Nouvelle Star

Date 8/4/2007 22:40:00 | Sujet : Télévision



Beurk, je te lui laverais les cheveux, pour commencer, à ce Julien *, ils ont l'air gras qu'ils n'en peuvent plus. Et puis le trip "étudiant aux Beaux-Arts/Les Inrocks/faussement débraillé/révolté shashawane", je te le mettrais au service militaire chez les paras à Pau, moi, soixante jours, à faire ses classes dans la boue et à porter le FAMAS en courant, treillis au vent, tu prends moins la pose Rimbaldienne en chantant du Brassens.

On se disait l'autre jour, "bon sang mais c'est bien sûr, c'est pour ça que les banlieues pètent, les petits cons n'ont pas connu le service militaire, le creuset social par excellence, les dix mois les plus au service de la patrie tu meurs que tu n'auras jamais plus après ". Putain, je te foutrais tout ça aux trois jours, moi, allez, une deux, une deux, et va compter des trombones pendant presque un an dans une caserne à Limoges, tu m'en donneras des nouvelles de la banlieue, après !

Je n'ai jamais dit que les militaires réglaient des problèmes (Allo Bagdad ? On a un bourbier sur le feu !) mais je crois que le service militaire pour tous donnait une certaine idée de la France, de l'ordre, une certaine direction (inutile ou pas, là n'est pas le propos) commune à une tranche d'âge. Allez, zou, tout le monde au pied du drapeau nandediouuu. Dix mois en treillis, ça n'a jamais tué personne, à ce que je sache.



* Julien, pour ceux qui ne suivent pas la Nouvelle Star, c'est le mec qu'on te vend dès la première émission comme le futur gagnant, la raison de regarder la sixième saison, la caution artisticoculturellorebellonawakienne qui fait que ça le fait, on est pas dans la soupe Academy de TF1, la preuve, il chante du Madonna façon Jazz, du jamais entendu, du jamais entendu, on vous dit.


Ouais.
Et puis quand le mp3 de la même chanson par Richard Cheese circule, on se rend compte que le Julien repompe la version à la note près. Tu parles d'un talent. Il va se la choper, alors, la Gaétane, ou pas ? Au moins, dans la Starac, on les voit se tourner autour après le cours de sport, avec des sous-titres quand ils chuchotent de trop pour pas se faire entendre des caméras.



Mes chouchous ? On en reparle mais j'ai craqué pour la blonde qui a une sœur semi-connectée, Raphaelle, (même si le "Yesterday, now I need a plaCHE to hide away" m'a fait hurler de rire) (pourquoi dieu du ciel ils les font chanter en anglais ?), j'aime beaucoup la fameuse Gaétanne que je citais plus haut mais ma winneuse, c'est Martine , la secrétaire, la fille à pédé par excellence, la bonne copine qui te console quand tu te retrouves tout seul le dimanche soir, planté par l'autre qui est parti, Martine, la classe, l'humour, le sourire, la voix. Go Martine Go !

Celle à qui je plante des aiguilles dans la poupée vaudou tellement elle m'énerve, je me dis mais c'est pas DIEU possible que les gens voient pas quelle comédienne elle est, c'est ...AAAAH, elle s'est donné un an pour réussir, et si on sautait directement onze mois pour gagner du temps, aaaaaaaaah, c'est physique, je peux pas la supporter. Des claques !

J'ai une question (c'est la première fois que je regarde cette real-tv, hein)...D'OÙ elle sort, cette Virginie Efira qui présente l'émission, maman qu'elle est nulle, qué cruché, même Séverine Ferrer elle respire plus l'intelligence qu'elle, je trouve. Elle faisait quoi, avant, elle sort avec qui ? Et elle va nous faire poireauter quinze minutes toutes les semaines en fin d'émission pour nous annoncer qui gagne, à chaque fois ?

Cette façon de gagner du temps, incroyable, on aurait dit une présentatrice de Jet TV, dites moi que vous connaissez, dites moi que vous connaissez Jet TV, ils me fascinent, moi, cette chaîne, ils font que de gagner du temps pendant des minutes, je suis scotché, je regarde.


Une pensée émue pour Francesca Elisabeta, la Bruxelloise (Italienne) qui m'aurait bien fait marrer pendant les semaines à Baltard. D'ailleurs, si quelqu'un a une combine pour assister à un prime, je marche, rien que pour voir une fois l'intérieur du Pavillon. Je passe devant quinze fois par semaine, c'est à deux pas du RER de Nogent Sur Marne, pour les plus curieux de détails fascinants.


Cet article provient de Ron
http://ron.infirmier.free.fr

L'adresse de cet article est :
http://ron.infirmier.free.fr/modules/news/article.php?storyid=1377