Laissez moi vous expliquer (4)

Date 31/1/2008 5:00:00 | Sujet : Vie Quotidienne

Je ne mets pas de maquillage parce que je n'en ressens pas le besoin. Néanmoins, parfois, quand j'ai vraiment une sale tête, épuisé, et que je dois quand même sortir, je prends ma poudre miracle. C'est ma copine Nathalie qui m'avait appris ça et je dois dire que j'étais plutôt suspicieux. "Ouais, les garçons qui se maquillent, ça fait un peu pédé, quand même" que je reniflais, avant de hocher la tête trois fois.
- Mais non ducon, mon mari il en met tous les jours pour son boulot !
- Tous les jours ? Ton mari ? Ton mari hétérosexuel se maquille tous les jours ??? Ça alors !!
- Tu veux que je te montre comment on fait ?
- NON MAIS ÇA VA PAS LA TÊTE !

Et j'ai bien mis deux ans de plus à oser aller dans un Séphora, avec une fille et un ami, pour tester la poudre miracle de chez (pardon je cite mais elle est incroyable) Guerlain. La Terracotta numéro 20 de chez Guerlain. Celle que tout garçon avec une sale tête devrait avoir dans son placard. Oui. Pourquoi ?



1 Parce qu'elle est invisible.
2 Parce qu'elle est inodore.
3 Parce qu'elle est magique.
4 Parce qu'elle ne tache pas les vêtements.
5 Parce qu'on est beau comme un camion, après, contrairement à ce qui se passe quand on applique ces deux merdes que je vais même pas citer et que je déconseille totalement :



Pourquoi ? Parce que le fond de teint (appelons-le par son nom) quand on sait pas le mettre, ça se voit tout de suite façon « OH MON DIEU IL A MIS DU FOND DE TEINT » (et je ne cite aucun blogueur connu, une fois de plus) et le pire, c’est que vous pouvez avoir l’air d’un dalmatien du visage, avec des taches marron, des taches blanches, des zones louches de non-droit sans couleur particulière et plein de fond de teint sur le col de la chemise. Ambiance Pigalle fin de nuit, si vous voulez un dessin. Moi, le fond de teint, j’éviterais. Ils en font du super cher, pour homme, mais à moins d’être maquillé par votre copine, votre ami stewart qui s’y connaît ou une maquilleuse pro cinq minutes avant un direct télé, moi je vous dis non. En plus, argument final, les poils de la barbe peuvent repousser entre le matin et le soir et faire un petit monticule du fond de teint, façon petite motte de taupe marron, pile sur le menton. Pouah.

Alors vous vous dites, c’est bien beau tout ça mais on fait comment quand on a pris son courage à deux mains pour s’acheter un blaireau (de prix, je dis pas moins de dix euros) et sa petite poudre Terracotta Guerlain numéro 20, bravant la foule, et qu’on se retrouve devant la glace. Ah ah ah. Et ben leçon de chose, hop, c’est parti.
Prenons un garçon lamba. Tiens, vous-là, oui, vous là-bas, qui ressemblez vaguement à mon ex, dans le fond. Comment vous vous appelez ? Jacques ? Mais c’est mignon comme tout, ça, Jacques, comme prénom. Alors, Jacques, comment ça va bien ? Tant mieux, tant mieux. Prêt pour la leçon ? Go.

Voici Jacques. Il a un peu l'air fatigué, non ? Pile le client idéal pour une petite dose de fraîcheur faciale avant la soirée "Pink Leopard Und Extasy" au Blou Lagoune ce soir.


La règle numéro 1 de la poudre sur le visage, c'est le touillotage du blaireau dans la poudre, de façon ferme mais pas excessive, qu'il y en ait assez mais pas trois tonnes non plus. La règle numéro 2 (et la plus importante de la leçon, on écoute là-bas au fond au lieu de manger du Toblerone) c'est de tapoter le blaireau sur le poignet pour faire tomber l'excès de poudre, et ce avant chaque mouvement. Allez, on tapote, on tapote, voilà, c'est bien, tapotez, tapotez et HOP, règle numéro 3, le trois. Vous avez vu comme c'est bien fait, ce cours ? La règle 3 arrive au bon moment pour annoncer le trois. C'est magique. Le chiffre trois, en maquillage, c'est comme le nombre d'or en peinture ou les mannequins qui tirent la gueule en haute-couture. C'est la base du bizness. On part du front et d'un élégant mouvement de poignet, on descend en trois vers le menton. Une fois !


On repoudre un bon coup puis on tapote le blaireau sur le poignet pour faire tomber l'excès de poudre et on fait pareil de l'autre côté, un grand trois. Voilà... On s'enhardit, hein ? Tout de suite on voit la différence et le pourquoi il faut utiliser ce genre de produit, non ? La peau est uniformisée, mate de partout, finies les rougeurs, les zones démilitarisées, la gueule de comptable stagiaire en costume Célio.


Attention, la leçon n'est pas finie, il vous reste la partie la plus importante du geste, la cerise sur le gâteau, la fameuse Zone T. On retouille son blaireau dans la poudre, on tapote le blaireau sur le poignet pour faire tomber l'excès de poudre et on dessine un T sur tout le visage, en commençant par le front pour finir sur les ailes du nez. Une lichette de passée sur chaque narine, histoire de rien oublier et on repart tremper son blaireau.


Le blaireau est de nouveau tapoté sur le poignet pour faire tomber l'excès de poudre (mais je crois que vous aviez retenu, à ce stade) pour finir sous le menton, moi je rajoute toujours une petite couche pour pas qu'il y ait trop de décalage. A éviter si vous portez une chemise blanche. Du moins moi je le ferais pas.



Voilà, c'est vous le plus beau !



MAIS NON JE PLAISANTE ! Regardez comment on voit rien du tout sur vous alors que ça vous donne une mine superbe, Jacques. Elle est pas chouette la vie ? Hein ? Quoi ? Vous avez mal au dos ? Ah ?! Vous voudriez un massage ?? Haaaa !? Ben écoutez, allongez-vous, je ferme la porte à clef, je reviens de suite, hein. Pourquoi j'avale la clef ? Oh, comme ça. Qu'on soit tranquille, quoi. Dites donc, vous faites beaucoup de sport, vous. Oulala. Ah mais vous êtes pas poilu du dos, tiens, j'aurais cru.
Etc etc etc


*******

Bon, on reprend le cours des questions.






Cet article provient de Ron
http://ron.infirmier.free.fr

L'adresse de cet article est :
http://ron.infirmier.free.fr/modules/news/article.php?storyid=1817