Le premier best-of de Bertrand Soulier, Discorama

Date 8/6/2008 10:30:00 | Sujet : Musique



Bertrand Soulier, c'est l'album que j'écoute le plus depuis trois semaines, le vrai-faux best-of d'un chanteur, trente années de carrière résumées sur un seul 33 tours. Les textes, le son, les références multiples (regardez les pochettes dans le billet et donnez dans les commentaires vos réponses : qui est qui ?) pour un disque très fort, très personnel. A découvrir en concert près de chez vous, en album ou sur sa page myspace, pour débuter. Moi qui n'ai jamais rien à me mettre écouter, J'ai trouvé chaussure à mon pied, en tout cas... (facile, celle-là)


Bertrand Soulier, quand j'ai vu ton nom de famille, je me suis dit qu'il était superbe (je connais une Olga Cassoulet pour de vrai) et puis j'ai réalisé que c'était peut-être un pseudo...
Non, non, mon nom exact est Bertrand, Noël, Robert Soulier... mais dans ce cas, on raisonne en nom de baptême. Donc oui... Bertrand Soulier est mon vrai nom. Je ne me suis jamais posé la question d'en changer. J'ai bien un anagramme qui me sert de pseudo quand j'écris des chansons à gauche à droite: Robert De Lunaris. C'est marrant que tu me poses cette question, car dernièrement, mon attachée de presse se "plaignait" du côté passe-partout de mon patronyme. Certains journalistes n'arriveraient pas à mémoriser mon blase. Soit ! Mais je me targue d'avoir une appellation aussi anodine que Jacques Brel ou Charles Trenet (t'as vu, j'me mouche pas du coude !). Donc non, je ne m'appelle pas Lucien Sobliev-Bergheaud !

Et sinon, toi aussi tu connais des gens qui ont des noms étranges ?
Etranges, non. Exotiques, probablement... je me rappelle d'un Ossine Tarchoune au lycée. Mais rien de plus. A part mes enfants qui s'e prénomment Louis, John, Paul, George, Ringo et Ninon, Billie, Edith, Blondie... rien de très bizarre à signaler.

Putain, tu as neuf enfants ?!
Non, j'ai un petit garçon qui se prénomme Louis, John, Paul, George, Ringo. Et une petite fille fille qui se prénomme Ninon, Billie, Edith, Blondie. Je n'en ai que deux, et je crois que je vais m'arrêter là. Faut s'aimer !



Ton attachée de presse, elle voulait te rebaptiser ? Comment tu crois qu'elle te vend, si on mémorise pas ton nom ? Elle dit quoi, laissez moi vous parler de Bertrand Soulier celui qui fait....celui qui a...
Ma pauvre attachée de presse en chie pas mal je crois ! (rires)... En fait, avec un mois de recul en promo, je m'aperçois que certains journalistes ne sont pas si futés que ça (c'est d'ailleurs pour ça que j'ai quitté le métier il y a une grosse dizaine d'année). Je déboule à 34 piges dans le paysage, avec un album un peu hors-marché. Le concept étant simple... "Discorama" raconte la vie d'un homme (Monsieur tout Le Monde) à travers une quarantaine d'année de musique (celle qu'on écoute "massivement" en France). C'est pourtant pas bien compliqué, quand tu as le dossier de presse, le disque, le site internet etc... Bah faut croire que non, le mec est l'expert musical de son canard et trouve quand même que la chanson numéro machin ressemble à Benabar, que le machin chouette on dirait Gainsbourg etc... En soit, ce n'est pas grave puisque ça ne touche pas intrinsèquement au songwriting. Et que c'est le concept ! Mais dans la tête du journaliste, il y a déjà plein de références et en plus, il faut se souvenir du nom anodin du gougnaffié qui à fait ça... C'est donc un peu plus coton pour elle. Enfin je crois...

