106

Date 22/7/2008 5:40:00 | Sujet : Vie Quotidienne



Aujourd'hui, je me suis admiré d'avoir bien mûri, lors de deux occasions. D'avoir compris comment marchaient les rapports entre individus, quand il fallait user de conviction ou quand il fallait passer en force, plus rarement.

Devant obtenir ce qui m'était du et qui n'arrivait pas, je me suis surpris plusieurs fois à taper mes poings de rage sur le bureau avant d'envoyer un mail calme et poli. Bien m'en as pris, le résultat a été positif, visiblement. Il y a quelques années, j'aurai explosé, tout balancé, posé des deadlines et mangé une tourte aux trois fromages pour me calmer.

Devant fermement refuser un tempérament qui n'était pas admissible, j'ai élevé la voix, signifiant mon opposition, puis ordonné de faire comme je l'entendais, exprimant ma compétence sur le domaine et la certitude que je ne déléguais à personne le pouvoir qui était le mien. Cette intransigeance, ce management (pour utiliser un gros mot) m'aurait coûté, il y a quelques années et, pour être franc, je n'aurai pas osé la ramener. Mon sommeil, ma tranquillité d'esprit est désormais à ce prix : je dois poser les limites et m'y tenir. Les miennes.

Dans un autre registre, la psychologue du boulot m'a balancé, l'autre jour, avant de partir en vacances (how convenient) que je l'agaçais à toujours être dans une certaine posture.
- Mais cesse donc de vouloir incarner le surmoi de la maison, ce doit être épuisant pour toi et tu n'as pas à te dévouer pour cette tâche qui incombe à tout le monde...
- Je ne saisis pas.
- Si, tu saisis bien, tu en écris même des livres entiers, remplis de ton surmoi. Va péter un coup, chouchou. Laisse les gens dans leur marasme, tu verras, l'heure ne s'arrêtera pas de tourner.

J'en suis encore sur le cul, cette thésarde parisienne m'a rivé mon clou comme rarement on me le rive. Elle a touché juste. C'est comme si je me sentais obligé d'endosser le rôle, c'est comme si je me sentais le devoir de le faire, en l'absence de quelqu'un d'autre (alors que je pique peut-être la place de Superman en me jetant dessus). Plusieurs années de pratique, d'intégration de données, de réflexions, d'écritures, de constatations, remises en causes en une seule phrase. Fortiche, la thésarde. Pas suffisamment pour résoudre ces problèmes à elle, néanmoins.



Cet article provient de Ron
http://ron.infirmier.free.fr

L'adresse de cet article est :
http://ron.infirmier.free.fr/modules/news/article.php?storyid=1913