9.60 euros la place

Date 16/10/2006 22:40:00 | Sujet : Cinéma

A mon (grand) âge, je ne reste plus au cinéma quand le film me gonfle. Je donne 20 minutes à tous les auteurs, cinéastes, réalisateurs. 20 minutes. Pas une de plus. La vie est trop courte.

Ce soir, j'ai donc vu les vingt premières minutes d'un truc pas terrible sur l'industrie du tabac réalisé par le fils d'Ivan Reitman. Je n'ai retenu que le générique, hommage à Saul Bass.

Ca m'a fait penser aux pires films que j'ai vus de ma vie à moi.
Si je devais en garder dix, il y aurait, oh, il y aurait... (et je n'inclus dans ma liste aucune supramerde de Gabriel Aghion dont je refuse désormais, par principe et jusqu'à la fin de ma vie, d'aller payer pour ces futures oeuvres...ayant subi Belle Maman, Ab Fab, Le Libertin, Pédale Douce)

Donc, les Pires films de ma vie au cinéma, sont, dans l'ordre :

* Carrington
* Journal Intime
* Albert Souffre
* Fin Aout, Début Septembre
* Les Destinées Sentimentales
* Sphere
* La Reine Margot
* Les Visiteurs 2
* Fauteuils d'Orchestre
* Mission Impossible 2



Par ricochet, me voilà replongé dans mes années d'étudiant, la place était à 22 francs (3.35 euros) tous les lundi après-midi. C'était en 1993/1995. J'ai vu, à cette époque, chaque lundi, et pendant trois ans, quatre films par semaine, minimum. Je revoyais ceux que j'avais déjà vus, même les médiocres, le cinéma ne proposant que douze salles, douze choix.

Reste de cette époque le souvenir d'avoir découvert Hamlet, par Kenneth Brannagh, dans une version incroyable de quatre heures, toujours inédite à ce jour en dévédé. Je n'avais jamais lu ni entendu parler d'Hamlet. Quelle claque.


Ce type est un des plus doués de sa génération. J'ai vu de lui une comédie low-budget, tournée en noir et blanc, avec Joan Collins, sur une troupe de théâtre répétant une pièce dans une abbaye glaciale. J'ai rêvé ce film ? Egalement des souvenirs des Grands Ducs, la meilleure comédie française des années 90, le film le plus précis de Leconte, des dialogues incroyablements drôles, un quintette d'acteur dément (Marielle, Rochefort, Noiret, Jacob, Blanc) pour un moment déjanté, totalement déjanté.
Je mets mes idées comme elles viennent, ce soir. Nostalgie de ces années.



Cet article provient de Ron
http://ron.infirmier.free.fr

L'adresse de cet article est :
http://ron.infirmier.free.fr/modules/news/article.php?storyid=1188