54 Ouvre la bouche, ferme les yeux

Date 12/9/2008 6:50:00 | Sujet : Vie Quotidienne

(tu verras ça glissera mieux)


(C'est pas moi qui le dis, c'est Régine chantant Gainsbourg)

Rien ne m’est plus pénible que d’endurer ce que je fais supporter à mes patients, au quotidien.
Je dois être à jeun, pour une prise de sang, ce matin, et je déteste ça. Je vais tricher, bien sûr, ce n’est pas un petit nespresso qui va changer le cours du monde ou mes résultats.
Lorsqu’on m’arrache un pansement, j’insiste toujours pour qu’on y aille doucement, le plus doucement possible alors que j’ai tendance à penser qu’il vaut mieux y aller d’un coup sec… sur les autres, parce que ça fait moins mal.
Je déteste avaler des pilules, des comprimés, j’ai la nausée au bout de quatre, péniblement déglutis un à un alors que j’enfourne des pleines cuillères de Diffu-K (le plus GROS médicament du monde, on dirait un Zeppelin) dans les bouches de mes patients, qui ne mouftent pas.
Je déteste les piqûres et les prises de sang, c’est pour cette raison que je ferme les yeux chaque fois que je pique mes petits vieux : beurk, la vue du sang me dégoûte.
Mais non, la dernière, c’est pas vrai, bandes de brêles.

Une fois, à une de mes patientes, alors que j’étais plutôt pressé :
- Allons, allons, on boit tout… Allez, allez, un effort… Allez, c’est pour votre bien… Mhum, Fraise des Bois, j’en ai l’eau à la bouche, la chance que vous avez… Oh, quel cinéma vous me faites, ça ne peut pas être aussi mauvais que ça, pourquoi faites vous la grimace ? C’est bon comme tout… Allons,allons, mettez-y un peu du vôtre, aussi !
- VOUS Y AVEZ DÉJÀ GOUTE AU MOINS ?
- Euh… Non…
- Alors pourquoi me dites-vous que c’est bon ?
- Euh…
- Goûtez-y, allez…
- Euh… Mais, c’est-à-dire…
- S’il vous plaît.
- Ok.

Bien décidé à lui montrer que le dégoût, c’est dans la tête, que Madame est trop exigeante et que surtout son médoc existe en onze goûts différents (Vanille, chocolat, fraise…), je pars me chercher une bouteille de son complément alimentaire et je l’ouvre devant elle, avant de la porter à ma bouche. « Mangue », il y a écrit dessus. Je m’envoie une rasade.

- POUAAAAAH MAIS C’EST INFECT !
- Allons, allons, un effort, monsieur l’infirmier, ça ne peut pas être aussi mauvais que ça, pourquoi faites vous la grimace ?

Plus jamais je n’ai fait le moindre commentaire enjoué sur ce que je mettais en bouche de mes patients.



Cet article provient de Ron
http://ron.infirmier.free.fr

L'adresse de cet article est :
http://ron.infirmier.free.fr/modules/news/article.php?storyid=1986