Chut!
Archives Liens F.A.Q. Contacts Presse & Médias
|
Pseudo : Mot de passe : Autoconnexion       S'inscrire  |   Mot de passe perdu?
Articles par sujets

Découvrez mes livres


Maman, est-ce que ta chambre te plaît?

Editions Privé / Michel Lafon
(Sortie le 09/04/09)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -

Quel beau métier vous faites!

Editions Privé / Michel Lafon
(Sortie le 06/11/08)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -


La Chambre d'Albert Camus - Nouvelle édition augmentée (Poche)

Editions J'ai Lu
(Sortie le 06/11/08)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -


La Chambre d'Albert Camus et autres nouvelles

Editions Privé / Michel Lafon
(Sortie le 07/12/06)
Commentez le!


リンクス

Une page de pub



Qui est en ligne
2 utilisateur(s) en ligne (dont 2 sur Articles)

Membre(s): 0
Invité(s): 2

plus...

Nouveaux membres
love 28/10/2008
julien75001 26/10/2008
nahel 22/10/2008
Paul2551 22/10/2008
Tadou 19/10/2008
quine 10/10/2008
snaken 1/10/2008
dominoas71 1/10/2008
Avery 28/9/2008
o\'brien 26/9/2008

Commentaires
Re: Echange de maison 7/10/2013 9:06
Re: Echange de maison 27/8/2013 9:27
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 12:06
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 10:04
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 9:36
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 9:04
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 7:38
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 1:38
Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 0:35
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 23:15
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 22:37
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 22:35
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 21:38
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 21:37
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 20:43
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 20:22
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 19:52
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 18:45
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 18:16
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 18:02
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 17:38
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 17:20
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 17:08
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:18
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:14
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:09
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:05
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 14:48
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 14:10
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 13:32
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 12:08
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 12:08
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 11:52
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 11:32
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 10:47
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 10:32
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 10:25
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 9:11
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 9:05
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 8:40
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 8:36
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 7:15
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 6:44
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 4:03
Re: Promo 31/10/2008 3:03
Re: Soirée Diapo (4) Hong Kong : 13 000 bouddhas, et moi ... 31/10/2008 2:59
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 2:48
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 2:35
Ils semblent murmurer à ton oreille... 31/10/2008 0:05
Re: Il est temps de se dire Adieu. 30/10/2008 23:53

Vie Quotidienne : Cruelle découverte : il apprend la vie à 35 ans et meurt aussitôt après.
Posté par Ron le 11/10/2008 15:40:00
Vie Quotidienne

Je vais te dire : ce matin, j'étais tellement malade que je ne pouvais même pas me pencher pour enfiler mes chaussettes, j'ai dû demander de l'aide pour ça. Il faut le vivre une fois dans sa vie pour savoir à quel point il peut être humiliant de demander à autrui de l'aide pour un geste de la vie quotidienne. C'est mon métier depuis dix ans mais jamais, jamais, je n'avais été projeté aussi violemment de l'autre côté de la barrière. C'est plus qu'une leçon que je me prends, je peux te le dire.

(mais ça va déjà un peu mieux depuis ce matin, avec les antibios)


Sexe : Frédérick Bousquet
Posté par Ron le 10/10/2008 14:00:00
Sexe

C'est marrant, autant j'ai toujours considéré que les photos de Laure Manaudou apparues sur le net étaient des photos volées, leur nudité étant trop crue pour supposer autre chose qu'un moment intime donné à quelqu'un sans penser à mal, autant celles du nageur Frédérick Bousquet, là, je pense à autre chose.
Peut-être qu'un homme nu me parle plus ?
Peut-être que je les trouve plus posées, donc on suppose plus "assumées" ?
Peut-être qu'il cherche un gros coup de buzz qu'il n'aurait pas obtenu au retour de Pékin (alors que Laure n'avait pas besoin de photos nues pour être connue, au moment de leur sortie).

Je ne sais, je m'interroge.

(oui, il y a un lot de photos aisément trouvables, mais pas ici.)


