| Accueil du Site | Copyright | Fil RSS Articles Fil RSS Commentaires La Marmotte Chut!
Archives Liens F.A.Q. Contacts Presse & Médias
|
Pseudo : Mot de passe : Autoconnexion       S'inscrire  |   Mot de passe perdu?
Articles par sujets

Découvrez mes livres


Maman, est-ce que ta chambre te plaît?

Editions Privé / Michel Lafon
(Sortie le 09/04/09)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -

Quel beau métier vous faites!

Editions Privé / Michel Lafon
(Sortie le 06/11/08)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -


La Chambre d'Albert Camus - Nouvelle édition augmentée (Poche)

Editions J'ai Lu
(Sortie le 06/11/08)
Commentez le!
- - - - - - - - - - - - - - - - -


La Chambre d'Albert Camus et autres nouvelles

Editions Privé / Michel Lafon
(Sortie le 07/12/06)
Commentez le!


リンクス

Une page de pub



Qui est en ligne
2 utilisateur(s) en ligne (dont 2 sur Articles)

Membre(s): 0
Invité(s): 2

plus...

Nouveaux membres
love 28/10/2008
julien75001 26/10/2008
nahel 22/10/2008
Paul2551 22/10/2008
Tadou 19/10/2008
quine 10/10/2008
snaken 1/10/2008
dominoas71 1/10/2008
Avery 28/9/2008
o\'brien 26/9/2008

Commentaires
Re: Echange de maison 7/10/2013 9:06
Re: Echange de maison 27/8/2013 9:27
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 12:06
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 10:04
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 9:36
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 9:04
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 7:38
Re: Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 1:38
Il est temps de se dire Adieu. 1/11/2008 0:35
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 23:15
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 22:37
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 22:35
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 21:38
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 21:37
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 20:43
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 20:22
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 19:52
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 18:45
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 18:16
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 18:02
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 17:38
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 17:20
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 17:08
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:18
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:14
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:09
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 16:05
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 14:48
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 14:10
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 13:32
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 12:08
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 12:08
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 11:52
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 11:32
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 10:47
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 10:32
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 10:25
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 9:11
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 9:05
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 8:40
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 8:36
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 7:15
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 6:44
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 4:03
Re: Promo 31/10/2008 3:03
Re: Soirée Diapo (4) Hong Kong : 13 000 bouddhas, et moi ... 31/10/2008 2:59
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 2:48
Re: Il est temps de se dire Adieu. 31/10/2008 2:35
Ils semblent murmurer à ton oreille... 31/10/2008 0:05
Re: Il est temps de se dire Adieu. 30/10/2008 23:53

Sexe : Frédérick Bousquet
Posté par Ron le 10/10/2008 14:00:00
Sexe

C'est marrant, autant j'ai toujours considéré que les photos de Laure Manaudou apparues sur le net étaient des photos volées, leur nudité étant trop crue pour supposer autre chose qu'un moment intime donné à quelqu'un sans penser à mal, autant celles du nageur Frédérick Bousquet, là, je pense à autre chose.
Peut-être qu'un homme nu me parle plus ?
Peut-être que je les trouve plus posées, donc on suppose plus "assumées" ?
Peut-être qu'il cherche un gros coup de buzz qu'il n'aurait pas obtenu au retour de Pékin (alors que Laure n'avait pas besoin de photos nues pour être connue, au moment de leur sortie).

Je ne sais, je m'interroge.

(oui, il y a un lot de photos aisément trouvables, mais pas ici.)


