76 Gabriel Macht Naked

Date 21/8/2008 8:30:00 | Sujet : Vie Quotidienne


Gabriel Macht

La sensation est atroce, dans la bouche, quand le dentiste ôte la dent gâtée : l’impression d’un espace vide et immense me préoccupe pendant des jours et puis je l’oublie, peu à peu. En y retournant hier, le voilà qui me remet ma nouvelle dent, en me demandant de bien mâcher dessus, le temps de l’installation. J’en ai presque des sueurs froides tant elle me semble prendre la place de deux dents d’un coup : ma bouche m’est de nouveau inconnue et mes deux mâchoires se cognent lorsqu’elles se referment. Quelle connerie inutile que ces dents vivantes ! Qui est le crétin qui a inventé les gencives, les nerfs, les caries ?



Le blu-ray, tout de même, quelle invention. Faire payer de nouveau 30 euros aux foules sentimentales pour un dvd vaguement amélioré, il n’y a que les requins des studios de cinéma américains pour oser. Si j’exagère en ce qui concerne les titres les plus récents (Casino royale, en blu-ray est sublime), je fais bien de commander en location tous ces vieux films que je ne veux plus acheter mais que j’avais bien aimé. Enfin, vieux, je me comprends : « En territoire ennemi » date de 2001 mais sa version blu-ray m’a fait l’effet d’une VHS dont on aurait simplement changé la jaquette. Quelle arnaque ! Mauvaise compression ou mauvaise foi de ma part concernant la réelle amélioration de l’image, le maquillage de Clive Owen était si visible que j’en étais gêné pour lui : trois couches de fond de teint dans toutes les scènes. Occasion de revoir Gabriel Macht, le second couteau le plus sexy du cinéma américain.



Ma collègue remplaçante, celle qu’on appelle uniquement lorsque nous posons des congés, m’a encore fait un coup de pute. Il y a trois mois, elle s’était engagée à me remplacer pendant mes vacances, « m’autorisant » à acheter les billets (mon ancienne directrice ne nous validait les congés que si nous avions trouvé un remplaçant… Charmant, non ?) avant de me téléphoner un mois après : elle posait elle aussi des congés et ne pouvait plus me remplacer. Fureur contenue de mon côté. Je trouve difficilement une autre infirmière. A une semaine de mon départ, nouveau coup de téléphone, ma remplaçante peut de nouveau venir : nous annulons l’intérimaire, préférant prendre quelqu’un qui est peut-être inconstante mais qui connaît la maison (je ne suis pas d’accord, considérant qu’instable un jour, instable toujours, quel que soit le domaine). Je pars en congé… Et… Ma remplaçante ne se présente pas, le deuxième jour. Malade…
La semaine dernière, elle a tellement commis d’erreurs que je n’ai pas eu le choix : je lui ai signalé, par écrit, sur une feuille volante (je ne suis pas chien, j’aurais pu le faire dans le cahier légal faisant foi devant un juge) toutes ses erreurs mettant en péril la santé des patients. Je l’ai fait calmement, sans attaque personnelle, en lui signifiant qu’elle devait faire plus attention. Vraiment de grosses erreurs avaient été commises. Copie pour la direction, tout de même, je ne suis pas fou non plus. La remplaçante me répond qu'"elle n’a pas de leçon de morale à recevoir de ma part et que je n’ai qu’à prendre mes gouttes, pour me calmer". Minable. Je vous parle d’une nana qui ne fait pas des injections vitales à un patient parce qu’elle oublie de le faire, puis oublie une deuxième fois alors qu’on lui fait remarquer son erreur et, intentionnellement, refuse une troisième fois de la faire parce qu’elle n’a pas envie, tout simplement. Elle prend pour une attaque personnelle mes remarques professionnelles et, logiquement, on est en France, comprenez bien, que fait-elle, en réponse, pour me faire chier ?

Elle se met en arrêt maladie, bien sûr.

Ce n’est pas un souci. Je préfère gérer seul que de réparer les conneries de l’autre, ça me prend moins de temps et je vois arriver les échéances beaucoup plus calmement. Allez, j’y retourne.


Gabriel Macht, né en 1972. D'autres images naked.
Tout savoir sur Gabriel : projets, photos, bio.



Cet article provient de Ron
http://ron.infirmier.free.fr

L'adresse de cet article est :
http://ron.infirmier.free.fr/modules/news/article.php?storyid=1951