| Accueil du Site | Copyright | Fil RSS Articles Fil RSS Commentaires La Marmotte Chut!
Archives Liens F.A.Q. Contacts Presse & Médias
|
Pseudo : Mot de passe : Autoconnexion       S'inscrire  |   Mot de passe perdu?
Articles par sujets

Découvrez mes livres


Maman, est-ce que ta chambre te plaît?

Editions Privé / Michel Lafon
(Sortie le 09/04/09)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -

Quel beau métier vous faites!

Editions Privé / Michel Lafon
(Sortie le 06/11/08)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -


La Chambre d'Albert Camus - Nouvelle édition augmentée (Poche)

Editions J'ai Lu
(Sortie le 06/11/08)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -


La Chambre d'Albert Camus et autres nouvelles

Editions Privé / Michel Lafon
(Sortie le 07/12/06)
Commentez le!


リンクス

Une page de pub



Qui est en ligne
1 utilisateur(s) en ligne (dont 1 sur Articles)

Membre(s): 0
Invité(s): 1

plus...

Nouveaux membres
love 28/10/2008
julien75001 26/10/2008
nahel 22/10/2008
Paul2551 22/10/2008
Tadou 19/10/2008
quine 10/10/2008
snaken 1/10/2008
dominoas71 1/10/2008
Avery 28/9/2008
o\'brien 26/9/2008

Commentaires
Re: Echange de maison 7/10/2013 9:06
Re: Echange de maison 27/8/2013 9:27
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 12:06
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 10:04
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 9:36
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 9:04
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 7:38
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 1:38
Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 0:35
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 23:15
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 22:37
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 22:35
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 21:38
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 21:37
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 20:43
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 20:22
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 19:52
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 18:45
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 18:16
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 18:02
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 17:38
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 17:20
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 17:08
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:18
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:14
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:09
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:05
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 14:48
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 14:10
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 13:32
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 12:08
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 12:08
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 11:52
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 11:32
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 10:47
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 10:32
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 10:25
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 9:11
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 9:05
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 8:40
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 8:36
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 7:15
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 6:44
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 4:03
Re: Promo 31/10/2008 3:03
Re: Soirée Diapo (4) Hong Kong : 13 000 bouddhas, et moi ... 31/10/2008 2:59
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 2:48
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 2:35
Ils semblent murmurer à ton oreille... 31/10/2008 0:05
Re: Il est temps de se dire Adieu. 30/10/2008 23:53

Vie Quotidienne : 34 Stéphanie
Posté par Ron le 2/10/2008 8:30:00
Vie Quotidienne

(Vous m’avez envoyé une photo qui vous touche, je la commente en écrivant un texte, comme si elle était mienne. Demain, peut-être, une autre photo)



Je ne les compte plus, ces nuits où je me suis couchée seule, à attendre un garçon qui ne viendrait pas, effrayé par mes heures et mes soirs et mes nuits et mes gardes et mes week-ends. « Mais tu travailles le jour de Noël ? ». Et mes jours fériés, oui, aussi. La petite infirmière subitement moins sexy, moins disponible, moins serviable, moins présente, moins femme idéale. Il appelait moins puis il n’a plus appelé.

J’ai refait les comptes, je ne m’en sors pas : même en travaillant de nuit, j’arrive péniblement à 1600 euros et je ne sais pas comment je vais faire pour changer la batterie de la voiture, ce mois-ci. C’est soit la batterie, soit je change de matelas mais pour le matelas j’ai une solution de rechange : il y a un vide grenier Avenue Mermoz dimanche et je trouverai bien quelqu’un qui vend un matelas pas trop pourri. Je ne mange de la viande qu’à la cantine, le ticket est passé à quatre euros, la viande est trop cuite mais au moins c’est de la viande. Les filles plaisantaient, l’autre jour, elles disaient qu’on finirait par piquer toute la nourriture sur le plateau des vieux, un jour, qui mourront de faim dans le service et plus de vieillesse. Les vieux, ils n’ont pas envie de manger.