Sexe : Arriva... Gigi le Mufloso !
Posté par Ron le 9/1/2008 5:30:00
Sexe

Je fais Un de mes amis fait le joli cœur, actuellement, avec un jeune homme à peine plus jeune que moi lui mais suffisamment jeune pour que je mon ami fasse ridiculement attention à la façon dont je il lui parle. Il est si charmant, il faut avouer, un sourire et toute la clôture s'en retourne de joie. Alors qu'il soulignait que le vent allait décoiffer toute la rue, je me mis mon ami se mit à entonner :
- J'ai mis de l'ordre à mes cheveux, un peu plus de noir sur mes yeux...
(rire du jeune homme)
- Ça l'a fait rire...
- C'est mignon, tu inventes toujours des chansons quand tu es heureux ?
- Hein ?
- Tu inventes tes propres chansons ?
- C'était de Dalida !
- Dedalida ?
- Dalida ! La chanteuse !
- ???
- Elle est morte en 87, mais quand même.
- Je suis né en 1987.
(je Mon ami prend le scud dans la face mais tente dignement d'élargir le sujet... )
- Ah. Tiens, moi j'avais pile 14 ans, le jour de sa mort. Ça m'a foutu un coup, tu peux pas imaginer.
- Tu as commencé à perdre tes cheveux si jeune ???

Ah l'petit chameau. Je suis Mon ami est en colère depuis deux jours. Comment peut-on être aussi rosse en si peu de mots, aussi innocemment ? Mon ami Je vais me faire un manteau avec la masse capillaire insolente posée en bol sur son crâne, qu'il comprenne la vie !


Sexe : Shoot me
Posté par Ron le 20/12/2007 7:10:00
Sexe

Même si c'est franchement dégueulasse de les diffuser, il faut tout de même être un peu conne pour se prêter à un jeu pareil devant l'objectif. Amoureuse ou pas, elle savait ce qu'elle faisait en posant. Quand on s'approche du feu, on se brûle, à un moment. Elle a raison d'attaquer, ces photos sont une atteinte...au bon goût. Quelle horreur ! Je n'avais jamais vu de nageuse nue, ça m'a calmé les sens pour la soirée.


* Avez-vous remarqué tous les Père La Morale du blog qui condamnent les photos mais citent dix fois le nom de la sportive ? Notez les noms, ça sert toujours. *


Sexe : La lettre de Gay Moquet
Posté par Ron le 22/10/2007 20:50:00
Sexe

Puisque Vinvin s'est lancé dans l'explication de textes, me voilà parti à mon tour. Il faudra lire cette lettre dans tous les collèges de France, je suis d'accord.

Ma petite maman chérie,
mon tout petit frère adoré,
mon petit papa aimé,
Je suis homosexuel ! Ce que je vous demande, toi, en particulier ma petite maman, c’est d’être courageuse. Je le suis et je veux l’être autant que ceux qui y sont passés avant moi.
Certes, j’aurais voulu vivre avec une femme. Mais ce que je souhaite de tout mon cœur, c’est que mon aveu serve à quelque chose. Je n’ai pas eu le temps d’embrasser Jean. J’ai embrassé mes deux frères Roger et Rino . Quant au véritable je ne peux le faire hélas !
J’espère que toutes mes affaires te seront renvoyées, elles pourront servir à Serge, qui je l’escompte sera fier de les porter un jour. Proud to be Guy !
A toi, petit Papa, si je t’ai fait, ainsi qu’à petite Maman, bien des peines, je te salue une dernière fois. Sache que j’ai fait de mon mieux pour suivre la voie que tu m’as tracée. Un dernier baiser à tous mes amis et à mon frère que j’aime beaucoup. Qu’il étudie bien pour être plus tard un homme.
17 ans et demi ! Ma vie d’hétérosexuel a été courte !
Je n’ai aucun regret, si ce n’est de vous quitter tous pour monter à Paris faire la fête au Banana’s café !

Maman, ce que je te demande, ce que je veux que tu me promettes, c’est d’être courageuse et de surmonter ta peine. Je ne peux pas en mettre davantage. Je vous quitte tous, toutes, toi Maman, Serge, Papa, je vous embrasse de tout mon cœur d’enfant.
Courage !
Votre Gay qui vous aime


Sexe : Cécilia Sarkozy et son amant
Posté par Ron le 16/8/2007 15:10:00
Sexe

(Pour être parfaitement sûr d'être surveillé par les RG, n'hésitez pas à reproduire ce genre de notes, chez vous).

Ce petit malin de Luc a réussi à trouver une photo de l'amant de Cécilia Sarkozy...A aller voir chez lui, par ici.


Sexe : Les femmes et la taille...
Posté par Ron le 9/8/2007 23:00:00
Sexe

Après "Les femmes et la taille du pénis" hier, voici la suite. Oui, c'est une vidéo safe for work...mais vous ne pourrez pas l'oublier, je vous le promets.



