Grey's Anatomy saison 1 & 2

Date 1/10/2006 11:50:00 | Sujet : Télévision

Dans un grand hôpital de Seattle, des internes apprennent la vie, l'amour et leur futur métier de chirurgien.

Grey's Anatomy


Oh, je sais que j'arrive un peu après la bataille mais je viens de découvrir Grey's Anatomy, après avoir refusé attendu pendant des mois, voulant m'épargner une resucée d'Urgences. Du moins le croyais-je. Que nenni.

Je vais commencer par les points positifs, ce sera bref.
C'est très frais, très bien cadré par une musique moderne et omniprésente (quasiment 80% des scènes se déroulent avec en fond des chansons pop actuelles) et les comédiens sont globalements bien choisis. Les cas médicaux sont intéressants, Seattle oui, pourquoi pas, tout ça se laisse voir avec une grande facilité. Je me suis enfilé jusqu'à 8 épisodes à la suite, sans aucune lassitude.


Le docteur Karev, Justin Chambers.

Points négatifs.
Ouch.
Il y en a.
La comédienne principale a l'air d'avoir 38 ans. La voix rauque, les cernes, les cheveux secs, les rides. Ca passe mal quand on est censé jouer une interne de 25 ans. Etrangement, Justin Chambers (36 ans au compteur) passe sans problème pour un jeune minot sorti tout droit de la fac de médecine.

Les situations sont très très sentimentales, eau de rose, Harlequin, nuche de chez nuche. Ca dégouline de romance, d'amours contrariées, de ruptures, de larmes, de répliques qui tuent, de couchages, de trompages. Amis des intrigues complexes & autres personnalitées torturées à la Six Feet Under, passez votre chemin. Ici, les personnages sont résumables en une ligne. La cruche, le bênet, le lache, la blonde au grand coeur, le faux méchant qui souffre, la chef tyrannique (mais pour leur bien). Manichéen ? Oui.

Je déteste le mélange facile musique pop/images léchées qu'on nous impose à tous les épisodes. Surtout devant des scènes de chirurgie thoracique, de décès ou de concours d'avalages de hot-dogs (n'importe quoi). La musique est censée faire tout passer.

Et malgrè tout, je regarde.
Pourquoi ?
Parce que c'est plaisant, voilà tout. C'est très habile et mimi tout plein. Oui, voilà, c'est mimi tout plein. Je ne peux pas mieux le dire.
Et, comme tout le monde, moi j'ai besoin d'amooooour, des bisoux, des calins, moi j'en veux tous les jours.




Cet article provient de Ron
http://ron.infirmier.free.fr

L'adresse de cet article est :
http://ron.infirmier.free.fr/modules/news/article.php?storyid=1169