Combien pour Frédéric dans la vitrine ?

Date 6/7/2007 20:30:00 | Sujet : Livres

La joie de signer des livres à des inconnus ? Ouais, un grand moment de solitude, surtout, pour le type assis à sa table comme pour les étrangers penchés dessus et qui se demandent ce qu’ils vont bien pouvoir demander ou raconter.



J’étais ennuyé. Charles m’avait envoyé le livre. Et une invitation chez Zadig & Voltaire, pour la séance de signature. J’avais lu rapidement le bouquin, le trouvant bien écrit mais sans étincelles. Je m’étais juré de ne rien dire, ne voulant pas critiquer devant son auteur un livre qui représente beaucoup de travail, de corrections, de sueur, d’angoisse.
Beigbeder était un peu ailleurs, s’enquérant auprès de son éditeur des derniers potins autour de son film (99 Francs, avec Jean Dujardin), posant pour des photos, un peu cabotin. Nous poirotions comme des cons, avec Lilo et, par-dessus le marché, Mry nous filmait. Atroce moment.
Je fis ma Bridget Jones, bien sûr, évidemment. Tout sourire, je regarde Beigbeder et je lui dis « Oh ben je l’ai lu hier soir en entier ». Et là, évidemment, le mec il me regarde avec attention, pour savoir. Moi je me mords la lèvre, regrettant d’avoir dit ça. Il lit dans mes yeux ce que je pense du livre. Je souris bêtement. On passe à autre chose.




Cet article provient de Ron
http://ron.infirmier.free.fr

L'adresse de cet article est :
http://ron.infirmier.free.fr/modules/news/article.php?storyid=1506