Comment se dire adieu ?

Date 10/2/2008 10:30:00 | Sujet : Blogs

Désormais pour me lire, ça se passe ici >>>>Mon espace perso, yeaaaaaaaah.

******************************





Il y a quelques semaines, j’ai été contacté par Benoît Raphaël, qui dirige la rédaction du Post. Il m’a demandé si je voulais venir tenir mon blog… sur sa plate-forme. Je connaissais Le Post de réputation, comme tout le monde, pas une excellente réputation, d'ailleurs. J’étais passé deux trois fois sur le site qui débute et qui est toujours en version « Bêta » depuis son ouverture, l’été dernier. Certains évoquaient son ergononomie pas agréable, d’autres son coté foutoir. Quelques uns, plus agressifs, insinuaient que Le Monde (le journal) devrait bien avoir honte d’avoir pondu cette plate-forme et que les jours du site étaient probablement comptés. Ambiance.

Je n’ai pas hésité longtemps, à vrai dire, et ce pour plusieurs raisons.

La première, la plus évidente, est que mon pseudo me pèse. Mes pseudos me pèsent. On m’appelle Ron par ici, Wilfried par là, William ailleurs, on ne sait pas trop bien comment je m’appelle vraiment, si ça se prononce ronne ou rond, si « l’infirmier » est mon nom de famille ou un truc fun que j’aurais ajouté un jour de folie, en me cherchant un nom d’auteur. Je me suis dit qu’en changeant de plate-forme, je récupèrerai mon prénom et un peu de mon identité. Je n’ai rien à cacher : on pourrait croire le contraire.

Autre raison, le fric. Des montagnes de fric, bien sûr. Des sommes à quatre chiffres, pas moins. Vous imaginez. Même pas. C’est au-delà de la décence, à ce niveau de rémunération. Tsss.

Autre raison, la fierté, l’orgueil oui, d’être ainsi reconnu parmi mille autres et appelé pour continuer à faire ce que je fais, au quotidien, mais sur une plate-forme officielle. Lorsque leur attaché de presse m’a demandé comment il devait définir qui j’étais et ce que je faisais tous les jours, j’ai pensé à Seinfeld, la série, de suite :
- Vous parlez de quoi, dans votre blog, que je fasse un communiqué sympa …
- Oh, c’est un blog sur rien.
- Sur rien ??
- Voilà. Tu n’as qu’à dire que c’est un blog sur rien, sans importance, où je ne parle que de choses sans grand intérêt majeur.
Il m’a regardé longuement, la bouche ouverte.

Et ce que je pense. Depuis quatre ans, je remue un peu de vent, d’avant en arrière, avec un éventail. Ah, si, le week-end je mets trois photos de Jake. Voilà. Ca m’occupe, ça vous distrait éventuellement, mais ça ne change pas la face du monde et c’est très bien comme ça.

Autre raison : l’instant T. Il y a des portes qui ne s’ouvrent qu’une fois et des offres qu’on ne refuse pas. C’était le bon moment, j’en avais envie, il fallait dire oui.

Autre raison : la garantie (à laquelle je ne crois pas complètement, on verra bien) que je pourrais faire exactement ce que je veux, au rythme que je veux, comme ici chez moi, à la condition que je respecte la charte des utilisateurs : pas de racisme, de calomnie ou d’homophobie, les trucs classiques, quoi. J’ai de suite évoqué mes week-end chez Disney ou les produits que je recevais. On m’a dit « pas de souci ». J’ai parlé des mp3 que je mettais en ligne, on m’a dit « non » mais je n’ai pas insisté, je sais que ce n’est pas légal, ça. J’ai parlé de l’ergonomie, qui n’est pas top, « elle est en chantier » on m’a répondu, j’ai dit « ok ». La taille des colonnes n’est pas négociable ? Soit. Je mettrais chez moi mes grandes photos, j’ai toujours aimé poster de grandes photos. Le site de Ron deviendra donc ma maison de campagne, voilà, un endroit à moi, un peu plus reculé, un peu moins visible.

Dernière raison : la possibilité "d’intégrer" une deuxième rédaction, de loin, ou plus exactement d’utiliser les compétences d’une équipe jeune, présente chaque jour, derrière moi, et qui pourra me donner des coups de pouce si besoin, ou des directions, des contacts, une mise en valeur de ce que je peux faire. Je ne me sens pas seul, en écrivant, mais j’ai parfois envie de logistique derrière pour m’aider dans mes délires. Une interview de Jake, ça se prépare à plusieurs (et ça viendra)…

J’ai conscience de repartir de zéro, niveau audience, ou presque. Ca m’excite.
J’ai conscience d’être attendu au tournant (ça a déjà commencé hier) et ça aussi, ça me plait.
J’ai conscience que vous allez me trouver différent alors que non, pas forcément, mais l’habit fait le moine…et les couleurs, les formes, le lieu vous donneront une autre image de moi.
J’ai le sentiment que vous allez me trouver moins ceci ou plus cela. Que c’était mieux avant, forcément. Qu’on va se perdre un peu, que j’ai changé. Mais oui, bien sûr que j’ai changé, c’est ça qui est bien, c’est ça qui est normal, tu penses, en quatre ans ! Encore heureux que je change, il manquerait plus qu’avec toutes mes expériences de ces derniers mois je sois resté aussi con, à ma place, intact.
Allez, zou.

C’est différent mais c’est la même chose, en vrai. C’est juste une question d’habitude.

La bise,
W

Mettez à jours vos favoris et surveillez ce qui se passe en dessous de ce billet de temps en temps, je reviens souvent en wikende chez moi.





Cet article provient de Ron
http://ron.infirmier.free.fr

L'adresse de cet article est :
http://ron.infirmier.free.fr/modules/news/article.php?storyid=1826