24 mois à deux

Date 2/7/2006 11:30:00 | Sujet : La Marmotte

Hier, en sortant du lit, je n'allume pas la lumière et j'avance à tatons vers la porte, direction couloir, direction frigo, j'ai toujours besoin d'un truc frais le matin, sinon je suis pas aimable, sinon je suis pas parleur, sinon je veux qu'on me foot la paix (ceci est un message caché pour mes soeurs obligées de regarder la Grande Messe des Millionnaires & des Boeufs Meuglants Bedonnants).

Je marche sur un truc bizarre, dans le noir, puis sur un deuxième puis encore sur un objet que je ne définis pas. J'ouvre la lumière, je cligne des yeux, je regarde à mes pieds.

Un lit de pétales de roses.

Je me dis "Hein ?" dans ma tête et je me demande ce qu'il a foutu hier soir, s'il a pris de la drogue ou descendu un Monbazillak en solo sur le canapé.
En ouvrant le placard du haut, un feuille glisse sur le plan de travail :

"Deux ans d'amour et je suis fou de toi".

En ouvrant le frigo, une feuille collée contre la bouteille de lait :

"Deux ans d'amour, ça fait froid dans le dos...Ah, non, je suis bête, c'est le frigo".

En prenant ma cuillère dans le tiroir, une feuille posée sur les couverts :

"Deux ans d'amour et je me glisse partout, même là"

Et en retournant me coucher, discrètement, pour enfiler mon bol de céréales avant de me rendormir, je tombe sur le mot scotché à ma porte :

"Deux ans d'amour et tu es tellement touché par tous ces petits mots que tu décides d'aller acheter des croissants pour fêter tout ça... J'aime quand tu prends des initiatives, oh, oui. Viens me réveiller dès que tu les as."

Et en dessous, écrit à la main, sûrement rajouté à la dernière minute au vu de l'heure tardive à laquelle tout cela a dû être mis en place :

"Ne viens pas avant 11 heures du matin non plus, hein, on s'aime mais on a plein de temps pour se le dire ce wikende."


Cet article provient de Ron
http://ron.infirmier.free.fr

L'adresse de cet article est :
http://ron.infirmier.free.fr/modules/news/article.php?storyid=1029