Vie Quotidienne : 26 le malade pas imaginaire
Posté par Ron le 10/10/2008 6:40:00

J’expérimente bien malgré moi depuis quelques jours un nouveau mode de fonctionnement : le malade dépendant. Totalement malade, totalement dépendant, hein, quitte à s’amuser, autant y aller à fond. Je ne peux me lever seul d’un fauteuil, je ne peux enfiler mes chaussettes ou mon slip seul (puisque je ne peux me pencher sans tomber dans les pommes), je ne peux plus me relever d’un fauteuil seul ou me coucher seul sur le dos (sinon, comme la tortue, c’est la mort par malnutrition qui me guette, qui va venir me chercher ?), je ne peux plus lever une bouteille d’eau, encore moins marcher cent mètres pour aller m’acheter une bouteille d’eau, je ne peux plus me doucher seul de peur de faire un malaise dans la douche, et je tourne en rond dans l’appartement comme un rat en cage, salement agacé d’être enfermé avec 1000 dvd’s à voir et pas un seul que j’aurais envie de mater. Le facteur a sonné hier mais, malgré mes hurlements, il ne m’a pas attendu : il faut dire que je mets six minutes du canapé à la porte. C’est pas grave, c’est la vie.

Il faut donc trouver une chose positive dans tout ça (je déteste les gens qui se plaignent plus de quatre minutes, qui ne parlent que de leur maladie ou de leur rupture, le pire, ce sont ces mecs qui ont rompu avant la guerre et qui en parlent encore aujourd’hui, j’en connais un, plutôt mignon, en plus, qui fait fuir tout le monde à cause de ça. Putain, mec, pleure quand tu es seul et aies au moins la décence de faire semblant quand tu es en public : elle est partie depuis plus de deux ans, c’est qu’elle avait ses raisons !) et cette chose positive, c’est : j’ai fini d’écrire mon troisième livre, tout inédit, tout inédit.

Puisque je ne peux plus rien écrire sur le Web (récemment, on m’a encore volé des textes et le type me prenait vraiment pour un idiot, contestant l’emprunt et l'appelant même un hommage, car il avait changé deux virgules) et que je ne le souhaite plus, d’ailleurs, je suis bien obligé de le faire dans mon Word, car ça me démange, vous le pensez bien.

Je suis donc parti dessus, après avoir écouté les remarques d’un éditeur, ce qu'il attendait de moi, un roman, mais je ne sais pas écrire les romans, alors j’ai fait du mieux que j’ai pu en prenant un thème central et en développant des histoires autour de ce thème, comme je fais depuis quatre ans. C’est mon dernier livre médical, je pense avoir fait le tour du sujet avec celui-ci, le suivant sera plus léger (ou ne parlera pas de mort, de malades) et il a déjà été écrit, en fait, il y a deux années, ici (les Médusés, ça s'appelait), ça avait plu à un éditeur qui m’avait fait une offre mais non, sur le moment, je n’étais pas prêt. Il ne me reste qu’à le reprendre, l’étoffer, m’amuser un peu avec et voir si on peut en tirer quelque chose.

Je débute en parallèle un autre projet positif, uniquement positif, un livre qui sera 100% positif. Ne vous étonnez pas si je vous contacte un de ces quatre pour qu’on se parle, vous et moi.

Allez, à demain, je vous laisse, je vais me reprendre un anti-inflammatoire, j’ai le feu partout dans le corps. Au fait...Ça fait quatre ans depuis mardi que le blog existe. 2000 notes Quelle aventure ! Je fais le bilan demain.


Vie Quotidienne : L'info du jour
Posté par Ron le 9/10/2008 18:10:00
Vie Quotidienne

Je ne sais pas si vous connaissez "l'info du jour" mais le type (Mathieu Sicard) est hallucinant : mignon, drôle, réactif. Super bien produit et, parfois, souvent à hurler de rire. Attention, ce n'est pas de l'humour 2008 à la Arthur/Gad/Frank Dubosc....


Vie Quotidienne : 28
Posté par Ron le 8/10/2008 13:10:00
Vie Quotidienne

Je me traine comme une loque du lit au fauteuil, du fauteuil au lit/ Repos/Break. A très vite, je déteste quand je suis malade.


Voyages : Soirée Diapo (2) Hong Kong (Lantau Island)
Posté par Ron le 6/10/2008 7:00:00


Nous nous levons tôt, sautons sur le buffet immense (litchis frais, œufs brouillés, raviolis à la vapeur, jus de mangue), et prenons un taxi, direction le métro. Nous partons avant huit heures car je sais d'expérience qu'il y a du monde sur l'île de Lantau pour grimper près du plus grand Bouddha du monde en plein air, comme dit la brochure. J'y avais été la première fois par bateau, depuis le port de Hong Kong, mais j'apprends qu'un téléphérique a été construit, près de la station de métro Tung Chung et qu'il emmène directement au pied du Bouddha, ou presque. Conseil, si un jour vous allez à Lantau depuis Hong Kong, prenez le bateau... La croisière dure autant (1 heure) mais dépayse d'une autre façon, donnant vraiment l'impression de débarquer sur une île isolée, à l'autre bout de la mer de Chine. Le téléphérique (sidérant, certes, grâce aux paysages traversés) tue un peu le rêve. (Aujourd'hui, donc : direction Tsim sha Tsui vers Tong fuk, pour les geeks dans mon genre qui aiment les cartes)



