Oh le neko tout kawaï!

Date 2/9/2007 20:40:00 | Sujet : La Marmotte

Si comme moi, la Marmotte, vous devez subir des suppliques larmoyantes du genre: "Quand est-ce qu'on a un chat à la maison?"..."Oh c'est si mignon un petit chat, ça me ferait tellement plaisir!"..."S'il te plaît, s'il te plaît, s'il te plaît, je voudrais tellement qu'on ait un chat!"; vous savez qu'il ne faut jamais céder: il faut rester ferme.

Non pas de chat à la maison, mon Ron, d'abord tu es allergique et puis pense à ton asthme. Ensuite oui c'est mignon mais faut se taper la litière et c'est déjà moins glamour puis c'est que ça mange aussi ces bêtes là, sans compter les frais vétérinaires.

Et on sait tous comment ça va se passer, tu vas t'en occuper au début puis rapidement laisser les corvées de côté pour uniquement conserver les moments où il vient se lover sur tes genoux pendant que tu rédiges un nouvel article pour ton blog ou des pages de ton nouveau roman. Qui donc au final devra s'occuper de cette pauvre bête qui sitôt après s'être léché le postérieur pendant des heures vient ensuite te ravaler la façade comme si de rien n'était?

Non et puis le problème, c'est qu'en appart, ça devient de gros pépères castrés qui choppent la goutte à pioncer toute la journée sur le canapé pendant qu'on bosse et qui prennent un malin plaisir à coller le binz pendant que vous essayez de dormir la nuit. Et tous ces poils qu'il va laisser partout sur mes costards, non mais t'imagine, j'oserais plus jamais m'asseoir nulle part chez moi?

Non, non et non, je tiens ferme depuis des années: pas de chat à la maison.

Et là, au détour de mon surf quotidien sur l'excellent Akihabara News, je tombe sur une pub Sega, plus fort que toi, qui propose enfin le compromis idéal: le chat robot!

Propre en toutes circonstances, il ne griffe pas, n'a pas besoin d'être nourri, pas de litière qui pue à descendre, anti-allergénique: bref pratiquement le chat parfait. Autre avantage, l'absence de dilemme entre trouver une âme charitable pour s'en occuper pendant les vacances et l'abandonner au bord de la route. Mais surtout, s'il perd ses poils synthétiques sur votre costard noir et que vous l'envoyez bouler en lui foutant un bon coup de pied dans le museau pour lui apprendre à pas recommencer, soyez tranquille, vous n'aurez aucun soucis avec la SPA.

Bon alors je t'en prends un?


envoyé par AkihabaraNews



Cet article provient de Ron
http://ron.infirmier.free.fr

L'adresse de cet article est :
http://ron.infirmier.free.fr/modules/news/article.php?storyid=1613