Juste en passant

Date 2/1/2007 15:40:00 | Sujet : Vie Quotidienne

Non, je ne boude pas, non, je ne suis pas en train de regarder danser les gens au bar du Louxor (j’adore) et oui, tout va super bien. On ne peut mieux. C’est comme si tout était parfait et que Jake G. venait lui-même me le dire à l’oreille, pour résumer le truc.


Je sais que ça agace mais les faits sont là : j’ai la chance (incroyable) d’être contacté par des décideurs qui veulent donner une suite au livre (et je ne parle pas de papier), une suite plus…imagée, si vous voyez ce que je veux dire…

La page est blanche devant moi. Et j’ai tant d’idées et d’envies que je vais avoir besoin d’une deuxième, puis d’une troisième. Et de la ramette.
Je n’oublie pas pour autant les contacts exceptionnels, variés et quotidiens que j’ai pu nouer avec vous, écrire sur le bloug me démange, me manque même. Mais je ne peux pas tout faire.

Nos rendez-vous seront plus irréguliers, je pense. Mais c’est bien, les surprises, aussi. A force de nous croiser chaque jour, j’avais oublié à quel point vous me manquiez quand je faisais autre chose. Je ne suis pas loin, de toute façon.
Merci pour vos messages de soutien, vos critiques, vos vœux, merci à ceux qui ont acheté le livre, à ceux qui se sont inscrits suite à la lecture, merci à ceux qui ont voulu mais n'ont pas pu (15 euros, c'est super cher, quand même, on oublie de le dire, ça fait deux heures de smig) et merci à tous ceux qui commentent depuis deux ans déjà…

L’année 2006, sur un plan personnel, a été particulièrement dure pour moi. Je suis heureux de ne pas en avoir parlé, finalement. L’énergie partira dans les projets qui ont de l’avenir, pas à pleurer en attendant les bonnes âmes charitables et consolatrices.

Pourquoi l’écrire, alors, maintenant ? Pour préciser aux lecteurs les plus enthousiastes qu’il est bon de prendre du recul avec l’écrit, avec les textes du bloug, avec ce qu’on croit connaître de quelqu’un qui se livre et qui, au final, choisit lui-même ce qu’il a envie de donner. Du recul, de l’humour, du doute. Toujours !

Mais surtout plein de bonnes ondes pour 2007, de bonnes choses, de bonnes pensées positives. Et un peu de fric aussi, merde, ça ne peut pas faire de mal.





Cet article provient de Ron
http://ron.infirmier.free.fr

L'adresse de cet article est :
http://ron.infirmier.free.fr/modules/news/article.php?storyid=1314