A Hong Kong, il est strictement interdit de manger ou de boire dans le métro (oui, même quand on a très soif) et je me suis déjà fait choper une fois par un policier pas aimable du tout, super tard dans la soirée, donc je suis sage, désormais. On prend une carte orange hebdomadaire qui s'appelle une carte Octopuss et qui offre plein d'avantages pour les touristes. Le métro est moderne, propre (sur la plupart des lignes) et plutôt spacieux.


L'arrivée en sortant du métro, me dépayse complètement, je reste fasciné de longues minutes à observer ces cages à lapins, immenses, qui défigurent carrément le paysage. Nous sommes dans la grande banlieue de Hong Kong et la jungle asiatique n'est qu'à quelques mètres. Au milieu de rien, des barres d'immeubles, géantes. Matez la taille des bus au pied des barres pour vous faire une idée de l'échelle !


Gaz climatisation à tous les étages, of course, je ne vous ai pas parlé de la température mais il fait plus de trente, aujourd'hui, et il est à peine neuf heures du matin.


Il n'y a pas un chat pour attendre le téléphérique mais subitement trois bus remplis de Chinois se garent sur le parking.


Et soudain c'est l'émeute l'attente à la Chinoise : chacun pour sa gueule, ça piaille, ça braille, ça ne crache plus, non, fini, mais ça téléphone, ça s'interpelle. Aaaaaah, quand je pense qu'à ce moment-là du séjour, je confondais encore les Chinois et les Japonais. Sacrilège, non ?


Le téléphérique pour Piau-Engaly, Formigal, Tignes ou Cauterets ? Non, non, beaucoup plus glamour, vers le Bouddha géant, yeah. Je ne me sens pas super en confiance, sur ce coup, mais c'est construit et entretenu par des Suisses, alors vogue le riz cantonais et en route pour l'aventure. Mon compagnon, qui déteste les téléphériques, les funiculaires et tout ce qui dépasse les deux mètres au-dessus du sol, blêmit un peu mais fait son petit malin qui n'a peur de rien.


AAAAAAAAAH BEN OUAIS QUAND MÊME HEIN




l'immense aéroport construit sur l'océan, dont je vous parlais la dernière fois, est visible ici, en fond. L'aéroport a été construit sur une grande île artificielle, construite à partir de 2 petites îles qui furent rasées. Il est connecté à la côte Nord de l'île de Lantau près du village historique de Tung Chung, se trouvant aujourd'hui dans une ville nouvelle. Il a remplacé l'ancien aéroport international de Hong Kong, qui se situait dans la ville de Kowloon et ne possédait qu'une seule piste enclavée entre les bâtiments de la ville et la baie de Kowloon. L'aéroport possède 2 pistes parallèles, les deux étant longues de 3.800 mètres pour 60 mètres de large, ce qui leur permet d'accueillir la prochaine génération d'avions. La piste Sud appartient à la « Category II Precision Approach », alors que la piste nord appartient à la catégorie supérieure (« Category IIIA »), ce qui permet aux pilotes de se poser avec seulement 200 mètres de visibilité.




Une belle porte de la Dynastie Heix Plo Zion de FouFoun accueille le touriste qui ne sait pas dans quoi il tombe...


Un vrai piège à touristes ! Ici, un restaurant, comme son nom l'indique, et plein d'autres boutiques remplies de Chinoiseries de mauvais goût, entassées dans un village façon Disney en Chine, que nous sommes obligés de traverser pour rejoindre Mister Bouddha.


La vue est tellement saisissante, de toute façon, que j'ignore les casquettes/ponchos/pin's proposés çà et là.


Le temple est encore en construction, depuis mon dernier passage, il est agrandi sans cesse, grâce aux dons des visiteurs. Il a dû doubler de taille depuis la dernière fois. Ou bien c'est moi qui rêve.


le monastère de Po Lin (oui, on dit un monastère, en vrai) siège au pied de l'attraction majeure de l'île de Lantau, Tian Tian Bouddha, le plus grand bouddha assis du monde en plein air (34 m), tout en haut des (aaaaah) 268 marches. Qu'on va bien sentir passer dans pas longtemps.



