Le gamin, le vélo et le monsieur fou.

Date 6/8/2008 6:30:00 | Sujet : Vie Quotidienne



Quand la ministre de la justice déclare qu’elle sera sans pitié après avoir attrapé un psychotique assassin d’enfant, je voudrais juste lui signaler qu’il faudrait, avec l’économie des fermetures de tribunaux, qu’elle ré ouvre tous les lits de psychiatrie fermés depuis dix ans. Les malades mentaux sont dans la rue, faute de budget. Il est moins coûteux de les laisser dehors, dans la rue ou en famille, en croisant les doigts qu’il ne se passe rien.

Le ratio dangereux/passage à l’acte est si faible qu’il ne vaut pas le coup d’ouvrir à nouveau tous ces lits : pour un seul petit gamin assassiné, c’est deux cents lits d’économisés et 199 psychotiques qui ne passeront pas à l’acte. En entreprise, ça s’appelle la politique du risque calculé.
En politique, ça s’appelle un « faible pourcentage annoncé, par an, d’homicides aléatoires commis par personne irresponsable ne justifiant pas un système coûteux de barrières physiques, chimiques ou soignantes ».



Cet article provient de Ron
http://ron.infirmier.free.fr

L'adresse de cet article est :
http://ron.infirmier.free.fr/modules/news/article.php?storyid=1932