Le nouveau médecin est malgache, il parle à peine le Français, je crois qu’il est terrorisé, le pauvre, on lui avait vanté la France, le salaire énorme, les conditions de travail et il n’entend parler que de pouvoir d’achat, de stress, d’épuisement, de parents qui ne viennent pas à la deuxième consultation car elle coûte trop cher en essence (ils avaient une heure de route). Le pauvre, je crois qu’il va partir.

Je me suis fait agresser verbalement hier aux urgences, je ne sais pas comment font les filles là-dedans, tous les jours, je ne pourrais pas, heureusement que je suis au pool, les remplacements ça me convient bien mieux, un jour ici, un jour-là, tiens la semaine prochaine, je dois vérifier sur le planning, je crois que je repars en neuro.

Ah, ces gamins malades, je ne m’y ferai jamais. C’est la dernière fois que je remplace Maryse. Ah, non, je ne te fais pas de câlin, mon gars, je veux bien te tenir la main, ne me regarde pas avec ces yeux, ne me regarde pas avec ces yeux, ça ne sert à rien. Le pauvre gosse. Elle est où, sa mère, à celui-là ? Il est seul, ici ? Je vais aller regarder le dossier. Qu’est-ce qu’il a lui, encore une leucémie ? C’est fou, j’ai l’impression qu’on n’a que ça, des leucémies. Tu verras qu’un jour on nous dira que c’étaient les portables ou je ne sais quoi. Allez, mon gars, je te laisse, tu es mignon mais les filles partent à la pause. Ah, ces gamins malades, je ne m’y ferai jamais jamais jamais. Quel métier à la con, quand même. Mais tu voudrais que je fasse quoi d’autre ? Je ne sais faire que ça. Allez, va, chouchou, je te fais la bise, je devrais pas, mais je te la fais quand même, va. Je vais encore me faire avoir, moi, à pleurer comme une idiote demain quand il va plus vouloir me lâcher.


Voyages : Soirée Diapo (1) Paris/Hong Kong
Posté par Ron le 1/10/2008 9:20:00
Voyages



Trois semaines en Asie.
Je fais les réservations pour le Japon. On part sur du Tokyo uniquement et puis on réalise que partir si loin pour rester au même endroit, c'est peut-être un peu con, non ? Il faut voir Kyoto, me souffle t'on, il faut voir Kyoto ! Ajoutons quelques jours à Kyoto. Et puis je réfléchis un instant, encore...Quitte à partir si loin, autant s'arrêter un peu en chemin, aussi, non, pourquoi pas ?

Je rêve de revenir à Hong Kong, d'y poser mes valises quelques jours, je rêve de faire découvrir à mon compagnon cette ville étourdissante ni tout à fait Chinoise, ni tout à fait Asiatique, qui parle encore l'anglais mais qui n'en a plus besoin. Hong Kong, rien que le nom invite au voyage. Soit ! Il y aura une escale à Hong Kong, l'ancienne colonie anglaise.

L'aéroport de Hong Kong a été pris sur l'océan, l'ancien, en plein centre-ville, donnait aux passagers des sueurs froides durant l'atterrissage, tant l'avion semblait toucher des roues les immeubles avant de se poser. Rien de tel (hélas) désormais : un aéroport flambant neuf, immense attend le pékin (no pun intended, ou presque) à sa descente de l'avion. J'ai choisi Cathay Pacific pour des raisons sentimentales et pratiques, ayant gardé un excellent souvenir de l'organisation à la Chinoise, quand elle marche bien (et elle marche trèèèèès bien, dans la vitrine commerciale choisie en 1997). Il suffit de passer la douane (vingt guichets ouverts en même temps, j'imagine la stupeur pour le Chinois débarquant à Charles de Gaulle, deux douaniers tirant la gueule, une file de trois kilomètres, saleté et poussière en sus) pour tomber sur le métro. J'achète une carte de transport à la semaine, au guichet pile en face du métro et, là, à quelques pas de la sortie, le voilà. Il est 7h du matin, nous sommes partis à quatorze heures la veille, avons passé la nuit à somnoler dans l'avion. Fracassés. La dame du métro nous dit de sortir à Kowloon Station et de prendre la navette gratuite numéro 7 qui, d'après elle, nous conduit directement à l'hôtel. Je suis dubitatif mais elle a raison, nous nous laissons guider et ça marche.