- Allez, dépêche-toi, je peux pas rentrer le ventre deux heures !
- Ne bouge surtout pas, ça va être drôle, il y a un type derrière toi, par terre...Non, ne te retourne pas...
- Allez, allez, pressons...
- Ah, quand c'est moi, il faut que je prenne la pose des heures mais quand c'est toi...
(etc, etc, etc, insérez ci-après l'engueulade classique du couple à l'étranger à votre sauce)

Le titre de Bouddha (terme sanskrit बुद्ध buddhā, « éveillé », participe passé passif de la racine budh-, « s'éveiller »), désigne une personne ayant, notamment de par sa sagesse (prajna), réalisé l'éveil, c'est-à-dire atteint le nirvāna (selon le hinayana), ou transcendé la dualité samsara (Saṃsāra)/nirvana (nirvāņa) (selon le mahayana). Il peut être désigné par d'autres qualificatifs : « Bienheureux » (bhagavat), « Celui qui a vaincu » (Jina), « Allé-Ainsi » (Tathagata)...




C'est marrant mais ça se mérite toujours,la sagesse, c'est un chemin long et pentu sur lequel tu avances lentement. Compter une bonne dizaine de minutes pour les sportifs avant d'atteindre l'état de grâce, tout en haut.




Les reines mages, arrivant de Galilée, offrent au Sage un cadeau pour la fête des pères. Sûrement. Moi, je vous donne les informations telles qu'elles me viennent, hein.




Le Bouddha insista sur le fait qu'il n'était ni un dieu, ni le messager d'un dieu et que l'illumination n'était pas le résultat d'un processus ou d'un agent surnaturel, mais plutôt le résultat d'une attention particulière à la nature de l'esprit humain, qui pouvait être découverte par n'importe qui.




- Yeah, Gimme Five, Buddy !
- Will, ne plaisante pas avec les symboles religieux.
- Philosophique, pas religieux.
- Il va se venger.
- Meeeeuh non.



- Will...(tête de mon compagnon, hilare)
- Quoi ?
- Bouddha s'est lâché, pendant que tu posais.
- Hein ?
- Oh, never mind.



Les derniers mots du Bouddha : "L'impermanence est la loi universelle. Travaillez à votre propre salut".






Bonus Track :

Rien de spécial, c'est le mot Butt qui m'a fait sourire.


Vous avez demandé la Police, ne quittez pas. Vu la taille des plantes devant la porte, ils doivent pas sortir souvent. Ou ils sont morts, on sait pas trop.


Ah bon, ici aussi ? On est toujours l'étranger de quelqu'un, de toute façon.






Livres : Donnez-moi votre avis
Posté par Ron le 5/10/2008 19:30:00
Livres

(Voici ma quatrième de couverture, je viens de l'écrire mais je déteste cet exercice. Vous en pensez quoi ? Vous pourriez faire mieux ? Lâchez-vous, si je prends la vôtre, je paye le déjeuner !)



Je suis infirmier. Depuis des années, je note dans de petits carnets tout ce que je vois pendant mes gardes, ce qui me permet, ensuite, de raconter des histoires qui finissent dans des livres. Oui, je vous vois tout nu, oui, je vous vois souffrir, oui, je sais quand vous mentez et oui, parfois, vous me racontez des secrets que vous ne raconteriez pas à vos proches. Pour une fois, vous allez savoir ce que je pense de vous, comment je vous perçois, pourquoi je vous soigne avec patience ou pourquoi, parfois, je vous fuis. Et le jour où, moi, je tombe malade, ce jour-là, mon monde s’écroule.

“Quel beau métier vous faites” est le deuxième recueil de William Réjault, signé cette fois sous son vrai nom. Ron l’Infirmier vous emmenait au plus près d’un soignant idéal, William vous fait désormais découvrir un homme comme les autres, sous la blouse. Sur la vague des séries médicales, “Quel beau métier vous faites” n’a rien à envier à Urgences, Dr House ou encore Grey’s Anatomy...
William Réjault a 33 ans. Il est infirmier auprès d’adultes handicapés, tient un blog depuis 2004. Il est l’auteur de “La chambre d’Albert Camus” (Privé, 2006)


Vie Quotidienne : 31
Posté par Ron le 5/10/2008 11:10:00
Vie Quotidienne

Je ne sais à quoi ou à qui me raccrocher ce matin.


Peut-être devrais-je essayer de résumer les choses qui me font du bien.