Sexe : Les femmes et la taille du pénis
Posté par Ron le 8/8/2007 21:40:00
Sexe

La vidéo (SFW) qui vous démontre par a+b que oui, les dames regardent les kikis, oui, elles sont aussi nulles en discrétion que nous, les hommes, et oui, elles osent dire qu'elles se régalent quand elles matent.


Sexe : Mets le paquet !
Posté par Ron le 1/8/2007 6:00:00
Sexe



Je n’ai jamais pu comprendre comment la plupart de mes potes pouvaient passer la journée à se remonter le paquet, à se tirer la nouille ou à se réaligner une burne, en public. Sans la moindre gêne.
En me regardant dans les yeux, en plus.

Nora, une copine, un jour :
- Punaise, je suis encore tombé sur un qui a LE tic.
- Le tic ?
- Il se la touche.
- Non ?
- Tu n’as pas des idées de sous-vêtements que je pourrais lui acheter ?
- Ca fait combien de temps que vous sortez ensemble ?
- Deux mois.
- Mhum. Si je me souviens bien de mon petit « Sex and the City » Illustré, acheter un sous-vêtement pour son copain, en dessous d’un an de relation, c’est vécu comme une injure par le mec. Tu vas te faire larguer cash.
- Sérieux ? Attends, je ne peux pas l’amener un dimanche voir ma mère, il passe sa vie au paquet ! C’est super gênant…
- Il a peut-être attrapé des morpions…
- Heeein ? Mais t’es fou, je serais la première à le savoir, non merci. Non. C’est juste qu’il ne peut pas s’empêcher de… Punaise, vous les mecs, alors.
- Comment ça, « Vous les Mecs ! ». Mais je t’en prie ! Je me remonte jamais les…
- Jamais ?
- Ben pas en public, du moins.
- Et en privé ?
- Ben en privé, c’est privé, je te demande pas si tu pètes en lisant L’Huma dans ton lit, le dimanche matin, seule.
- Amis de la poésie…
- Dis, oh, c’est quand même toi qui me parles de ça, je te ferais dire.
- Mais c’est quoi, le souci ? Il a peur de la perdre ? Ca le démange ? C’est un tic, comme craquer ses doigts ?
- Non, c’est plus lié au maintien procuré par le sous-vêtement. Un slip, ça « contient ». Plus le caleçon est large, plus ça ballote. Ca me rappelle la fois où j’avais voulu faire une balade à cheval, j’avais complètement oublié de m’adapter. J’avais un de ses caleçons eighties très larges, une horreur, dès que le cheval galopait, mes couilles passaient sous mes hanches, je pensais à un marteau piqueur se jetant sur deux noix, un cau-che-mar. J’ai passé deux heures de balade une main sur les rênes, une main à me remonter mon truc.
- J’adore tes anecdotes. Si tu pouvais sauter les parties les plus imagées, juste.
- Venant de la nana qui laisse ses tampons dans ma poubelle de chiotte quand elle vient dîner, merci, je crois que tu peux m’épargner le couplet sur la délicatesse.
- Mais c’est une poubelle ! Une poubelle dans des chiottes !
- Dans des chiottes de mec. Je te rappelle que nous ne descendons jamais les poubelles, jamais. Alors les cadeaux comme ça, hein.
- Ok ok ok ok, c’est bon, j’ai compris le dessin. Alors je fais quoi, moi ?
- Il est circoncis ?
- Pardon ?
- Ton mec, il est circoncis ?
- T’es vraiment d’une curiosité maladive, hein, je te pose jamais des questions comme ça, moi.
- Mais je m’en fous de savoir s’il te saute bien ou pas, la taille, tout ça, je demande s’il est circoncis rapport au prépuce qui peut se décalotter plus quand il est mal installé.
- Vous installez le prépuce ?? Vous installez… ?
- La verge, ouais. On la place. Et si elle est mal placée…
- Vous placez la verge ??
- Ben t’as jamais entendu parler des mecs qui portent à gauche, qui portent à droite… Tu crois qu’elle se met spontanément toute seule sur le côté ?
- Et il y a un meilleur côté pour mettre la verge ?
- Mhummm, c’est personnel, je dirais que c’est comme le meilleur profil sur une photo, c’est à chacun de voir.
- Toi, tu la mets où ?
- Dis oh.
- Ben réponds…
- Je sais pas, faudrait que je touche pour voir.
(Je touche)
Glapissement de Nora :
- Mais t’es dégueulasse !!
- A gauche.
- OOOOOH je le crois pas…
- Ben tu voulais savoir oui ou merde ?
- Et ne m'approche pas le bras, hein, avec ta main sale…
- Tsss.
- Je fais quoi, alors ?
- Je sais pas, fais de la psychologie comportementaliste, genre, à chaque fois qu’il le fait et que ça te choque, stimule le de façon déplacée pour qu’il associe son geste à un comportement nociceptif.
- Nociceptif ? Arrête de lire Wikipédia, je te prie, tu me fais halluciner. Et j’associe son geste à quoi ?
- Ben je sais pas, un truc négatif qui le choquerait. T’as qu’à cracher par terre, tiens, genre gros mollard. En plus tu sais les faire et en plus tu fumes, t’auras une production bien jaune, bien épaisse.
- Je crache à chaque fois qu’il se la touche ? Ah, purée, avec ça on est pas prêt de gagner la pub du couple le plus sexy pour Comptoir des Cotonniers