Voir les autres photos et lire la suite

Lire la suite... | 11433 octets en plus

Vie Quotidienne : Un coup pour rien
Posté par Ron le 1/10/2008 7:50:00

Qu'il est moche le nouveau site de Libé, ne me dites pas que ça va rester tout le temps comme ça, je n'y comprends rien, je retrouve toujours les mêmes infos quand je clique sur les autres onglets. Raté, raté...Un bond en arrière.


Vie Quotidienne : 36
Posté par Ron le 30/9/2008 21:10:00

Cette Madonna m'a l'air bien hautaine et prétentieuse, à lire la bio de son propre frère. J'en suis tout retourné. Quelle idiote !


Vie Quotidienne : 37 La BONNE GROSSE carotte au bout du baton !
Posté par Ron le 29/9/2008 19:00:00
Vie Quotidienne


Photo : Bryan David Thomas (aaaaaaaaaah)

Mon téléphone sonne, c’est Elvire, 19 ans, qui m’appelle, surexcitée :
- Oh, mon Ron, mon Ron, merci, merci, merci.
- Mais de quoi ?
- Tu m’as donné le meilleur conseil qu’on puisse donner à quelqu’un, le meilleur que j’ai jamais reçu, le meilleur de toute ma vie, tu es TROP PUISSANT.
- Moi ? Mais j’ai dit quoi ?
- L’an passé, quand j’avais raté mon bac, tu te souviens la gueule de mes parents ? Je voulais tout plaquer, c’était l’horreur à la maison, ma mère me faisait chier à longueur de journée, mon père surveillait tout et plus j’avais la pression et moins j’avais envie de bosser, je savais que j’allais me planter une deuxième fois, pour tout t’avouer.
- Ouais et alors ?
- Je m’en souviens très bien, tu es venu dans ma chambre et tu t’es assis sur le lit, on a parlé dix minutes et à un moment tu m’as dit « Elvire, tu es bien conne de ne pas bosser, si tu as ton bac, l’an prochain tu auras ta chambre d’étudiant à la Fac, loin de la maison et tu pourrais baiser autant que tu veux sans que personne n’en sache rien ! » .
- Moi j’ai dit ça ?
- OUIIIIIIIIIIII
- Je me souviens vaguement.
- Et bien merci, merci, merci ! Je l’ai eu en juin, avec mention et maintenant je suis dans ma chambre d'étudiante et je baise, je baise, je baise ! MERCIIIIIIII
- Mais de rien. Tu vas en cours, au moins ?
- Tu es fou, bien sûr que oui, si je passe pas en deuxième année, ils payent plus la chambre ! OU VEUX-TU QU’ON BAISE ENSUITE ? Je bosse comme une folle ! Allez, je te laisse, j’explose mon forfait, je t’aime, je t’embrasse, xoxoxoxoxoxoxo Ronichoooooooooooooo.


Voyages : Teaser
Posté par Ron le 28/9/2008 10:20:00
Voyages

Ah, très prochainement, ce sera le grand retour des soirées Diapos. L'an passé, je vous avais emmené dans l'Ouest Américain mais cette année, cap à l'Est. Avec le recul, je n'ai pas trouvé plus simple pour moi comme lieu de stockage des souvenirs, il me suffit, où que je sois, de cliquer ici pour revoir ou montrer mes photos. Ecrire sur nos voyages me fait du bien : je ne travaille que pour ça, voyager et partir. Ecrire dessus me fait voyager de nouveau. Première étape, le 1er Octobre.

