Rendez-vous avec Lili

Date 22/7/2006 6:00:00 | Sujet : Italia Vostra

Un billet de Lili

"J'ai rendez-vous avec la terre, sa grande et sa petite histoire. J'ai rendez-vous avec la terre. En Toscane. Merveilleuse région où rien ne ressemble à ce qui précède. Comme la mer.

Les journées se succèdent ert ne se ressemblent que par l"égale beauté des lieux traversés. Hier la campagne florentine, la descente lente vers Arezzo. De petits villages en chateaux réstaurés, d'anciennes places fortes en églises moyen-âgeuses, de chiens endormis sur les chemins sous le cagnard aux petits vieux qui ne comprennent rien à l'anglais mais qui sont heureux de vous parler quand-même. Le soleil joue sur les flancs de toutes les collines traversées, contournées, sur d'interminables routes en lacets. Le paysage se cache, se dévoile, la surprise est toujours là où vous ne l'attendez pas : derrière le prochain virage. Aujourd'hui Sienne, la vallée du Chianti. Parceles arrachées à la forêt, plantées de vignes, maisons solitaires veillant sur la vallée couleur ocre, rouge, terre. Comme des mamans pétrifiées veillant sur sa marmaille verte qui donne, une fois l'an, le précieux fruit vert ou noir.

Aujourd'hui comme hier, ces mêmes petites maisons accrochées à la colline et les unes aux autres, autant de visage dont les fenêtres, de leur petits yeux noirs, regardent le payasage en contrebas et l'agitation humaine.

La terre a passé la nuit avec le temps dans ce pays. Ils en ont laissé des draps de soie moirée verte tout froissés par la nuit agitée.
La mer est venue ici. Elle y est restée. Les collines sont autant de vagues immobiles qui, au matin, sortent de leur écume brumeuse, passent la journée à essayer d'atteindre le soleil et replongent au crépuscule dans la brume blanchâtre. Qui a déjà eu la chance de se promener entre les vagues sans être happées par elles?

Le temps s'est suspendu là-bas. Il ne passe que pour les hommes. Et encore...

Là-bas, c'est le rendez-vous secret des éléments fondateurs mais étrangements silencieux : la terre, le feu, l'eau et l'air...

Là-bas, isolement n'est pas solitude et silence n'est pas mort. Là-bas, les hommes se promènent entre les vagues vertes du temps."

Encore une dernière chose, merci d'écrire.

A bientôt, j'espère. Peut-être.

Lili

Un billet de Lili


Cet article provient de Ron
http://ron.infirmier.free.fr

L'adresse de cet article est :
http://ron.infirmier.free.fr/modules/news/article.php?storyid=1056