Tu crois qu'il y a deux catégories de musicien ? Ceux qui aiment les Beatles et ceux qui aiment les Stones ?
Est-ce qu'il y a deux catégories de musiciens ? Oui... les bons et les mauvais. Maintenant, la fameuse question Beatles ou Stones ? Sacré Manoeuvre...Historiquement, la question ne se pose pas vraiment. Lennon et Macca ayant composé le premier hit des Stones (I Want To Hold Your Hand)...La guerre est déjà finie. De plus, les Stones commencent à enregistrer de sacrés bons disques quand les Beatles sont séparés. L'image du père était trop forte pour Jagger et Richards... Quoiqu'il en soit, pour répondre à ta question, j'ai une expression toute faite (dont j'assume la paternité): Les Stones ? « C'est les mecs qui n'ont pas réussis à faire à 5 ce que les Beatles ont fait à quatre ! »



Ah merde, ça partait bien pourtant. Non, les Beatles ont composé "I wanna be your man" pour les Stones. On va s'arrêter là, c'est le genre d'erreur que ne peut pas commettre un artiste. Allez, bye.

Ohlalalala, la quiche ! Evidemment que c'est "I wanna be your man", bon la prochaine tournée est pour moi ! (il commande un deuxième alcool fort et allume sa cinquième clope)

Héhéhé. Discorama, tu n'es pas un peu jeune pour parler de Denise Glaser ?

Pour "Discorama"... en fait, il y a les gens qui ont connu l'émission, ceux qui la croisent dans les bouquins ou les DVD et l'énorme majorité qui passe à côté. En même temps, est-ce que les enfants qui naissent aujourd'hui se souviendront de Taratata ! (rires) Je plaisante. Mon dealer de 33 tours, au bout de la rue, quand j'étais môme, c'était un petit disquaire bien sous tous rapports. Et sa boutique s'appelait "Discorama". L'un dans l'autre, Denise et le disquaire, ça faisait un sacré joli nom d'album. Pas mal de gens que je croise me demandent pourquoi j'ai fait un album disco. Je leur répond que j'adore l'allemagne. Tout le monde est content et on peux passer à autre chose....



Un succès pour toi, ce sera à partir de combien de ventes ?
Je crois que Beckett disait... "Le succès, c'est simplement l'autorisation de continuer", disons que pour continuer, 20.000 albums, ce serait formidable. En même temps, c'est un chiffre bâtard, car il y a des effets de levier qui font que bien souvent, tu traînes du côté des 2000 albums, où alors tu passes un plafond aux alentours des 15.000... Et là, le bouche à oreille, les radios, les concerts font que tu dépasses assez largement les 20.000.

Tu télécharges de la musique ? Tu vois ton album en téléchargement illégal dans un site de torrent, tu penses quoi ?
Je devrais me dire que c'est la rançon du succès. Que quand j'étais môme j'avais des montagnes de C90 pas toujours dolby. Et qu'aujourd'hui, c'est la manière que les gens utilisent souvent pour faire transiter la musique. Question, est-ce vraiment à "l'artiste" de statuer sur la décision à prendre ? Moi, dans ce cas-là, je suis emmerdé pour mon label. C'est eux qui prennent le risque financier, et je serais content qu'ils s'y retrouvent. Maintenant, il y a plein d'entrées et de sorties à cette problématique... Tu peux télécharger illégalement, aimer le projet et le suivre en concert. Tu peux acheter le disque et ne pas te déplacer aux concerts. Tu peux tout, tu peux rien. Je reste néanmoins persuadé que lorsque tu télécharges un album en entier sur un site de torrent, tu sais instinctivement que t'as pas les cuisses propres. Et qu'arrivé à un certain niveau, tu grèves la carrière de l'artiste.
C'est un problème de notoriété aussi. C'est totalement lié à ça... tu ne télécharges pas un inconnu...Moi, j'aimerai que ma musique soit partagée. J'aimerai aussi en vivre raisonnablement. Et que tous les gens qui se battent pour et avec moi s'en sortent. Voilà. Je finirai donc sur l'une des premières phrases de mon album: "Puisqu'il n'y a plus que des uns, mon amour, que des zéros.je retournerai la terre entière pour retrouver un disquaire... Discorama".



