Soyez Palace chez vous !

Date 26/10/2007 8:00:00 | Sujet : Vie Quotidienne



Comme je sais que nous avons tous parfois besoin de prendre un jet privé pour nous rendre quelque part (genre Tatiana De Rosnay au salon du livre de Saint Etienne…), je me suis dit qu’il était bon de rappeler les dix règles essentielles de la Jetiquette, ces conseils absolument indispensables lors d’un vol sur Lear Jet vers Saratoga.

(Basé sur un article de Nell Scovell dans Vanity Fère du mois d'Octobre 2007)

1. On arrive à l’heure pour le décollage, toujours, ça ne se discute pas, c’est pas un cocktail mondain, les mecs. Exception notable : vous êtes Nicole Kidman ou Sharon Stone. Ok, là, ils vous attendront.


2. Pas de grosse valise, merci, la place à bord d’un avion privé est assez restreinte. Laissez tomber la malle Vuitton et prenez plutôt le sac de voyage, le tout mou monogrammé avec les deux anses marron, voilààààà qui est bien mieux.


3. Préparez-vous mentalement, il risque d’y avoir des animaux de compagnies : la présence d'un Yorkshire qui aboie et grogne est hautement probable en cabine. Le jet est la « meilleure façon de ne pas stresser son chat lors d’un voyage à international ». Alors, on pense à prendre sa clarytine en cas d’allergie et on sourit en pensant à la France.


4. On ne s’assoit jamais avant son hôte, qui a sûrement son siège préféré, celui sur lequel l’hôtesse vient de poser son plaid en cashmere. Ne vous affalez pas non plus sur la banquette, c’est le coin causette du vol, point. De toute façon, il n’y a pas de mauvais fauteuil dans un avion privé : Le Gulstream 1000 propose 8 sièges confortables homologués, le neuvième étant les toilettes (authentique). Aucune nurse faisant le Paris/Monaco dans les chiottes ne s’en est jamais plaint.


5. On s’adapte à son hôte, règle essentielle ! Il fait une sieste ou il surfe sur le Web (oui, il y a du WIFI dans les avions), faites de même. Rien n’est plus irritant pour un propriétaire d’avion que d’avoir un invité qui jacasse. A l'inverse, si le patron aime rire, soyez spirituel et sortez vos plus belles réparties.


6. Serrez les fesses : tous les groupes de rock vous le diront, on ne fait pas la grosse commission dans le bus de la tournée, c'est une règle élémentaire du savoir vivre entre deux concert. C’est la même chose à bord d'un jet: souvenez vous qu’une simple porte en accordéon plastifiée sépare les toilettes du cockpit. Si Bon Jovi y arrive, pourquoi pas vous ?


7. En cas de turbulences, priez le dieu de la religion de votre hôte. Leur avion, leur religion. Et si vraiment ça sent le sapin et que vous allez vous écraser, essayez de digérer avec le sourire que les gros titres des journaux ne se feront pas sur votre nom.


8. Occupez-vous de vos correspondances vous-même : personne n’aura pitié de vous quand ils sauteront dans leur 4x4 vers leur ranch privé. Vous resterez comme une quiche froide perdue dans l’aéroport d’Aspen, attendant un taxi qui ne viendra jamais.


9. On remercie son hôte par un petit geste, le lendemain de l’arrivée. Une babiole, comme ce petit jeu de backgammon de voyage Hermès en cuir d’autruche violet : 2790 euros.


10. Ne faites pas votre Bridget, merci, ce n’est pas en étant surexcité comme un gamin que vous ferez plaisir à vos hôtes ! Et on range l’appareil photo, tant pis pour les souvenirs qui sont, de toute façon, plus beau dans la tête. Si vous voulez des photos glamour, ouvrez un magazine.



(Mon amie Valérie C, qui prend des jets à longueur d'année, a beaucoup ri quand je lui ai montré la liste...jusqu'au dernier point qu'elle a trouvé débile. Selon elle, au contraire, un propriétaire de jet sera RAVI de vous voir extatique à bord de son si cher joujou. Ne soyez pas blasé et faites lui plaisir en lui montrant votre étonnement. Conseil vécu.)



Cet article provient de Ron
http://ron.infirmier.free.fr

L'adresse de cet article est :
http://ron.infirmier.free.fr/modules/news/article.php?storyid=1699