Ecouter les Wings, manger du chocolat au lait Côte d'Or aux éclats de noisette, boire un café serré, regarder le soleil se lever ou se coucher sur la mer, me faire border en me couchant dans des draps propres, prendre une douche fraîche un soir d'août, conduire une voiture sur une route de campagne toutes vitres ouvertes, rire de moi avec un ami, manger des frites du McDo, déballer le nouvel album d'un artiste que j'aime, sentir l'encens qui brûle dans une église, pleurer dans les bras d'un ami, donner un conseil qui portera un ami, découvrir un bon film par hasard qu'on aurait raté au cinéma, offrir un cadeau surprise à une personne que j'aime, prendre la route sur un coup de tête, m'étendre dans l'herbe fraîchement coupée, relire un passage que j'ai écrit deux ans plus tôt et le trouver bon, séduire un décideur qui veut m'engager, être séduit par une patiente qui n'a plus sa tête et me sourit, faire le plein d'essence et tout faire pour tomber pile sur 40 euros et zéro centime, recevoir un coup de téléphone de mon éditeur, lire un commentaire d'une inconnue qui m'aime depuis quatre ans, me tartiner de crème anti-rides, manger des brocolis, avoir pris de l'énergie à Florence qui venait un peu pour ça et avoir trouvé ça magique, regarder une série télé que j'aime, acheter des bonbons au poids, penser aux années soixante dix, sortir de chez le dentiste et ne pas avoir eu mal, prendre le train pour le Sud-Ouest, retrouver des photos que j'avais oubliées, passer la frontière Suisse, prier dans les moments où tout va bien, pouvoir compter les gens que j'aime et être étonné du nombre, me brosser les dents le matin, croquer dans un oignon, jeter de l'eau par la fenêtre du quatrième, rouler dans la merde quand je suis en voiture, me faire maquiller avant de passer à la télé, être réveillé par les oiseaux et pas par le réveil, sortir du boulot à l'heure, être ému aux larmes par une femme qui porte Opium parce qu'elle a fait revivre l'espace d'un instant ma grand-mère, Marguerite.


Vie Quotidienne : 32 MJ
Posté par Ron le 4/10/2008 11:40:00
Vie Quotidienne

(Je suis épuisé, en ce moment. Envie de vacances)

Et de danser, aussi, sur ça, parcequ'il ne faut jamais se laisser abattre et que je me connais, j'ai toujours un dernier litre d'essence au fond du réservoir, quand elle passe en soirée, celle-là :


Vie Quotidienne : 33 Chère Nathalie,
Posté par Ron le 3/10/2008 2:30:00
Vie Quotidienne

(Vous m’avez envoyé une photo qui vous touche, je la commente en écrivant un texte, comme si elle était mienne. Demain, peut-être, une autre photo)



J'ai activement cherché un autre endroit discret pour méditer, j'avais eu très froid aux pieds la dernière fois à l'église mais je l'aime bien, cette église, elle est proche du travail et il n'y a jamais personne dedans, en dehors des offices. Tu me connais, je suis un homme résolument pratique et j'ai cherché dans les pages jaunes le temple protestant le plus proche, histoire de ne pas gâcher trop d'essence (les temps sont durs) et j'en ai trouvé un mais j'y déprime, tant il est triste, je n'arrive pas à penser et les protestants (austères mais peu discrets, finalement) viennent tous à ma rencontre pour me souhaiter la bienvenue et échanger quelques mots.
Cette femme, Mathilda, que j'ai croisée au cours d'italien (premier niveau, tu vas sourire, je sais que ma lubie des langues étrangères t'a toujours semblé un peu pathétique et, comme tu as raison, je ne dépasse pas le premier niveau depuis quatre ans) m'a parlé de cette église orthodoxe superbe, en bas de sa rue, elle m'a conseillé d'aller y jeter un œil, de m'y asseoir un moment et de me laisser gagner par ce que je trouverais sur place. Elle avait raison, il y avait un je ne sais quoi de magique et de profondément spirituel que je ne retrouvais plus dans l'église et en plus celle-ci est chauffée ! Le pope avait une barbe longue et bien peignée, il me souriait avec bienveillance et voulait m'offrir un thé, mais il était temps de rentrer à la prison, tu ne peux savoir combien cette conditionnelle me pèse. As-tu lu cette polémique stupide après les trois mots échangés avec une journaliste, la semaine dernière ? Toute cette vaine agitation me dépasse. J'espère sincèrement que cela va se tasser et en attendant, je t'embrasse, camarade.

Jean Marc.


« 1 2 (3) 4 5 6 ... 178 »