Alors, cette année : Kawaiiiii Sugoiiiiii et Arigatogozaimassss (à prononcer mille fois toute la journée).



(Comme me le faisait remarquer assez justement Eric Maillard, ils ont inventé le photomaton qui te fait perdre dix ans !)


Vie Quotidienne : 38 Sisyphe
Posté par Ron le 28/9/2008 8:20:00
Vie Quotidienne



Entendu cette phrase très sage, de la bouche d’un agent:
« - Quel que soit le métier artistique, si le type, passé 30 ans, n’a pas réussi à en vivre correctement, je lui conseille de changer de métier. On pourrait dire, en étant totalement honnête allez, maxi jusqu’à 25 ans. »

Entièrement d’accord. J’ai eu à subir au boulot les états d’âme d’un créateur de vêtements streetwear (qui se débrouillait pas mal, il portait ses propres créations mais ne cassait pas trois pattes à un canard non plus) homme de 42 ans, qui pestait toute la journée d’avoir à arroser des fleurs pour vivre, renâclait devant toute tâche physique et ne parlait que de ses vêtements, de sa haine de ne pas être reconnu.

Mais il était homme d’entretien à mi-temps chez nous, point final. Le boulot était mal fait, il détestait être là, sa fainéantise nous causait à tous des désagréments. Il n’arrêtait pas de me dire que je pouvais le comprendre puisque, moi aussi, je créais. Je n’essayais même plus de lui expliquer que je travaille plus de cinquante heures par semaine depuis deux ans pour payer le loyer et vivre mon plaisir, moi. Non, il ne voyait que sa situation, son amertume et souhaitait plus de temps pour créer. Du temps pour créer ? Je crois surtout qu'il manquait de temps pour réfléchir à sa situation. Triste.
Dans mon esprit, depuis toujours : je paye mon loyer et ensuite je m’amuse.
D’abord les devoirs, ensuite le ballon.
Il arrive quelque chose ? Tant mieux.
Il n’arrive rien ? Sens toi déjà heureux d’avoir pu t’amuser au ballon.

Vivre mon plaisir n’est pas vivre de mon plaisir mais c’est déjà un plaisir et c’est déjà énorme : je me contente de ce que j’ai, ça me plait, ça m’alimente, ça me booste mais surtout, ça me pousse à travailler encore plus.
Je n’ai eu ce que j’ai obtenu depuis trois ans qu’à force de travail et de joie dans ce travail. Je suis heureux d’être là, je le sens et, la plupart du temps, je ne demande rien de plus, j’essaie de ne demander rien de plus. Je suis heureux du moment présent, ça m’a pris des années pour en jouir. Je n’attends rien (j’essaie de ne rien attendre) : je me concentre uniquement sur le plaisir pris dans mon travail. Et je travaille pour moi, surtout. Je crois que c’est la base.


Vie Quotidienne : Talent contagieux...
Posté par Ron le 28/9/2008 2:00:00

Visiblement, Martine travaille chez Axa, désormais sous la plume d'un certain Carmelo (journaliste) qui n'hésite pas à adapter mes textes...




Qui n'est pas sans rappeller un certain Ron l'Infirmier
, mais deux ans plus tôt...Joint par mail, le monsieur journaliste me répond :

"En cas de problème, je ne manquerai pas de supprimer de mon blog ce texte (que j'ai d'ailleurs modifié plusieurs fois, je ne sais pas si vous vous en êtes rendu compte... on ne peut donc pas parler de plagiat)"

Cela ne manque pas de logique.

Joies du Web. On m'avait prévenu et c'est la raison pour laquelle mes textes passent en non-visible au bout d'un moment ou, plus simplement, pourquoi je n'écris plus ici de textes "littéraires".