Elle l’a largué peu après. Il paraît qu’il ne sourcillait même pas quand elle crachait bruyamment à coté de lui, dans la rue. Un vrai John Wayne, son Roméo.



Sexe : Sois gradé et tais-toi
Posté par Ron le 24/7/2007 21:50:00
Sexe


















Sexe : Chair en sursis (updatée)
Posté par Ron le 28/6/2007 20:00:00
Sexe

Il est mort la semaine dernière, je l'ai appris connement tout à l'heure.
Il s'appellait Eric, il habitait boulevard XXXXXXXX.


Une prière, une pensée, un mot doux ou ce que vous voulez pour lui. Cette histoire avait été écrite en janvier 2006.


==================================



Il a trente-deux ans et un charme fou, un charme incroyable, un charme qui agit sur moi malgré l’amour infini qu’on me porte à la maison.

C’est simple, lorsque je vais le voir, je suis troublé en entrant dans l’ascenseur, gêné lorsque je croise son regard, maladroit dans mes mouvements et soulagé quand enfin je m’en vais.

Il a trente-deux ans, il est en pleine forme.
En apparence.
Il va mourir.
Vite.
Ou un peu moins vite.

Il ne sait pas quand, en fait, mais sa malformation cardiaque ne lui laisse aucune chance. Ce sera peut-être ce soir, ce sera peut-être demain, ou le mois prochain, ou avant l’été.
Il sait que les jours lui sont comptés.

Il a refusé l’intervention.
Il veut décider de sa mort.
Mais nous ne parlons jamais de ça, bien sûr.

Depuis le premier soin, depuis la première fois, à chacune de mes visites, ce ne sont que sourires, douces paroles, allusions fines et drague de dentellière, à la main, point par point. Je lui plais. Il me le fait comprendre. C'est flatteur et ça m'amuse.
Je tâche de rester professionnel, de penser à mon devoir, à mes objectifs de soin. Je reste sur la réserve, au début de chaque conversation, du moins. Parfois je rentre dans le jeu, mais cela reste, pour moi, uniquement un jeu.

Il choisit avec soin ses tenues, comme je le ferais aussi si l’infirmier venait me voir. Il n’est jamais débraillé, jamais surpris au saut du lit. Il est toujours rasé, parfumé, souriant, propre, délicat et posé.
Il m’attend.
Il m’accueille.
Il me jauge, s’amuse, me voit gêné, ça l’amuse encore plus. Il me sent troublé, je le vois reprendre un café. Il regarde la fenêtre, l’air de rien, me demande si j’aime Joy Division.
Je fais celui qui n’écoute que ça.
Il me tend un album d’XTC, me demande de choisir une chanson et d’en mettre une dans l’appareil.
Je hausse les épaules.
Il passe au tutoiement, d’un coup, et de battre mon cœur s’arrête un instant :
- Tu as l’air tendu, tout tendu des épaules. Tu veux un massage ?
- Non merci.
- Laisse-moi vérifier ta nuque, oui, c’est bien ça, tu es raide, tendu, quelle pression nerveuse il y a là, tu doit tout emmagasiner, tout garder pour toi, et là, oui, là, cette boule, il y a du travail à faire, dis.
- Je sais, mais je préfère que ce soit fait par une personne avec qui je prends rendez-vous, en extérieur.
- Prenons rendez-vous dans ce cas !