Demain ton téléphone sonne et il (elle) t'appelle pour faire un duo...Tu meurs sur place...Parle moi de lui ou d'elle ?
Sacré Paul, il ne me ferait pas ça quand même... sourire. J'avoue avoir une admiration sans fin pour Michel Berger qui arrive à convaincre Elton John. Et ça donne "Donner pour donner" avec France Gall. Fais-moi penser à proposer à Macca une reprise des "Divorcés" de Delpech.




Tu aurais aimé écrire quel tube ? (Tu as le droit d'en citer trois)

Le Sud de Nino Ferrer
Everbody Gotta Learn Sometimes des Korgies
Pop Life de Prince

Ca fait quoi un chanteur le matin, en tournée ?
Ça prend des cachets d'aspirine et ça jure de ne plus jamais refaire ça après un concert.

Véronique Sanson, une anecdote sur elle avec toi, tu en as bien une...
Elle rêve de m'offrir un des noeuds papillons de son papa pour que je le mette sur scène. Son truc c'est que Goldman a démarré avec une cravate en cuir, et que moi, il me faudrait un noeud pap' !

[img]http://bertrandsoulier.com/archives/vignettes/1974%20-%20Je%20Suis%20Venu%20Te%20Dire%20Que%20Je%20M'Emmerde.jpg[/img]

Ta plus grande fierté, sur l'album ?
L'album ! Je le trouve solide et irrévérencieux. Plein d'amour et de vie. C'est la fin du début. Et dans le contexte actuel, arriver avec un Rally Piper au milieu des 747, ça me fait bien marrer.

Si tu pouvais retoucher un truc, là, maintenant ?

Mettre un coup de tête à la bonne âme qui m'a filé ma première Camel.

Tu sais que tu es 'achement plus beau en vrai que sur les photos de toi ?
Y'a une phrase de Gainsbourg que j'adore.... "Quand on me dit que je suis moche, j'me marre doucement pour ne pas te réveiller". J'ai une sainte horreur de la chose photographique. Je trouve ça gênant et antinaturel. Certaines croyances y voient un vol d'âme en bon et due forme... je suis mal devant un objectif. Limite en colère, et je pense que ça se ressent. En tout cas, ça se voit. Mais je m'en fous un peu, je n'ai jamais eu de problèmes pour plaire. Le reste... euh, merci pour la question... le compliment.



Si je te dis...
Si je te dis Alain Chamfort ?

Mhummm, la radio, Europe 1, Manureva. T'es en sixième et tu sens que ça barde. Qu'il y a un truc ultra anglo-saxon là-dedans. Le mec est beau. Ça tourne. C'est un des rares en France qui peut faire un standard. En concert, actuellement... je démarre par un medley au piano, plein de petites choses qui chassent les mauvais esprits... Ashes To Ashes, Manureva, Video Killed The Radio Stars... que des chansons de 1980. Pile. Ne me demande pas pourquoi... Bon Baisers D'Ici... un standard aussi pour moi. Comme Rendez-Vous Au Paradis ou Palais Royal. Voilà, Chamfort... je lui fais un bisou.




Si je te dis David Bowie ?
Euh, je vais être emmerdé là... parce que comme pour les Rolling Stones... mes albums préférés de Bowie, sont ceux que les spécialistes détestent. De Bowie je retiens deux albums... "Let's Dance" (la production de Nile Rodgers n'y est pas étrangère, tout comme la présence d'Omar Hakim et de Tony Thompson à la batterie), et "Earthling", petit bijou jungle... que j'écoute encore assez souvent. Bien sûr, Bowie, c'est aussi cet instrumental qui ouvre "Low"... "Speed Of Life" je crois... et puis Scary Monsters, Hunky Dory... mais bon, j'aime quand il est évident. Car il sait le faire. Et c'est rare. Je crois qu'il est très malade actuellement. On ne devrait donc pas tarder à avoir quelques inédits. A chaque chose, malheur est bon !
(Salaud soulier, salaud !)

