D'aventure en aventure

Date 10/6/2006 19:00:00 | Sujet : Cinéma

C’est l’histoire d’un mec qui raconte ses histoires d’hôpital et qui se retrouve propulsé dans des endroits qu’il ne connaissait que de nom, de réputation.
Qui rencontre des gens de tous âges, sexe ou profession.
Qui s’amuse de tout ça, sans se prendre la tête, en se pinçant un peu parfois pour réaliser mais qui appelle toujours les copines pour leur raconter en détail, les vrais dessous du truc, les trucs qu’on peut pas écrire parce que, non, on ne peut pas TOUT écrire.

Des palais de la République aux apparts de Césarisées Boulevard Suchet (Paris 16), du siège social de XXXXX au troquet du coin avec l’assistant de Machin, je peux le dire, j’aime beaucoup ce que je fais. Et je retourne à ma (vraie) vie avec un plaisir décuplé, ensuite.

Une seule chose m’importe : l’amour de la personne qui partage ma vie. Tout le reste est superflu, accessoire. Les paillettes sont un bonus, les rencontres sont des surprises, les soirées sont des macarons (jolies couleurs, vites oubliées) et les projets, s’ils se concrétisent, des moments arrachés au vrai réel du jour (les impôts, ma carie en haut à gauche qui se réveille) et non des chimères à me faire des insomnies.

J’aime beaucoup ce que je vis.

Encore plus depuis quelques jours.
Figurez-vous, ah, figurez-vous, qu’on me demande si je ne verrais aucune objection à ce qu'on « retravaille » mes textes pour en faire un scénario, un truc avec des dialogues, des décors et des acteurs.
Oh, un truc qui passe sur un écran, quoi.

On me fait rencontrer un jeune homme qui sait mettre en forme des idées, des histoires.
Un deuxième qui produit.
Un troisième qui produit et qui décide.
J’en profite pour demander une signature sur un dévédé.
L’été est là.
Que du bonheur, je vous dis.
Ca m’a remotivé pour faire quelque chose de tout ça, vu que j’avais laissé tomber le projet « livre » après quelques entrevues foirées avec des éditeurs ne voulant vendre qu’un produit.
C’est de ma vie dont on cause, ce sont mes patients dont je parle.


Objectif perso pour la semaine, allez jeudi dernier délai, sélection d’une dizaine de textes à envoyer direction éditeur crédible. Petit post-it de présentation. Rien de bien long. Un lien pour vérifier que je suis bien implanté sur le web, aussi.

G. Ou F. De grosses maisons.
Je repousse depuis des semaines. Il le faut, désormais, pour être plus « bankable devant un décideur média ». Ah bon ?

Je n’ai pas fini d’écrire des trucs dingues, je vous le dis.

Pour voir la dédicace en grand, cliquez sur l'image. Tiens, mais je parlais de MK, il y a peu. Vous ne pensiez pas que c'était totalement fortuit, tout de même ?





Cet article provient de Ron
http://ron.infirmier.free.fr

L'adresse de cet article est :
http://ron.infirmier.free.fr/modules/news/article.php?storyid=994