La chaîne du froid.

Date 14/6/2007 6:00:00 | Sujet : Vie Quotidienne

Qui pense à formuler ses dernières volontés ? A poser sur un bout de papier, ou sur un document plus officiel, ce qu'il souhaite, pour lui, après son trépas ?

Ça a l'air con, comme ça, mais vous n'imaginez pas (ou peut-être que si) le nombre de "fraîchement morts" dont on piétine les convictions, les envies, les désirs, une fois le dernier souffle expiré.

Que ce soit dit, une bonne fois, en mon nom, aujourd'hui, devant vous tous, mes témoins, et pour toi, mon amour :

- Je veux être incinéré.

- En cas de coma artificiellement créé par les médecins, je souhaite être débranché au-delà d'une semaine. Je ne veux pas être un légume, je ne veux pas être maintenu en vie. Si je n'ai plus toute ma tête et que je donne un ordre différent, seul compte ce que je viens d'énoncer aujourd'hui, écrit en pleine conscience.

- Si la demande est faite par l'équipe médicale, j'accepte de donner mes organes, tous mes organes. Si la demande n'est pas faite, je demande qu'on leur propose en mon nom.

- Je souhaite une cérémonie religieuse, catholique, officielle, classique.

- Je ne veux pas (et je suis formel) de blabla du prêtre célébrant mes qualités, ma joie de vivre et autres conneries anonymes débitées sur un ton monocorde. Si quelqu'un doit parler de moi, autant que ce soit une amie, un ami. Si personne ne se dévoue, je souhaite qu'un extrait des Contemplations de Hugo soit lu.

- Les chants lors de cette cérémonie seront : Stella Maris (en souvenir de ma tante) et un cantique célébrant Pâques, j'ai toujours beaucoup aimé Pâques. Pas d'autres chants.

- La cérémonie devra se clôturer par la chanson des Beatles "Across The Universe" disponible dans la version améliorée sur l'album Past Masters 2.

- Je souhaite que mes cendres soient dispersées dans l'eau, au bout du rocher de la Vierge, à Biarritz, de préférence un jour de pluie et de grosse tempête. (Histoire que vous vous preniez tout dans la face)

- Je n'aime pas les fleurs. Je ne veux pas de fleurs.

- Je ne veux pas d'une tombe, j'ai toujours détesté les cimetières, ils m'angoissent au plus haut point. Si mon amoureux souhaite garder l'urne, il le peut. Sinon, mes parents. Les colombariums me dépriment tout autant. Vous savez ce qui me ferait rire ? Envoyez mes cendres par la poste, avec une mauvaise adresse. Elles arriveront aux objets trouvés et y resteront, avec tous les autres colis perdus, en attente d'un propriétaire qui ne se déclarera jamais.
Ça, ça serait bath !

- Toutes mes possessions (toutes) vont à Emmaüs. Mon amoureux a le droit de prendre ce qu'il veut, néanmoins. Mes photos sont brûlées.

- S'il reste de l'argent sur mon compte, qu'il soit versé à mon frère.


Et je m'engage à faire un signe de l'au-delà à ceux qui le demandent. Je vous jure que vous aurez, bien sûr, la trouille de votre vie.
Ne me tentez pas






Cet article provient de Ron
http://ron.infirmier.free.fr

L'adresse de cet article est :
http://ron.infirmier.free.fr/modules/news/article.php?storyid=750