Si je te dis Sheila qui chante Spacer ?Je suis fou de ce titre. Sheila ou pas. C'est un chef d'oeuvre. Elle n'a jamais rencontré les gens de Chic. C'est Carrère qui a tout monté. Pouffff, si tous les coups marketing pouvaient être aussi mystiques que ce titre (refusé par Diana Ross !!!!!!!!!!!). Et son accent ! Tout est parfait. C'est décalé. Quand j'étais môme j'aurais tué pour être un B-Devotion.


Si je te dis les années 80 ?
"80's, 80's
Sur les bords de la Tamise
Cassés, foutus, faudra que quelqu'un me dise
Où sont les choses qu'ont s'est promises".
Je n'ai rien d'autre à dire..."

Si je te dis Christophe, le dernier des Bevilacqua ?
Je crois que ma maman était dans la salle d'accouchement quand il a eut son garçon. Elle m'a raconté qu'il avait déboulé sapé comme un pape dans son AC Cobra.
Je ne suis pas un grand fan. Je ne suis jamais vraiment rentré dans son univers. Même si je lui accorde d'avoir fait la pré prod de "Fantaisie Militaire" avec l'album "Bellavicqua". Album où subsiste une chanson incroyable... Enzo. Où il cite tous les modèles de Ferrari. C'est un barge magnifique. Mais trop instable pour mes oreilles d'ancien petit garçon. Je retiens "Les Marionnettes".... en cas d'île déserte. Paraît qu'il reforme avec Jarre l'équipe des Mots Bleus. A suivre...

Si je te dis chanter à l'Olympia ?
Oui, mais au balcon, vers le deuxième rang. Il y a une petite marque au sol qui symbolise l'endroit du micro lorsque l'Olympia était encore LA SALLE. Si un jour je le fais, je promets d'en chanter au moins une les deux pieds sur ce point là. Après, j'appellerai mon père pour lui dire.... t'as vu ? J'ai fait l'olympia. Na !



Si je te dis Dalida ?
Je te réponds Sanson ! Mort de rire. Nan, pas Dalida. Je n'y arrive pas. Je n'ai rien contre elle. Et je suis même plutôt fan du décorum qui subsiste autour. Mais je n'arriverai jamais à comprendre que des gens, le soir, en rentrant du boulot, vannés, se jettent sur leur hi-fi en disant... "Putain, je suis claqué, je vais m'écouter un bon vieux Dalida". Sourire. Je viens du jazz, de la pop, des trucs à textes. Et puis je ne suis plus assez souple... les grands écarts, non. Mais je l'aurai bien vu en duo avec Kiss... sur "Beth" (j'aurai dû bossé chez Universal, moi, non ?).

Si je te dis "Oasis est le plus grand groupe de rock du monde" !
Je te dis d'arrêter le Perrier. "What's The Story...", ouais, grand album. L'attitude était forte. Neuve. La guitare Union Jack, la grande gueule de Liam... Wonderwall (du nom de l'album de Harrison)... c'était raccord. Et puis après, c'est les Rolls dans les piscines, le backing band qui explosent de jour en jour. Les chansons moins fréquentables. Les concerts annulés. Les mecs épousent des Spice Girls ou autre... j'y comprend plus rien. Pour moi, la brit pop s'enterre avec Hardcore de Pulp. Après ça... j'ai lâché définitivement. Ce qu'on doit retenir d'Oasis, c'est Carlos. Le reste...

Si je te dis « musicien ce n'est pas un vrai métier, putain » !
Bah si, c'est un métier. Un vrai. Comme hardeuse ou sénateur. Plus sérieusement, je ne sais pas si c'est un métier. Mais mon Dieu que c'est difficile.

Et si tu devais conclure, petit comique, tu dirais quoi ?
Pour conclure, il me faudrait de meilleures photos, non ?






Cet article provient de Ron
http://ron.infirmier.free.fr

L'adresse de cet article est :
http://ron.infirmier.free.fr/modules/news/article.php?storyid=1869