J'ai embouti la ouature

Date 29/1/2007 15:10:00 | Sujet : Vie Quotidienne

Je dois dire que si j'étais un piéton, un cycliste ou un usager du métro, circuler à Paris me semblerait tellement plus agréable depuis deux ans.
Mais je suis un putain de conducteur de voiture, pour mon travail, et si un jour vous ne trouvez plus personne pour vous soigner à domicile, il vous faudra appeller la mairie. Qui sait, avec un peu de chance une secrétaire viendra faire le pansement ?

Ce matin, dans la rue XXXXXX, toutes les places (pas une, TOUTES) avaient été remplacées par une piste cyclable. J'ai mis 45 minutes pour faire 3 kilomètres six cent entre ma maison et le domicile du patient. Plus 40 autres pour trouver une place (sur un passage piéton, warning allumés). Je devais livrer du matériel (onze kilos) qui ne passe pas par la poste (elle aussi bloquerait la rue avec son camion, de toute façon).

Cauchemar. Et je suis basé dans un arrondissement cool, en plus. Les quatre premiers (à Paris) sont une épreuve pour moine bouddhiste zen voulant tester ses nerfs.
Delanoé, tu as bien fait ton travail, je l'ai constaté chaque jour. Bouge toi juste le derche pour rajouter des trams, des métros, des bus. Et là tu vas me dire que ce n'est pas de ton ressort. Veux pas le savoir. Quand tu enlèves une voie, tu devrais penser à la même seconde à ce que tu ajoutes pour la communauté.

J'ai bien vu, en 24 mois, tout ce qui avait été fait pour me ralentir, me contraindre, me faire garer en sous-sol.

Pour la communauté qui se déplace, à part le tramway sur les Maréchaux, rien de neuf sous le soleil intra-muros. Ah, si, une heure en plus de métro le samedi soir, à minuit. Quelle chance. Je devrais travailler le wikende, de nuit.




Cet article provient de Ron
http://ron.infirmier.free.fr

L'adresse de cet article est :
http://ron.infirmier.free.fr/modules/news/article.php?storyid=1357