Il sourit, ravi de ma gêne.
Je fais un geste pour dégager mes épaules, il recule souplement et part vers la cuisine.
De là-bas, je l’entends chantonner.
Je range mon matériel, je prends mon écharpe et je le vois revenir avec un grand plat en céramique bleue.
Il me le tend :
- Tiens, je t’ai fait du pain d’épice, j’ai mis du lait au frais, j’ai un peu de miel, tu vas voir, on va se régaler.
- Je dois y aller.
- Non !
- Si.
- Et ensuite, on fera l’amour. C’est idéal de faire l’amour le ventre plein, devant un bon feu de cheminée.

Je reste muet. Tout en lui appelle au sexe, sa barbe drue et courte, ses cheveux bruns noirs qui se rebellent en courtes boucles démoniaques sur le front, ses deux yeux verts. Ses mains sensuelles de kiné, son parfum rare. Son grand sweat à capuche, son tee-shirt blanc, son jean tout simple et ses baskets de djeuns.
Il sait mon trouble.
Il s’approche un peu plus.
Je recule et je m’emporte, d’un coup :
- Ca suffit, j’ai quelqu’un et je l’aime, donc c’est non.
- Oui, je me doute, tu me l’as déjà fait comprendre plein de fois. Mais ce n’est pas un problème.
- Pour moi, si.
- Allons, viens faire l’amour, je suis sûr que ta peau sent bon.
- Arrêtez, je suis fidèle.
- Et moi, je vais mourir. Qui le saura ?

Je le regarde, agacé :
- C’est très bas, comme argument, le coup de la mort.
- Mais tu ne veux rien entendre d’autre.
- Pourquoi moi, merde ? Lâchez-moi la grappe.
- Ah, mais, si je me souviens bien, c’est toi qui m’as fait rire, qui m’as allumé, la première fois.
- Je le fais avec tout le monde, ça n’a rien à voir avec vous. Je suis un charmeur, c’est une deuxième nature. Ca n’a rien de sexuel. Je réserve le sexe à mon intimité de couple et tout va très bien de ce côté-là. Donc, non.
- Juste une fois. Laisse-moi te caresser une fois.
- Ecoutez, il y a mieux foutu et plus dispo dans tout Paris, alors, hein. Non !
- Allez, juste comme ça. Tu n’auras peut-être même pas à me revoir, la prochaine fois, qui sait ?
- Désolé. Non.

Et je le pousse un peu rudement, pour l’écarter de mon chemin mais aussi pour sentir la paume de ma main sur son torse, pour réaliser qu’il existe en vrai, qu’il veut de moi en vrai, que je pourrais, ce matin, le faire, avec lui, mais que je ne veux pas. Mais que je pourrais.

Il ne dit rien. Il me sourit. Il se caresse la nuque et me regarde attendre devant l’ascenseur qui n’en finit pas d’arriver.
- Tu connais mon numéro, Ron.
- Stop.
- Il ne faut pas faire attendre les garçons, tu sais.
- Je m’en fiche, je ne suis pas là pour ça.

Soudain il m’arrive droit dessus :
- Mais moi je vais mourir, merde, je ne joue pas avec toi ! Tu le comprends ça ?

Je reste interdit, je ne sais pas quoi lui répondre. L’ascenseur arrive enfin.
Il reprend son sourire charmant, et, en me faisant signe de la main, accompagne la descente de la cabine de son regard un peu triste.

Il a trente-deux ans, il est kiné, en pleine forme apparente… et il va mourir.




(Et pour être franc, j’aurais été célibataire… Je… Je ne sais pas. Voilà.)


(1) 2 3 4 ... 8 »