Livres : Nancy Reagan
Posté par Ron le 27/9/2008 21:00:00
Livres

"De tous les livres parus sur l'administration Reagan, le plus dévastateur fut paradoxalement celui écrit par sa femme", raconte un critique qui connait mieux les biographies que moi, et sûrement les années Reagan un peu mieux encore.



J'ai trouvé ce livre à la bibilothèque du boulot et je me suis jeté dessus avec une délectation non dissimulée : j'adore les biographies. La couverture bien rouge (la couleur favorite de Nancy) et la photo de couverture m'ont valu dans le métro quelques regards appuyés, au petit matin, bien des fois. La vie à la Maison Blanche racontée par une première dame, ma foi, j'étais partant et j'ai appris bien des choses. Le président paye pour ses repas (pas pour les diners officiels, qui sont pris en charge par l'état) ou pour son pressing, le président doit racheter tous les cadeaux qui lui sont fait, pour une sombre histoire de fiscalité et le président, enfin, est un homme comme les autres, extraordinaire, drôle et toujours juste.
D'après sa femme, bien sûr.
Quelle conne.
Je ne la connaissais pas, je n'avais jamais eu l'once du début d'une opinion sur Nancy Reagan et je crois bien que, sans ce livre, je n'aurais pas eu la moindre idée négative sur sa personne. Oui, le critique dit juste, Nancy creuse sa tombe toute seule, et celle des années Reagan, en se racontant avec autant de franchise.
Souvent snob, parfois limitée dans ses jugements, elle expose sans le moindre recul son amour démesuré pour son homme (qui la fait passer pour une cruche béate pendant tout le livre), l'astrologie (qu'elle utilise pour ne pas revivre un deuxième attentat. Soit...) ou ses différents avec la presse (les vilains), qui parfois sont gentils avec elle (chouette, ils sont gentils).
Mais quelle conne !
Trouvable sur le net pour moins d'un euro.

Je n'aurais jamais pu penser qu'on puisse se flinguer seul dans une bio, par essence le document le plus contrôlé qu'on puisse écrire sur soi-même ! A lire si vous aimez le "Président et Miss Wade", "Commander in Chief" et autres bêtises hollywoodiennes avec des "Mister President" toutes les deux minutes. Une excellente lecture de dinde. J'ai a-do-ré.

My Turn : The memoirs of Nancy Reagan.
Une excellente vidéo de Reagan racontant des blagues russes (celle sur le chauffeur de Gorbatchev m'a fait éclater de rire)... A ce propos, quelqu'un sait dans quel contexte il racontait ces blagues-là ?? Ça n'était pas mal perçu ?? :


Vie Quotidienne : Christophe Ono dit Biot
Posté par Ron le 27/9/2008 13:20:00
Vie Quotidienne



Un article du Point assez amusant signé Christophe Ono dit Biot (un beau gosse que j'avais rencontré à la forêt des Livres, chez Gonzague Saint Bris et que j'avais systématiquement contredit dès qu'il ouvrait la bouche, on faisait un débat public. En sortant, j'apprends qu'on était retransmis en direct à la radio..Honte...Et Christophe est un vrai gentil, en plus, j'ai adoré Birmane. Comme tout le monde, oui, je sais.) sur Christine Angot, dont je n'ai rien à faire, mais une phrase m'a fait rire :

"Ca se passe pendant le salon du livre de Brive-La-Gaillarde, au Cardinal, la boîte de nuit où les écrivains dansent et boivent pour se consoler de signer moins de livres que Mimie Mathy".

Merdalor, moi aussi je vais à Brive ! Va falloir danser ?? On m'avait juste parlé de signer des livres, un toutes les heures, à la même table que Jean-Pierre Foucault. Bref. Christophe Ono dit Biot, je voulais juste te dire que je t'aime bien, c'est tout.


« 1 2 3 (4) 5 6 7 ... 178 »