Silence poli

Date 14/4/2006 5:00:00 | Sujet : Blogs

Lu ce dialogue sur Coquecigrue tout à l'heure en buvant un coca, failli m'étouffer de rire.
Merde, je suis démasqué.
Attends, j'ai pas couché, si je me souviens bien.
Donc ce ne peut être moi dont ils causent.

Mais alors...De QUI parlent-ils ?



" - Non mais c'est pas possible qu'il soit cité avec vous dans ce magazine, il n'écrit que des daubes !
- Ah mais j'te rassure, il y est uniquement parce qu'il a couché avec le journaliste qui a fait le papier.
- Aaaaaaah ! Ouf, j'ai eu peur..."



Je me fais des films, sûrement, tout cela n'a rien à voir avec des trucs récents dont je n'ai pas encore parlé sur mon blog. Et pour cause, quand on est interviewé par un mec sérieux, d'habitude, celui-ci a la politesse de vous envoyer le papier avant ou pendant la publication.
Juste que vous sachiez ce qu'on dit sur vous.

Je ne sais pas si tout le monde le fait, en tout cas, moi, j'en ai fait la demande à chaque entretien, depuis deux ans, et j'ai toujours eu mon exemplaire perso. Par mail ou par la poste.
Ca me semble la moindre des choses. Après tout, c'est de moi dont on parle, non ?

Et à chaque interview un peu sérieuse, ça s'est passé comme ça. Je ne suis pas surpris pour celle-ci, vu le bordel de l'entrevue, l'absence de préparation et le destin prévisible du magazine.

Passons. Pas lu le papier et sûrement rien manqué. La fréquentation du site n'a pas bougé d'un poil en tout cas.
Qui lit ce truc ?

R.I.P

Régle désormais pour mes prochains entretiens :

* Le journaliste doit avoir une liste de questions préparées.

* Pas de conversation à batons rompus.

* Je ne veux pas être cité entre guillements, je veux que le type construise des phrases.

* Si je n'ai pas de copie de l'article au moins par mail, je balance la photo du type et les derniers ragots que j'ai appris sur son cul.

C'est ça, ouais, je fais ma star. J'assume.
C'est mes quinze minutes.
Ca va passer.


Edit, ajout après réception du mail ci-joint :

Bonjour Ron,
Je crois lire sur ton blog que tu n'es pas content parce que je ne t'ai pas
envoyé l'article avant sa parution. Je suis désolé, je ne me souvenais pas
que tu me l'avais demandé et puis je suis parti en voyage pendant quelques
semaines, ce qui ne m'a pas laissé beaucoup de temps.
Désolé aussi que tu n'aimes pas ma manière de travailler, mais ça, je n'y
peux malheureusement rien. J'ai fait néanmoins attention à ne pas trahir tes
propos.
Cordialement XXXXXXX


Je n'ai toujours pas lu l'article et j'en ai marre de faire les papeteries. Neuf en tout ! Mais au moins, j'ai un retour.


Cet article provient de Ron
http://ron.infirmier.free.fr

L'adresse de cet article est :
http://ron.infirmier.free.fr/modules/news/article.php?storyid=876