Sex & the city : le film

Date 2/6/2008 16:20:00 | Sujet : Cinéma

Une daube. Simplement, c'était difficile de faire autrement qu'une bonne grosse daube. Il suffisait de voir tous les warnings allumés à la fin de la saison 6 : Hello les robes de créateurs, Hello le pathos cancéro-alzheimer à deux balles, Hello la pauvre conne névrosée de Carrie qui en reprend encore et toujours dans la gueule en finissant avec le seul homme avec qui elle ne sera jamais heureuse : Big.



Pour réussir une bonne relation sado-maso, il faut une victime consentante (Big la plupart du temps) et un bourreau implacable (Carrie la super conne qui colle la pression à tout le monde avant de se la coller à elle et de guérir, en se faisant analyser, par exemple).

Amusant quand c'était cheap, vulgaire et clinquant à l'arrivée des marques et du fric. La saison 6 est un carnage, le film en est un autre : 2h30 (DEUX HEURES TRENTE) de Carrie qui fait tout pour se faire larguer (TOUT) et qui y arrive, forcément, avant de retrouver Big, qui a décidé une bonne fois pour toutes de pourrir le reste de sa vie (il a maintenant 74 ans) avec elle. MAIS VIRE CETTE SALOPE! Tu n'as pas compris ?? Elle te brisera comme elle les a tous brisés avant (Aidan, quelqu'un ?)... C'est ELLE le problème, pas TOI ! Tu hésites parce qu'elle est folle, mec ! Tu hésites parce que tu sens que ça ne marchera jamais à cause d'elle et des trois connes qui lui gravite autour. Casse toi !!

Rien à sauver, rien. Naufrage.


Cet article provient de Ron
http://ron.infirmier.free.fr

L'adresse de cet article est :
http://ron.infirmier.free.fr/modules/news/article.php?storyid=1892