Pink is the color of passion

Date 23/7/2006 9:10:00 | Sujet : Fourre-Tout



Billet en musique, Pink par Aerosmith (clic droit)


C’est le billet name dropping du mois, celui qui me vaut toujours un mail ou deux (« Tu perds ton âme »), voire un commentaire inquiet (« Arrête de faire ton pitre pour un Nokia ») ou un appel désabusé (« C’est quoi ce billet façon People des Blogs, on dirait des Wanabi du Web qui s’autolèchent en parlant stats et I-bidule et qui rentrent seuls chez eux, le soir, écouter du Hélène Ségara en lisant Closer »).
J'assume. L'espace que vous lisez est le mien. J'y écris pour du sérieux (mon livre, dans toutes les bonnes librairies le 07.12), j'y écris des trucs pour me souvenir, des trucs pour faire rire ou pour faire le malin. C'est un passe-temps comme un autre.

C’était la soirée Pink, hier soir, et j’ai tout de suite remarqué un grand type classe et beau, et beau et classe, que j’ai mis immédiatement en position number Ouane des Crush Du Mois, mon classement perso Bridget Jones des 5 Bachelors Ubersortables croisés en ville, mon chart interne à moi, aussi précis que celui de Ragoblog, aussi impitoyable qu’un licenciement de chez Dixon Wilson.

Gregory Pouy. Number Ouane. C’est simple, je voulais faire bonne impression, je suis arrivé pour me présenter, me suis tordu la cheville, ai interrompu la conversation et me suis vautré :
- Oh tu es Gregory Poury !
- Pouy, sans le r, ça suffira, merci... (Et il se retourne vers ses potes)

Fin de partie, coucouche panier, Ron.



Bien sûr, il y avait Fred De Mai, qui gare sa voiture façon Blues Brothers 2000, il y avait Larcenette (je suis fan, je n’ose pas commenter, je sais pas pourquoi, ça me bloque, j’aime beaucoup ce qu’elle fait), et Eric, aussi, oui.

Dekalog m’a posé quelques questions pour sa caméra et j’ai oublié de le regarder, je n’avais d’yeux que pour l’objectif (erreur de débutant), mais il se faisait tard, comprenez bien, il était presque 23h30. J’avais dépassé d’une bonne heure mon coucher habituel.

Nawal faisait les présentations en prenant des photos, Charles connaissait tout le monde (il avait l’air super heureux, hier, Charles) et moi j’essayais de ne pas trop paumer mes invités, Mayu, qui ouvre un blog musical (dont nous reparlerons) et qui commente souvent ici avec Pitichat, beau comme un camion dans sa chemise rose. La gazette humait l'air du temps et rentre, grâce à son sourire d'ange en troisième position du Top Crush du Mois (photo).

Je sais, je sais, je suis complètement superficiel.

Je suis rentré pour me coucher. Vu que la température dans ma chambre dépassait les 31, je n’ai pas réussi à fermer l’œil. Je me suis mis sur le côté, sur le ventre, je me suis douché (deux fois), j’ai écouté de la zique, lu Capital. Rien.
Impossible de fermer l’œil.

Un jour, un ex m'avait demandé une définition du luxe. J’avais hésité puis j’avais répondu :
- Le luxe ? C’est de ne jamais regarder les étiquettes, la montre ou le calendrier. Et toi ?
- C’est de ne jamais avoir trop froid ou trop chaud.

On est fin juillet. Je ne peux que lui donner raison.


le site Officiel


Le Top 5 totalement superficiel des Crush du Mois

1 Gregory (qui a une amoureuse, évidemment)
2 PJ
3 Raphael
4 Souhaite rester anonyme
5 Muxu Munu

Bonus track Aerosmith, Pink (The South Beach Mix)
Qui est Brad-Pitt Deuchfalh ? Ce n'est pas Ron


Cet article provient de Ron
http://ron.infirmier.free.fr

L'adresse de cet article est :
http://ron.infirmier.free.fr/modules/news/article.php?storyid=1094