Top 1 !

Date 6/4/2006 17:50:00 | Sujet : Télévision



Oh mon dieu.
Je viens de finir la première saison de Veronica Mars. Et je vais oser l’écrire. Là, tout de suite, dans une ligne.
C’est la meilleure série que j’aie vue de ma vie.
Pas une des meilleures, pas dans le top 5, naaan, c’est la meilleure série que j’aie vue de toute ma vie à moi que j’ai.


Entendons-nous bien. Six Feet Under a ses moments (et ses longs passages de blablabla) et reste la Rolls des Séries, celle qui fait rougir les nouvelles venues et pâlir les anciennes de rage.
Les Sopranos sont écrits au scalpel par une équipe de mecs avec deux cerveaux chacun, un pour la finesse, un pour la jouissance du moment présent et des cagoles à gros seins (on pourrait dire « Carpe Diem Bimbo’s Lover’s Club » si on parlait Latin, mais on le parle pas).
Nip/Tuck était génial. Saison 1, la mâchoire grande ouverte, on avale à peine la salive, les mouches rentrent et se posent sur la lèvre supérieure, elles aussi fascinées par le spectacle. Puis vient la Saison 2 et la destruction en plein vol de la 3 : « Allô Houston, je crois que nous avons un scénariste candidat au suicide par overdose de ridicule ».
Deadwood, ouais. Rome, ok. Lost, allons, soyons sérieux un instant, je vous prie, je vous parle d’une série, là, pas d’un tunnel de cliffhangers sans queue ni tête entre deux pages de pub.
24 Heures ? C’est à la série ce que le Knacki d’Herta est à l’apéro. On pourrait se casser un peu le cul pour trouver mieux mais on s’enfile tout d’un coup, par flemme et pis aussi parce qu’on aime bien ça, de temps en temps, une bonne grosse daube.


Nan… Attends. Veronica Mars. Les mecs, les mecs, les mecs. Vous pouvez pas vous imaginer ce qui vous attend une fois passé le pilote de merde et l’épisode médiocre qui suit. Vous pouvez pas.
Vous voudriez croire au bonheur que vous resteriez coincé à l’étage du dessous à l’attendre en dégelant comme une quiche lorraine de chez Ed tant que vous n’aurez pas goûté à Veronica Mars.

Veronica c’est fin. C’est cruel. C’est « smart » comme on dit en anglais, c’est intelligent sans être pompeux et c’est malin, aussi, c’est beau comme un Parker Lewis ne perd jamais qui aurait sauté Miss Marple.


Les personnages sont dessinés avec tendresse, avec précision, avec, tous, une possibilité d’aller plus loin que leur schéma de départ. Tout le monde a sa chance.
Tout le monde peut mourir, aussi.

Veronica, c’est une musique classieuse, des éclairages léchés (produit par Joel Silver, hein) et des réalisations modernes mais pas mode. Vous voyez la différence ? On n'en prend pas plein la gueule, non, on reste juste épaté par le bagout de la nana, son aplomb, sa fragilité, son caractère. Et ses choix.
Elle se respecte, et ça mérite bien un visionnage.


Le pitch ? Vous voulez le pitch ? Mais on s’en fiche du pitch, non ? Bon, ok. Surtout que, encore un plaisir à ajouter à la longue liste, tenez vous bien… La série a une fin et une vraie.
On sait qui a tué Lily Kane, à la fin. Si, si.
Je vous la fais en une phrase, promis.

« Veronica Mars, fille du détective privé Keith Mars est une jeune lycéenne dont la meilleure amie Lily a été tuée un an auparavant, peu après que Veronica ait été droguée puis abusée par un inconnu dans une soirée ; Dans sa classe de première au lycée de Neptune High, Californie, elle résout les enquêtes plus ou moins sérieuses qu’on lui propose, entre fils de milliardaires désoeuvrés qui la rejettent et la vision quotidienne de son ex-grand amour Duncan, le frère de Lily, qui l’a mystérieusement larguée comme une chaussette, un matin de lycée ».

C’est tarte, dit comme ça.
Le pote du héros est plus beau que le héros mais on s’en fout (un peu mais ça compte quand même). C’est la seule critique.

Tentez le diable. Je ne m’en suis pas remis, pour ma part.
L'avis de Garoo
Le meilleur site sur le sujet (les SPOILERS sont marqués en gros, si vous voulez savoir qui a fait quoi, vous ne pouvez pas le rater !)




Cet article provient de Ron
http://ron.infirmier.free.fr

L'adresse de cet article est :
http://ron.infirmier.free.fr/modules/news/article.php?storyid=863