Confidences Intimes

Date 11/9/2006 22:30:00 | Sujet : Sexe

(Une des choses qui sidère le plus mon compagnon, c'est la liberté de ton avec laquelle nous parlons de sexe au travail. Lui, chez les trédeurs, c'est boulot-boulot-boulot.
Je pose les questions les plus simples "Une clitoridienne alors, elle s'emmerde pendant l'acte sexuel ?" et on me donne les réponses les simples en retour "Oh coco, t'as pas idée comment la plupart des hommes savent pas y faire, par exemple hier soir il a voulu..." et tout ça autour d'un café.
Ca tombe bien, j'ai souvent plein de questions sur la sexualité féminine. Des questions désarmantes de naiveté, il paraît. Revendiquée, revendiquée, je connais rien au dedans des filles, vous savez.
Et mes collègues, elles, se demandent si je fais l'homme. Ou la femme. Je reste la bouche ouverte, épaté par la bêtise de la question. Et je fais comme elles, je réponds gentillement.
Tout ça pour dire que, hier, une fois de plus, on a parlé cul au taf avec Monique et Karen)


Les bonnes nouvelles vont toujours par deux, j'ai l'impression. Après avoir passé une matinée incroyable sur un nuage, j'ai appris une seconde flashnews encore plus forte que la première, vers midi.

Un sourire niais sur les lèvres, je pénètre dans le bureau que je viens de quitter et je me dirige vers ma chaise.
Monique, ma collègue, impériale :
- Ben alors, t'as eu une petite pipe minute dans l'escalier ou quoi, t'as l'air d'avoir perdu dix ans en deux minutes !
- Non, non, je viens juste d'apprendre un truc cool.
- Fais partager aux copines !
- Boh c'est pas fascinant, tu sais. Juste de bonnes nouvelles de ma vie.
- Ecoute coco, je suis mariée depuis 26 ans avec le même mec, il ronfle, il lave jamais une assiette et il m'a pas touché depuis la mi-aout, je te jure que même si tu venais de faire la vidange de ta voiture sur le parking, ça me semblerait plus excitant que ma vie de femme de banlieue.
- T'abuse Monique, tu me disais vendredi que tu l'aimais encore super fort...
- Si il pouvait me la mettre super fort, ouais, je l'aimerai énormément...
- Oh, arrête d'être vulgaire merde ! (je ris quand même)
- Baiser c'est pas vulgaire. C'est de pas baiser et de jalouser les autres en les traitant de vulgaire qui l'est.



Cet article provient de Ron
http://ron.infirmier.free.fr

L'adresse de cet article est :
http://ron.infirmier.free.fr/modules/news/article.php?storyid=1148